Orange vise 2 à 3 millions de clients 4G à la fin 2014

 |   |  698  mots
Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a fait de la 4G un axe stratégique.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a fait de la 4G un axe stratégique. (Crédits : Reuters)
Le premier opérateur français a atteint son objectif d’un million d’abonnés au très haut débit mobile à fin 2013. Malgré la hausse des prix qu’il compte appliquer début février, il croit pouvoir accélérer le rythme de conquête.

Sans aller jusqu'à dire, comme SFR, que les annonces de Free Mobile sur la 4G ont fait « un flop », Orange affirme avoir, lui aussi, enregistré de très bonnes ventes de Noël. « Au-delà des annonces des uns et des autres, nos résultats commerciaux sont vraiment très bons » confie à La Tribune Michel Jumeau, le directeur marketing d'Orange France.

Le premier opérateur français a atteint son objectif d'un million de clients 4G à fin 2013, sans surprise finalement, alors que la 4G ne coûtait qu'un euro de plus. « Un million de clients en moins de neuf mois, c'est un beau chiffre, une belle performance » objecte le directeur marketing. C'est le même chiffre rond que Bouygues Telecom et SFR.

Cependant, au Royaume-Uni, la filiale d'Orange, EE, co-détenue par Deutsche Telekom, a fait deux fois mieux que son objectif initial d'un million de clients 4G à fin 2013, atteint dès septembre, en franchissant le cap des 2 millions, 14 mois après le lancement.

Reprise de téléphones et smartphones haut de gamme

« Les clients 4G consomment 50% de données en plus qu'en 3G, soit environ 1,5 Go en moyenne. Ils rapportent un revenu moyen par abonné (ARPU) supérieur de 10% » explique Michel Jumeau. Les forfaits 4G les plus souscrits seraient ceux les haut de gamme, à 41 et 51 euros.

Les ventes de terminaux sont aussi très bonnes, surtout en termes de « mix » : sur les 700.000 téléphones écoulés en un mois en décembre, 75% étaient des smartphones et de l'ordre de 340.000 étaient 4G, des appareils haut de gamme (plus de 500 euros), que les clients ont dans 40% des cas financé grâce à une offre de reprise de leur ancien téléphone. « La reprise des téléphones a explosé et le modèle des subventions continue de fonctionner très bien » observe le responsable d'Orange.

Désormais, les deux tiers du parc des abonnés de l'opérateur (hors cartes prépayées et forfaits bloqués) sont équipés de smartphones, contre un peu plus de 50% à fin 2012.

Hausse des tarifs maintenue en février

Si les ventes sont si bonnes, pourquoi Orange a-t-il décidé de proposer la 4G aux clients de sa marque low-cost et sans engagement Sosh ? « Nous nous adaptons au marché », Bouygues ayant ouvert la 4G à B&You en décembre, se défend Michel Jumeau. « C'est un mouvement cohérent avec notre stratégie de monétisation, puisque nous ne sommes pas à 19,99 euros [comme B&You] mais 5 euros plus cher, à 24,99 euros » fait-il valoir.

Orange réaffirme son intention de ne pas céder à la guerre des prix et d'augmenter ses tarifs 4G début février, sans craindre de freiner sa conquête de clients. L'opérateur met en avant la force de sa marque et de son réseau : en nombre d'antennes actives, à 4.244 sites en service au 1er janvier selon l'Agence nationale des fréquences et 5.126 aujourd'hui selon son communiqué, Orange a resserré l'écart avec Bouygues Telecom (5.523), même si en pourcentage de la population il se situe à 50% contre 63% pour ce dernier : les deux opérateurs se détachent cependant nettement de SFR (1.294 antennes) et Free Mobile (824).

Stéphane Richard, le PDG d'Orange, avait accusé Free de « vendre du vent » du fait de son faible nombre d'antennes (700 au lancement début décembre). « Nous allons continuer à accélérer dans la 4G, commercialement et dans le déploiement. Il est tout à fait imaginable que l'on ait 2 à 3 fois plus de clients 4G d'ici à la fin de l'année », affirme aujourd'hui Michel Jumeau, soit 2 à 3 millions d'abonnés, y compris les clients Sosh.

La fibre booste les recrutements dans le fixe

Orange indique avoir également réalisé « un très bon mois dans le fixe », en particulier grâce au très haut débit et aux offres « premium » comme Open Play qui combine de l'ADSL ou de la fibre optique avec un forfait 4G. L'opérateur a terminé l'année avec « près de 320.000 abonnés à la fibre », contre 273.000 à fin septembre. Une bonne nouvelle pour l'opérateur car selon Michel Jumeau « les abonnés à la fibre consomment plus que ceux à l'ADSL, par exemple trois fois plus de vidéo à la demande. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2014 à 15:48 :
les nouvelles présentations de la tribune sont tés brouillonnent on ne s'y retrouve plus !
pourquoi cet article dans "technos et médias" et non dans télécom" ????

OK pour le contenu, on aimerait bien que FREE annonce aussi ses chiffres !!!
a écrit le 09/01/2014 à 19:30 :
Quel cinéma avec la 4G, ils sont doués pour pomper les clients, alors que le 3G ne couvre même tout le pays.
Réponse de le 10/01/2014 à 20:25 :
La 3G Orange couvre plus de 98% de la population. Autant dire qu'elle couvre tout le pays, les 2% restant sont les zones inatteignables, comme la haute montagne, les tunnels etc...
Réponse de le 11/01/2014 à 13:15 :
En tout cas, la 3G n 'est même pas le long du RER B....entre St Denis et parc des expos on passe en Edge....le 98% c'est du théorique non?
Réponse de le 11/01/2014 à 23:55 :
C'est vrai que 2% de la population vit dans des tunnels !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :