Rachat de SFR : Numericable l’emporterait en ayant relevé son offre

 |   |  486  mots
Patrick Drahi, le premier actionnaire d'Altice, maison-mère de Numericable.
Patrick Drahi, le premier actionnaire d'Altice, maison-mère de Numericable. (Crédits : REA)
Selon nos informations, le câblo-opérateur aurait ajouté un peu plus d’un milliard de cash, pour porter la partie en numéraire à 12,8 milliards, sans s’aligner sur les 15 milliards de l’ultime surenchère du matin même du groupe de BTP. Vivendi devrait vraisemblablement annoncer qu’il a abouti un accord avec Altice, la maison-mère de Numericable.

La surenchère de la dernière chance tentée par Bouygues vendredi matin n'y aurait rien fait. Selon une source bien informée, « il y a deux chances sur trois » que le conseil de surveillance de Vivendi, qui est réuni depuis 15h30, annonce dans la soirée qu'il a décidé de conclure un accord final avec Altice, la maison-mère de Numericable, en vue de lui céder SFR, à l'issue des trois semaines de négociations exclusives. Car le câblo-opérateur aurait, lui aussi, revalorisé son offre : sans s'aligner sur les 15 milliards d'euros de cash de la dernière offre de Bouygues, il aurait ajouté un peu plus d'un milliard en numéraire, de l'ordre de 12,8 milliards d'euros, confie cette source proche du dossier. De quoi « banaliser l'offre de Bouygues », car l'écart en cash est compensé par « un moindre risque d'exécution » et la valorisation globale (participation résiduelle comprise), plus aléatoire, en fonction des synergies, serait peu ou prou équivalente. « Du coup, l'offre coche toutes les cases, répond à tous les critères. Sur la faisabilité, Bouygues n'a pas apporté de réponse nouvelle » observe cette source bien au fait des discussions.

L'offre massue de Bouygues, coup de marteau pour Numericable

Pourtant, l'annonce de l'offre massue de Bouygues, qui aurait tout de même donné « un coup de marteau » sur la tête de son rival, selon cette source, a fait dévisser l'action Numericable : elle a terminé en repli de 5,25% vendredi (Altice -3,86%), le marché semblant parier sur son échec. De son côté, le titre Bouygues a clôturé en légère hausse de 0,64%. L'action Iliad, maison-mère de Free, qui serait également le grand gagnant d'un mariage Bouygues-SFR puisqu'il récupérerait un réseau mobile national et des fréquences au prix bradé de 1,8 milliard d'euros, a même grimpé de 3,24%. Vivendi a fini sur un gain de 0,39%.

Fatalisme chez Bouygues

Chez Bouygues, un sentiment de fatalisme semblait régner vendredi malgré sa surenchère massive déposée en matinée. Le groupe de BTP juge les dirigeants de Vivendi de mauvaise foi sur le risque réglementaire et considère qu'ils semblent depuis le départ décidés à signer avec le câblo-opérateur. « Bruno Lasserre, le président de l'Autorité de la Concurrence, avait clairement dit niet à une fusion SFR-Free. Mais pas là : il n'a jamais déclaré que le rapprochement Bouygues-SFR ne serait pas faisable, il a dit au contraire que l'accord entre Bouygues et Free rendrait l'examen du dossier plus simple et plus facile. Ce n'est pas un blocage de principe, pas un feu rouge, plutôt un feu clignotant » reconnaît un proche des discussions. Si le choix de Numericable se confirme, Bouygues promet déjà une belle « saison 2 » du feuilleton alimentée de moult rebondissements sur le terrain judiciaire, des deux côtés de l'Atlantique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2014 à 16:39 :
N'en déplaise aux "milieux autorisés" de la France d'en haut, les salarié(e)s de SFR se sont renseigné(e)s ( par téléphone ou intrenet ...) auprès de leurs collègues de Bouygues pour savoir comment on bosse chez eux...Certain(e)s salarié(e)s avaient quitté Bouygues pour aller chez SFR, il y a belle lurette. Hi! Hi! Ils ont vite fait leur choix. Tout se paye...
Réponse de le 05/04/2014 à 21:11 :
Je confirme, Bouygues télécom se vide de ses salariés compétents. Réveillez vous monsieur Bouygues, donnez un coup de pied dans la fourmilière, virez ces managers qui ne servent à rien et remettez vos collaborateurs au travail pour sauver votre entreprise,si vous saviez ce qu'il se passe en interne....vous seriez effaré de payer autant d'incompétents.
Réponse de le 06/04/2014 à 17:12 :
Même pas mal. Il s'en moque de son groupe. Lui et son frère font un concours avec Arnaud pour savoir qui finira par bousiller le groupe légué par leur père le plus rapidement possible.
a écrit le 05/04/2014 à 15:39 :
Plus les offres sont surrencheries, plus il y aura de casse sociale pour rentabiliser l'investissement, encore un grand succès du promu Montebourg en prévision.
a écrit le 05/04/2014 à 15:37 :
Ce type là je ne le sens pas et puis numéricable croule sus les dettes et gagne trois francs six sous comment peut il avoir le soutien et le financement des banques? Mystère et boule de gomme.
a écrit le 05/04/2014 à 15:25 :
Incroyable que nos gouvernants penchent sur un rachat par des fonds de pension étrangers,c'est Bouygues qu'il faut favoriser,bon sang!
Réponse de le 06/04/2014 à 17:13 :
Il est qu'il aurait été nettement plus sérieux que Bouygues ramène les fonds souverains du Qatar pour réussir a racheter SFR.
Réponse de le 06/04/2014 à 17:13 :
De quel fond de pension parlez-vous ? Sauf erreur de lecture de ma part, Altice n'est pas un fond de pension.
a écrit le 05/04/2014 à 10:03 :
Prochain étape mariage iliad/bouygues
Réponse de le 05/04/2014 à 14:02 :
Un choc culturel entre les 2 sociétés qui ne me semble pas enviseageable.

J'imagine qu'Iliad va continuer à développer son business plan, et qu'au final c'est Bouygue qui va manger la grenouille.

Et hop, retours à 3 opérateurs, mais pas ceux que l'on imaginait à l'origine.
a écrit le 04/04/2014 à 20:42 :
si vous etes interesse pour deposer un recours sous 5 jours contactez xavier kemlin
l argent de la BPI et de la caisse des depots est faite pour aider les PME et PMI....!
a écrit le 04/04/2014 à 20:12 :
Le plus grand perdant sera donc probablement Free. Car dans l'histoire c'était lui qui faisait la meilleure affaire si bouygues achetait SFR.
Réponse de le 04/04/2014 à 20:32 :
Pour une Fois Bouygues gagner pas toujours. Mais lamentable cette surenchère même FO .pff
Réponse de le 05/04/2014 à 10:15 :
@hy : Erreur, le plus grand perdant sera le consommateur, comme d'habitude...!!
Réponse de le 05/04/2014 à 12:04 :
FREE jubile, SFR est grossièrement surpayée et c'est autant de marges que Numéricable/SFR ne pourra pas utiliser pour le concurrencer sur le terrain des prix.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :