Andrew Conrad, le scientifique chargé par Google de collecter des données biologiques

 |   |  408  mots
En tant que membre de la Food and drug administration (FDA) l'agence de contrôle sanitaire américaine, Andrew Conrad a supervisé la validation d'un système de détection du VIH. (Capture d'écran d'une vidéo de la chaîne Youtube SU2C)
En tant que membre de la Food and drug administration (FDA) l'agence de contrôle sanitaire américaine, Andrew Conrad a supervisé la validation d'un système de détection du VIH. (Capture d'écran d'une vidéo de la chaîne Youtube SU2C) (Crédits : SU2C)
Le géant américain poursuit ses ambitions dans le domaine de la génétique en créant une vaste base de données. Le projet, baptisé “Baseline study“, est confié à un spécialiste des tests sanguins.

Avec Calico, Google défie la mort. Avec Andrew Conrad, il sonde les fondements de la vie humaine. Ce biologiste de 50 ans a en effet été nommé par le groupe américain pour diriger son projet "Baseline study". Une étude scientifique qui vise à collecter des informations génétiques sur une population de 175 personnes au départ, qui doit être élargie à l'avenir à un panel d'un millier d'individus. Les puissantes machines du moteur de recherche seront ensuite utilisées pour tenter de trouver des corrélations entre les données collectées.

Détecter des maladies du coeur

Le dessein d'une telle entreprise ? Contribuer à la recherche, et parvenir à détecter des cancers ou des maladies du cœur à un stade précoce. Une ambition que le chercheur justifie ainsi dans le Wall Street Journal :

"Cela n'a rien de révolutionnaire. Nous nous sommes juste posés cette question : si nous souhaitons réellement être 'proactifs' que nous faut-il savoir ? Il faut connaître ce que à quoi ressembleraient les choses fixes, qui fonctionnent bien."

Le chef de ce projet a été engagé au printemps 2013 par la compagnie de Mountain View pour intégrer son laboratoire semi-secret baptisé Google[x] sur des projets jusque là soigneusement cachés.

Ce diplômé de l'université de Californie a débuté sa carrière scientifique par des recherches sur d'éventuelles explications génétiques du cancer et de la schizophrénie.

De la FDA à Dole Food

Andrew Conrad a par ailleurs cofondé National Genetics Institute, filiale de LabCorp dont il fut l'un des vice-présidents exécutifs, spécialisée dans les tests sanguins. En tant que membre de la Food and drug administration (FDA) l'agence de contrôle sanitaire américaine, il a supervisé la validation d'un système de détection du VIH .

Il a également dirigé un comité scientifique pour la compagnie fruitière Dole ou encore fondé l'Institut de la santé de la longévité de Californie (California Health and Longevity Institute).

Google et l'ADN

Sur ses épaules repose une mission à laquelle la direction de Google semble tenir. Le groupe a investi dans une compagnie spécialisée dans le séquençage de l'ADN, baptisée 23andMe. Une start-up fondée par Anne Wojcicki, l'épouse du co-fondateur de Google Sergeï Brin (dont il est séparé). 

Photo : capture d'écran de la vidéo Kannapolis & Andy Conrad, Ph.D: Building Collaboration par Stand Up to Cancer.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :