Une carte SIM Apple dans l'iPad ? Le roi des puces Gemalto dévisse

 |   |  548  mots
Le nouvel iPad Air 2.
Le nouvel iPad Air 2. (Crédits : Reuters)
Le nouvel iPad Air 2 est pré-équipé d'une carte SIM d'Apple lui-même, ce qui lui permet de se passer des cartes physiques appartenant aux opérateurs. Le spécialiste des puces Gemalto a chuté de 10% en Bourse ce vendredi.

Tim Cook et les autres dirigeants d'Apple n'en ont même pas parlé jeudi soir en dévoilant le nouvel iPad Air 2. Et pourtant la nouveauté a de quoi faire trembler plus d'un acteur de l'univers des télécoms. La nouvelle tablette est enfin pré-équipée d'une « nouvelle SIM Apple » indique le site américain de la marque à la pomme: cette carte SIM « vous donne la flexibilité de choisir au sein de différents de forfaits de courte durée auprès d'une sélection d'opérateurs aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, directement sur votre iPad », explique Apple. « A chaque fois que vous en avez besoin, vous pouvez choisir le forfait qui vous convient le mieux, sans engagement de long terme » fait valoir la firme californienne et « lorsque vous voyagez, vous pourrez sélectionner un forfait de données d'un opérateur local pour la durée de votre séjour. »

Pour le coup, il s'agit d'une vraie révolution dans le domaine de la téléphonie mobile, les opérateurs étant très attachés à la propriété de la carte SIM, qui fait le lien direct avec l'abonné. Mais c'est l'action du français Gemalto, dont une partie de l'activité est précisément de concevoir les cartes SIM sécurisées des opérateurs, qui décroche : -10,9% à la clôture ce vendredi.

Contourner les opérateurs

Les opérateurs français ne sont donc pas - pour l'instant - concernés. Aux Etats-Unis, AT&T, Sprint et T-Mobile, mais pas le numéro un Verizon Wireless, participent à ce programme "Apple SIM". C'est une révolution aux Etats-Unis où les appareils, smartphones et tablettes, sont verrouillés et compatibles avec un seul opérateur à choisir dès l'achat, en partie pour des raisons techniques de normes 3G. Il y a quatre ans, Apple avait mis la planète mobile en émoi lorsque la rumeur avait circulé qu'il travaillait sur un projet de « soft SIM », une carte SIM logicielle permettant à Apple de contourner les opérateurs. Certains en avaient même conclu que le géant de Cupertino voulait devenir lui-même opérateur, peut-être sous la forme de contrat MVNO (opérateur virtuel achetant des minutes ou des gigaoctets en gros). Un projet qu'Apple aurait exploré justement avec Gemalto à l'époque, mais jamais confirmé officiellement. Les relations avec les opérateurs semblaient s'être apaisées depuis qu'Apple avait collaboré pour la conception de la carte micro SIM.

Une « bombe atomique » sapant le modèle économique des opérateurs

Aux yeux des experts de Juniper Research, c'est une « bombe atomique  pour le secteur »: si un tel dispositif était étendu au marché des smartphones, « le modèle économique actuel des opérateurs mobiles de réseau serait sapé », les consommateurs pouvant changer à leur guise de forfait en fonction des dernières promotions, intensifiant ainsi la concurrence. « Permettre aux consommateurs de changer potentiellement d'opérateur tous les deux ou trois mois en quelques minutes bouleverserait complètement leur modèle » considère James Moar, de Juniper. Et ce en particulier aux Etats-Unis, où l'essentiel des consommateurs sont engagés pour deux ans. En revanche, en France, 57% des abonnés mobiles sont libérés de tout engagement.

Article mis à jour à 17h40.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2014 à 5:49 :
Offrir aux consommateurs la possibilité de choisir leur opérateur sans contraintes est un aiguillon concurrentiel potentiellement redoutable qui va inciter les Telco à améliorer leurs offres (prix et services) pour le plus grand bénéfice du consommateur.
C’est réellement très français de craindre la concurrence a ce point. La carte SIM Apple est un pavé dans la marre des opérateurs dont les méthodes de conquêtes clients et de rétention n’ont rien à envier aux plus voraces des marchands.
Enfin, je trouve affolant d’entendre les français se plaindre des « world companies » lorsqu’elles sont étrangères, alors même que le CAC 40 est remplis de « world companies » !!!
J’imagine que Lennart, si prompte à s’indigner des pratiques des world companies américaines, hurle au loup à chaque fois Sanofi, Lvmh, L’Oréal, Total, Gdf-Suez, Axa, Airbus, Schneider, Danone, Air Liquid, Pernod Ricard, Vinci (etc…) réalise 1 euro de CA à l’étranger ?
a écrit le 18/10/2014 à 8:14 :
N'oublions pas que les états ont de moins en moins d'argent faute de rentrée d'argent (impôts) et que ces "world company" comme Apple de plus en plus puisque réalisant d'énormes bénéfices sans vraiment payer d'impôts.
Aussi ce sont ces world company qui un jour imposeront leur dictat aux états, si ce n'est déjà fait voir le véto du président des USA lors d'un jugement en défaveur de l'une de ces world company
a écrit le 17/10/2014 à 21:08 :
Après quantà saper un modèle économique, que le journaliste ou le pseudo expert, daigne se pencher sur la ralité donc le fait que la téléphonie mobile est encadre par la loi, et que donc Apple ne peut rien du tut, au mieux il peut demander une licence d'opérateur, mais ensuite il va proposer quoi mis à art ses propres frrs, enfin il lui faut acheter du temps de com, après il ne pourra pas dire, tiens tu prends trois mois untel et puis après untel autre désolé, mais ce n'est pas lui qui fixe les contras des opérateurs et les durées d'engagement
a écrit le 17/10/2014 à 21:02 :
Désolé mais innovation de la part d'Apple zéro pointé, juste la fourniture d’une simm vierge, après aucune différence avec les simm actuelles qui sont des e proms et non des roms. Alors pour les non techniciens la différence est basique, une rom, read only memory est gravée une fois pour toutes et n'est plus modifiable, une ram, random access memory, la mémoire de vos ordinateurs ou une mémoire qui s'efface à la fin de chaque utilisation, les simm font partie de la famille des e prom, elles ont la même capacité que les roms, ce qui est inscrit perdure au delà de l'extinction de l'appareil, mais peut être re gravées, un peu comme les CD ou DVD réinscriptibles. D"'un point de vue technique aucune innovation, juste Apple qui annonce je me place comme opérateur virtuel potentiel. Samsung et Google là se frottent les mains, ils attendent les réactions des opérateurs réels et leur boycott des produits Apple, on va voir qui va descendre en bourse
Réponse de le 17/10/2014 à 21:11 :
gluons erreur de frappe ce qui est inscrit sur une e prom n'est aps perdu à l’extinction de l’appareil, différence avec une ram et similitude avec la rom
a écrit le 17/10/2014 à 19:01 :
On va zapper avec le téléphone comme on zappe à la télé ou comme on achète au dernier jour des voyages en train ou avion. ça va être un vrai massacre pour les marges et les capacités de prévision.
a écrit le 17/10/2014 à 18:58 :
On va voir ce que vont faire les opérateurs. Logiquement il leur faudrait cesser la distribution des produits Apple au prétexte qu'en toute légitimité on ne peut pas leur demander de distribuer les produits de leurs concurrents. Si le mouvement est suivi on verra qui dévissera le plus en bourse. Avec uniquement un choix d'opérateur restreint aux USA et en UK, Apple fait peur à toute la planète, il est tout à fait possible qu'ils aient franchit la ligne rouge car ils viennent de coller la pétoche à la majorité de leur réseau de distribution.
a écrit le 17/10/2014 à 15:20 :
La stratégie est claire depuis le début : s'emparer de toutes les données clients et lier ce client à la marque pour le plus longtemps possible en lui rendant difficile la sortie. Cela a commencé avec l'incompatibilité logicielle, celle des interfaces (normes), celle des connecteurs physiques et des périphériques, a suit avec la carte SIM et avec les cartes bancaires (en supprimant leur nécessité). En contrpartie, tout est propriété d'Apple qui se rémunère largment, à l'achat et à l'utilisation. Incidemment, il escroque aussi les contribuables américains, mais aussi européens en ne payant pas les impôts qu'il devrait. D'autres actions sont en cours sur la centralisation des moyens de paiement, la surveillance et la collecte de données individuelles, sur la santé, les revenus, les localisations et j'en passe. Vers un futur radieux !
Réponse de le 17/10/2014 à 16:12 :
Ils sont très forts !
Réponse de le 17/10/2014 à 17:22 :
Tant que les moutons bêlent chaque automne, ça roule...
Réponse de le 17/10/2014 à 19:33 :
Ah, parceque Saint Google et son androïd "liiiibre" est mieux vous croyez?
Quand il sera partout, jusque dans nos voitures et nos maisons, nous verrons si c'est mieux.
a écrit le 17/10/2014 à 13:36 :
La suppression des cartes physiques est une avancée et supprime beaucoup de problèmes. Cela permet en outre de changer plus facilement et plus rapidement d'opérateur et donne plus de flexibilité. Pour moi c'est une innovation intéressante pour l'utilisateur.
Réponse de le 17/10/2014 à 17:19 :
C'est c'là, ouiiii... Vous êtes payé combien (/comment) pour troller ? Un iPhone gratos à chaque sortie ?
Réponse de le 17/10/2014 à 20:48 :
Eric tu confonds pub de com Apple où on te vend de la merde au prix de l'or en barre, je sais c'est de l'art moderne, avec la réalité, innovation d'Apple zéro, enfin Apple doit son existence à Bill Gates, et oui Microsoft qui avait participé à la création de l'Os Apple, ce n'est pas pour rien que les actions intentés par Apple contre Microsoft ont toujours échouées, qui a sauvé Apple d la faillite, tu l'aurais oublié ?
a écrit le 17/10/2014 à 13:02 :
Une révolution oui...

Ne plus acheté d'ipad et de produits apple, la liberté de choix a un prix.
Réponse de le 19/10/2014 à 10:50 :
Absolument, il y a assez de produits concurrents aussi bons et en plus moins chers et (un peu) moins aspirateurs de données.
a écrit le 17/10/2014 à 11:48 :
Il va bientôt être temps de démanteler ce prédateur qui veut tout pour lui, sans partage, et qui reverse si peu sur ses énormes bénéfices.
En fin de compte à force de montrer du doigt Google comme le méchant, le pire des deux avance sournoisement ses pions pour nous enfermer encore plus.
Réponse de le 17/10/2014 à 15:48 :
Apple est loin d'être pire que Google ou même Facebook. Et vous oubliez Microsoft, Amazon et toutes les grosses sociétés internet (donc américaine) qui profitent des moindres failles pour récupérer, conserver,analyser et revendre nos données personnelles.
Réponse de le 17/10/2014 à 16:14 :
Personne n'est obligé d'acheter leurs produits et Apple est moins néfaste que l'état français pour le genre humain.
Réponse de le 17/10/2014 à 16:39 :
@Chich
Si c'est la pire car sa communication est justement faite pour faire croire qu'elle est différente des autres.
Réponse de le 17/10/2014 à 17:03 :
@lennart : et les autres ne communiquent pas sur leurs différences ? C'est le propre du marketing de se différencier de ses concurrents.
Réponse de le 17/10/2014 à 17:04 :
@polo : vous me faites pitié
Réponse de le 18/10/2014 à 9:25 :
Et revoilà Lennart avec son obsession anti-Apple maladive ! Faut se faire soigner, là... C'est psychiatrique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :