"Lucy", plus gros succès à l'étranger du cinéma français depuis 20 ans

 |  | 679 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
L'année 2014 devrait être plutôt favorable pour l'exportation du cinéma français, grâce au succès du film de Luc Besson. Après un millésime 2013 assez terne

Stars américaines au générique, tourné en anglais, Luc Besson aux commandes: le thriller futuriste "Lucy" est désormais le plus gros succès du cinéma français à l'étranger, notamment en Chine, marché devenu clé pour les longs-métrages de l'Hexagone.

Avec 52,1 millions de billets vendus dans une soixantaine de pays étrangers depuis sa sortie en juillet 2014, "Lucy" dépasse "Taken 2", un thriller d'Olivier Megaton, a indiqué vendredi UniFrance, dont les statistiques dans ce domaine ont démarré il y a 20 ans.

"Taken 2" (2012) était lui aussi un film français avec des acteurs anglophones et tourné en langue anglaise. Il s'agissait d'une production EuropaCorp, maison fondée par Luc Besson.

Un film tourné en anglais

Dans "Lucy", Scarlett Johansson est une jeune femme poursuivie par la mafia coréenne et dont les capacités cérébrales sont décuplées par une drogue. Le professeur Norman, expert en neurosciences, est campé par Morgan Freeman, autre star du cinéma américain.

"C'est toujours difficile d'expliquer un succès", relève Isabelle Giordano, directrice générale d'UniFrance. "+Lucy+ est à la fois un très bon divertissement, avec des acteurs populaires, et bénéficie du savoir-faire de Besson et d'une équipe technique française".

Le film est tourné en anglais, ce qui aide sans doute à son exportation --le doublage et le sous-titrage sont peu prisés dans plusieurs pays étrangers-- mais Isabelle Giordano rapelle le succès à l'international d'"Intouchables", de langue française, ou de "The Artist", film muet...

 57,3 millions d'entrées, en France et à l'étranger

Les trois films français ayant attiré le plus de spectateurs à l'étranger sont ainsi "Lucy", "Taken 2" (47,8 millions de billets vendus) et "Le cinquième élément" (film de 1997, réalisé par Luc Besson, 35,7 millions d'entrées à l'étranger).

En quatrième position figure "Intouchables", succès français de 2011, avec 31,9 millions de billets vendus à l'étranger. Dans la catégorie des films français, tourné entièrement en langue française, il reste le plus gros succès international (31,9 millions).

En ajoutant les billets vendus en France, il totalise 51,5 millions d'entrées (contre 57,3 millions pour "Lucy", France et étranger).

6.000 écrans en Chine

Le thriller de Luc Besson a été vu par 15,7 millions de personnes aux Etats-Unis et au Canada anglophone, 3,5 millions au Mexique, 3,4 millions en Russie et 2 millions en Corée du Sud.

Il vient de sortir en Chine et a attiré en dix jours près de 6 millions de spectateurs sur 6.000 écrans. La Chine, qui devrait s'imposer d'ici quelques années comme le premier marché mondial pour le 7e Art, est, en recettes, la deuxième terre d'exportation pour le cinéma hexagonal. Le pays compte quelque 20.000 écrans et une douzaine de salles ouvrent chaque jour. Une délégation d'UniFrance se rend à Pékin le 12 décembre, pour la 5e fois en deux ans. Objectif: convaincre les autorités d'assouplir les quotas.

La Chine n'autorise que 60 à 70 films étrangers par an, dont environ 45 sont américains et cinq à sept français, explique UniFrance.

Une année 2013 globalement très terne pour l'exportation du cinéma

Autre volonté de l'organisme, promouvoir des films d'auteur, qui bénéficieraient d'une diffusion plus restreinte, dans des villes universitaires ou de grandes agglomérations par exemple. Le nombre de copies de ces films ne se compterait pas en milliers, mais en centaines.

Le succès de "Lucy" mais aussi de "Qu'est ce qu'on a fait au Bon Dieu", qui a très bien marché en Europe notamment, devrait permettre au cinéma français de redresser la tête à l'étranger après une année 2013 très terne.

Selon l'étude annuelle du Centre national du cinéma parue vendredi, 2013 a été l'une des pires années pour l'exportation des films français, depuis le relevé des statistiques en 2004.

Les films français n'ont attiré que 50,8 millions de spectateurs à l'étranger en 2013, soit une chute de 64,8% par rapport à 2012, une année marquée par la sortie --et le succès exceptionnel-- des "Intouchables", "Taken 2" et "The Artist".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2014 à 14:31 :
Étonnant pour un remake de Limitless... J'aimais beaucoup Besson mais honnêtement depuis Taxi c'est plus ce que c'était :/
a écrit le 10/11/2014 à 9:55 :
Bon vite il faut le taxer, vérifier ses comptes, ruiner sa tréso ... Bon j'arrête ! Encore un Français super doué qui porte haut nos couleurs, Bravo M. Besson !
a écrit le 08/11/2014 à 19:01 :
Ce sont les capacités intellectuelles de l’être humain qui sont présentées. Nous sommes loin, POUR UNE FOIS, des aptitudes musculaires, sexuelles, de malignité, de perversité habituellement valorisées par le septième art.
Souvenez-vous de l’une des dernières phrases de Lucy : « L’ignorance mène au chaos, pas la connaissance».
Bravo M Besson.
a écrit le 08/11/2014 à 13:40 :
peu importe la societe de production est francaise et a son parc et un siege en france donc a partir du moment ou il ya succes a l'etranger, il y a des retombees pour la france et cela me parait important.
De plus il faut reconnaitre le talent de besson, il en est pas a son premier coup.
a écrit le 08/11/2014 à 13:11 :
Quoique Luc Besson est un abonné aux succès
Le grand bleu, Le cinquième élément, Léon, etc.
Réponse de le 08/11/2014 à 18:40 :
et Nikita.
Réponse de le 08/11/2014 à 19:32 :
C'est bien le seul producteur français à avoir tout compris de l'industrie de "l'entertainment". Si on demandait au cinéma d'instruire le spectateur, on n'enverrait plus nos enfants à l'école de la ripoublique.
a écrit le 08/11/2014 à 11:36 :
Il a quoi de français ce film exactement? Un cocorico dérisoire pour un pays socialiste foutu.... On se rattrape aux brindilles...
Réponse de le 08/11/2014 à 13:48 :
... il en restera toujours quelque chose !
Que cherchez-vous M. Malville, à travers cette critique, qui reflète plus vos fantasmes ou vos craintes, qu’une réalité ? A moins que vous ne fassiez partie de cette cohorte de commentateurs assidus qui dénigrent systématiquement « l’entreprise France » ?
Ceux-là se livrent à une entreprise de sabotage quotidienne de toutes les initiatives prises en France depuis longtemps, avec l’espoir probable d’éliminer les partis politiques classiques, et ouvrir la route au parti de Mme Lepen. Ceux-là sont en réalité des ennemis de la France, dont l’attitude dogmatique est renforcée par la haine et l’esprit de manipulation.
Chacun est responsable de ses pensées, de ses paroles, de ses actes et de ses émotions.
M. Malville, est-ce vraiment le bien de la France et des Français que vous voulez ? Si tel est le cas, je vous invite à réfléchir avant de (continuer) à dénigrer tout ce qui se passe en France.
Pour finir, je vous livre cette petite histoire :
C’est un jeune homme qui arrive dans une ville et s’adresse à un vieil homme assis sur un banc. Il lui demande comment sont les habitants de cette ville. Le vieil homme lui demande comment étaient les gens de la ville dont il vient, et le jeune homme répond qu’ils étaient très gentils. Le vieil homme lui dit alors qu’ici, c’est pareil.
Arrive un second jeune homme, qui s’adresse au vieil homme et lui pose la même question. Le vieil homme lui demande alors comment étaient les gens dans la ville dont il vient. Le second jeune homme lui dit alors que dans sa ville, les gens étaient tous des c…. le vieil homme lui dit alors qu’ici, c’est pareil !
Réponse de le 09/11/2014 à 8:10 :
Que ce soit Besson, Niel etc. la réussite et le succès sont toujours très mal vue dans ce pays surtout par les médiocres, feignants, assistés sans talents qui sont persuadés d'en avoir etc.
Les frères Lumière ont inventé le cinéma aussi certains, surtout ceux sans talent, s'imaginent que c'est la propriété de la France, les américains eux en ont fait une industrie florissante et Besson n'a fait qu'adopter la "méthode" à son talent.
Réponse de le 09/11/2014 à 18:04 :
Un pays socialiste?!! la regle d'or Sarkozy Merkel qui dicte notre politique economique a etait votez par l'ump et le ps notre pays n'est pas socialiste mais liberal
Réponse de le 02/01/2015 à 16:05 :
@Charles: ah bon, un pays dont l'État dépense plus de 57% de la richesse nationale est libéral ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :