Après le football anglais, SFR rafle l'athlétisme à Canal +

 |   |  330  mots
Les performances du perchiste Renaud Lavillenie seront désormais retransmises par SFR.
Les performances du perchiste Renaud Lavillenie seront désormais retransmises par SFR. (Crédits : � Regis Duvignau / Reuters)
Valable jusqu'aux JO de 2020, l'accord entre la Fédération française d'athlétisme et SFR, qui poursuit son offensive dans le sport, porte sur l'ensemble des droits et de l'offre de l'athlétisme.

La Premier League ne suffit pas à SFR. Quelques mois après avoir remporté la mise face à Canal + pour les droits de diffusion de la première division du football anglais, le groupe (SFR Sport, BFM Sport, RMC) a conclu mardi un accord d'exclusivité inédit avec la fédération française d'athlétisme (FFA)

Valable jusqu'aux JO de 2020, l'accord entre la FFA et SFR porte sur l'ensemble des droits et de l'offre de l'athlétisme français (piste, running, équipe de France), mais également sur la totalité des moyens de diffusion (télévision, radio, internet), précise SFR dans un communiqué.

Meeting de Paris, trail et cross

Les médias du groupe diffuseront le Meeting de Paris, seule étape française de la Ligue de Diamant IAAF, les championnats de France indoor et Elite en plein air, et l'étape française du "Fly Europe Paris", un nouveau circuit organisé pour la première fois en 2016. L'accord prévoit également la diffusion de compétitions de cross, de trail et du DécaNation, la compétition annuelle par équipes nationales remportée cette année par la France.

"S'engager aux côtés de l'athlétisme français est extrêmement symbolique dans la perspective des jeux en 2024", a souligné le PDG du groupe SFR, Michel Combes, alors que six chaînes dédiées au sport ont été lancées cet été.

Magazine sur l'équipe de France d'athlétisme

SFR, qui appartient au groupe Altice de Patrick Drahi, produira un magazine dédié aux Bleus, "Inside Equipe de France", qui promet de suivre le "quotidien des meilleurs athlètes français, toutes disciplines confondues".

"Cet accord de partenariat avec SFR offre aux athlètes français un nouvel écrin après les formidables résultats des Jeux de Rio", a expliqué Bernard Amsalem, président de la FFA. "Il va permettre la mise en lumière de l'ensemble de nos disciplines comme jamais auparavant."

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2016 à 10:47 :
Ben tant mieux pour la FFA si elle touche le pactole. Les seuls qui se font avoir, ce sont les abonnés Canal, fidèles à l'athlé depuis des années et qui ne veulent (peuvent) pas recevoir la télé par ADSL et encore moins par SFR!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :