Des voitures utilisées pour alimenter le réseau électrique au Pays-Bas

 |   |  402  mots
Le système Vehicule-to-Grid (du véhicule au réseau électrique) ou V2G fonctionne grâce à un système informatique qui gère l'offre et la demande de kilowatts 24 heures sur 24.
Le système "Vehicule-to-Grid" (du véhicule au réseau électrique) ou "V2G" fonctionne grâce à un système informatique qui gère l'offre et la demande de kilowatts 24 heures sur 24. (Crédits : Smart Grid Rendement)
Le système "Vehicule-to-Grid" ("du véhicule au réseau électrique") ou "V2G" permet de stocker de manière temporaire l'énergie solaire et éolienne produite localement afin de pouvoir l'utiliser en l'absence de vent ou de soleil.

La ville néerlandaise d'Utrecht a installé un système très original pour améliorer l'alimentation électrique urbaine. Ce système de recharge met à contribution les batteries des voitures électriques lorsqu'elles ne sont pas utilisées, afin de stocker l'énergie quand le vent et le soleil font défaut, et la renvoyer dans le réseau quand c'est nécessaire ou en renfort en périodes de pointe. L'objectif n'est pas seulement écologique mais aussi économique: les milliards d'euros de frais nécessaires pour augmenter la capacité du réseau électrique seraient ainsi épargnés.

"Les voitures sont garées la plupart du temps", assure à l'AFP Harald Hanemaaijer, un porte-parole du gérant de réseau Stedin, qui participe à ce projet qu'il assure être une première mondiale.

Ce système, baptisé "Vehicule-to-Grid" ("du véhicule au réseau électrique") ou "V2G", fonctionne grâce à un système informatique qui gère l'offre et la demande de kilowatts 24 heures sur 24. Point crucial, même s'il semble évident: le V2G fait en sorte qu'il reste toujours de l'électricité en suffisance dans la voiture si son propriétaire décide de prendre la route...

"À terme, il est possible que nous payerons les conducteurs pour l'utilisation de leur voiture, mais nous n'en sommes pas encore là", a affirmé Harald Hanemaaijer.

Ce "V2G" éviterait des dizaines de milliards d'euros de travaux

Le système a été installé dans un quartier d'Utrecht dont environ 100 des 3.000 logements disposent de panneaux solaires et qui compte environ 40 voitures électriques. À terme, une vingtaine de systèmes de recharge de ce type doivent y être installés.

Rendant l'électricité 80% moins chère pour les propriétaires de panneaux solaires et peut être utilisée via toutes les automobiles électriques, selon Stedin et la ville d'Utrecht, le "V2G" permet d'éviter des investissements faramineux dans des travaux pour renforcer le réseau de distribution afin qu'il puisse prendre en charge la consommation croissante d'électricité et l'apport des panneaux solaires en augmentation.

De fait, le nombre de voitures électriques devrait exploser dans les années à venir et, selon Stedin, des travaux pour renforcer le réseau demanderaient des investissements de 40 à 60 milliards d'euros.

Pour autant, une installation à l'échelle nationale d'un tel système demande néanmoins de nombreuses adaptations législatives afin de pouvoir créer un tel marché, assure la ville d'Utrecht.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2015 à 7:47 :
Mais bien sur... C'est vrai que les voitures électriques ont déjà une autonomie si importante qu'elles peuvent se permettre de fournir de l'électricité à une ville... Vive le marketing !
a écrit le 11/06/2015 à 22:58 :
Pas bête, mais si on comprend bien le mécanisme, cela revient à consommer du capital (batterie + éventuellement le stock d'énergie). Bref, on économise du capital "commun", mais pas du capital global. Une forme d'impôt de solidarité en quelque sorte.
a écrit le 11/06/2015 à 18:51 :
Niet stom die hollanders ! (pas bêtes les néerlandais !) un Hollandais.
a écrit le 11/06/2015 à 14:08 :
Super application

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :