Les nouveautés du jeu vidéo : tout sur le show E3 de Los Angeles

 |   |  443  mots
(Crédits : AFP)
L'objectif du secteur : conquérir les joueurs "du dimanche."

L?E3 (Electronic Entertainement Expo), le plus important salon du jeu vidéo au monde, qui s?est tenu à Los Angeles cette semaine, vient de refermer ses portes. L?ESA (Entertainment Software Association), qui organise l?E3, se félicite de cette 16ème édition, qui a accueilli 45.600 visiteurs venus de 90 pays, soit une affluence en hausse de 11 % par rapport à l?an dernier. Le nombre d?exposants, lui, a bondi de 36 %, à 300.

Il faut dire que bien des acteurs du jeu vidéo, à commencer par l?américain Microsoft, avaient entretenu un savant "teasing" ces derniers mois, promettant à demi-mot des innovations majeures. Innovations dont l?industrie du jeu vidéo, en perte de vitesse depuis deux ans, a bien besoin. Habitué à des croissances phénoménales, le secteur a vu son chiffre d?affaires progresser de 2,2 % seulement en 2009, à 51 milliards de dollars au niveau mondial, selon le cabinet PricewaterhouseCoopers, dans un contexte de récession.

Les innovations promises ont été au rendez-vous. Microsoft a dévoilé son Kinect, un système de jeu vidéo sans manette, fondé sur la reconnaissance gestuelle et vocale. De son côté, le japonais Sony a présenté la PlayStation Move, une manette fonctionnant sur le même principe que la Wii de son compatriote Nintendo. Ce dernier a levé le voile sur la 3DS, une nouvelle version de sa célèbre console portable, permettant de visualiser des jeux en trois dimensions sans lunettes.

Les trois poids-lourds de l?industrie des jeux vidéo n?ont pas fait le show à eux tout seuls. La start-up californienne Onlive a été très remarquée grâce à son offre de "cloud gaming." Plus besoin de console, les jeux vidéo sont hébergés sur des serveurs répartis un peu partout aux Etats-Unis! Le point commun à ces innovations? Toutes visent à élargir le public du jeu vidéo, via la conquête des joueurs occasionnels, rebutés par des produits trop techniques. Ce que Nintendo a parfaitement réussi avec sa console Wii, lancée en 2006.

Encouragé par ces nouveautés, PricewaterhouseCoopers estime que le marché mondial des jeux vidéo devrait croître de 10,5 % par an, au cours des prochaines années, pour atteindre 84 milliards de dollars en 2014. Une croissance qui résultera cependant en grande partie de la montée en puissance des nouvelles formes de jeux vidéo que sont les jeux multi-joueurs sur Internet, comme World of Warcraft d?Activision Blizzard (groupe Vivendi), les jeux sur des réseaux sociaux tels que Facebook et, enfin, les applications de jeux téléchargeables sur les téléphones mobiles. Le secteur aborde bel et bien une nouvelle ère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :