LG sous l'écran radar de la Bourse

 |   |  394  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le groupe sud-coréen d'électronique a vu son cours grimper de près de 4%, mercredi en séance, grâce à son retour aux bénéfices au deuxième trimestre. Le titre accuse une chute de 18% sur les douze derniers mois, en raison des contre-performances dans la téléphonie mobile, alors qu'Apple bondit de 53% et que Samsung cède 4% seulement.

Les investisseurs ont offert un répit à LG, mercredi. L'action du groupe sud-coréen d'électronique a grimpé de près de 4%, en séance, pour clôturer sur une hausse de 2,6%, grâce à l'annonce d'un retour aux bénéfices. Après deux trimestres dans le rouge, LG a clos la période avril-juin sur un bénéfice net de 108,4 milliards de wons (71,6 millions d'euros). Un retour à meilleure fortune qui résulte notamment d'une réduction de plus de moitié des pertes de la division téléphonie mobile et d'une branche téléviseurs redevenue bénéficiaire.

Les nouveaux téléphones portables lancés par le groupe, numéro trois mondial du secteur, "ont été très bien accueillis", explique à La Tribune Eric Surdej, patron de la filiale française. LG, qui s'est lancé tardivement sur le segment des smartphones, a d'abord tenté de refaire son handicap face à Apple et Samsung en jouant sur les prix. Une démarche qui a pesé sur les marges. Sa division téléphonie mobile aligne ainsi cinq trimestres de pertes d'affilée. Conséquence, l'action LG accuse une chute de 18% sur les douze derniers mois, quand la baisse du titre Samsung se limite à 4% et alors que le cours d'Apple bondit de 53%.

Mais LG mise désormais sur le haut de gamme pour se différencier dans la téléphonie mobile. Le lancement, en février, d'un smartphone 3D illustre cette nouvelle stratégie. "Le groupe va dans la bonne direction mais la branche téléphonie mobile arrivera à l'équilibre ce trimestre au mieux, et il faudra attendre 2012 pour savoir si elle peut véritablement générer des bénéfices", prévient Jason Kang, analyste chez NH Investment & Securities, cité par l'agence Reuters.

Le pôle téléviseurs, lui, est revenu dans le vert, avec un bénéfice opérationnel de 90,3 milliards de wons, contre une perte de 25,8 milliards un an auparavant. Et ce, malgré le tassement du marché des télés à écrans plats. "Nous avons géré nos stocks de façon assez tendue", explicite Eric Surdej. Les ventes de LG, deuxième fabricant mondial de téléviseurs derrière Samsung, ont également bénéficié du lancement de nouveaux téléviseurs 3D, l'un des relais de croissance des fabricants sud-coréens. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :