L'iPad d'Apple déjà copié illégalement en Chine

 |   |  430  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Plus épais et rectangulaire que l'original, muni de trois ports USB, le faux iPad chinois, qui fonctionne sous Windows, ressemble davantage à un iPhone géant. Il coûte 2.800 yuans (410 dollars), soit un peu moins que l'original, commercialisé aux Etats-Unis entre 499 et 699 dollars.

Trois semaines après la sortie de l'iPad aux Etats-Unis, des versions pirates de la tablette d'Apple sont déjà trouvables dans certaines boutiques de Chine.
Pris de court par la très forte demande américaine, Apple a récemment repoussé la sortie mondiale de son produit très attendu. Toutefois, les clients chinois intéressés par une copie de l'iPad peuvent en trouver dans le quartier des magasins d'électronique de Shenzen, à la frontière avec Hong Kong.
Les petites boutiques locales sont truffées de contrefaçons de toutes sortes de produits, comme le système d'exploitation Windows 7 de Microsoft à deux dollars pièce, ou des iPhone et MacBooks d'Apple.
 

En insistant auprès de plusieurs vendeurs, l'un d'entre eux, se prénommant Lin, finit par accepter de montrer l'objet convoité dans une arrière-boutique discrète au cinquième étage du centre commercial. Plus épais et rectangulaire que l'original, muni de trois ports USB, le faux iPad, qui fonctionne sous Windows, ressemble davantage à un iPhone géant. Il coûte 2.800 yuans (410 dollars), soit un peu moins que l'original, commercialisé aux Etats-Unis entre 499 et 699 dollars.
 

"PRODUIT CHINOIS"
 

"Ce n'est que la première version brute", tient aussitôt à rassurer Lin. "Même si la forme n'est pas tout à fait la même, l'aspect extérieur est très semblable à celui de l'iPad, donc nous ne pensons pas que cela va beaucoup affecter nos ventes", précise-t-il, ajoutant que les différences sont dues au manque de temps pour fabriquer des pièces identiques.
 

Les contrefacteurs chinois ont fait au plus vite pour profiter du bref intervalle entre la sortie américaine de l'appareil et sa sortie mondiale. Sur le site de vente en ligne Taobao, la plupart des centaines de références renvoyant à l'iPad sont authentiques, mais certaines mentionnent étrangement un "produit chinois" présenté comme encore plus performant que l'original. Ces faux iPads sont également vendus 2.800 yuans, contre 4.000 à 6.000 pour ceux présentés comme authentiques.
 

Les analystes et les spécialistes de ce type de produits prévoient malgré les contrefaçons un bel avenir commercial à l'iPad en Asie, du fait de la notoriété de la marque Apple et du développement de la classe moyenne aisée. A Shenzhen, Lin assure que les usines du delta de la rivière des Perles, principale région manufacturière du pays, travaillent aux nouvelles versions de l'iPad piraté pour répondre à la forte demande. "Ce n'est que la première version, bientôt, les usines seront capables de faire une bien meilleure copie", promet-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2010 à 14:54 :
je l'ai trouve sur le blog suivant:
http://electroniquechine.kazeo.com
a écrit le 27/04/2010 à 12:15 :
Poourquoi parler d'une copie alors que de facon évidente il s'agit d'un produit similaire. En effet il fonctionne avec Windows et a trois clés USB.
D'ailleurs les tabletsPC existent depuis 5-6 ans. Pourquoi les médias ne s'intéressent-ils qu'á ceux qui sont produits par Apple?
On pourrait continuer la liste des questions ainsi pendant longtemps. La technologie d'Apple est hip. La technologie chinoise est une copie.
En réalité, depuis quelques années la technologie est chinoise et les marques sont occidentales- Pour le moment tout le monde y trouve son compte.
a écrit le 26/04/2010 à 19:57 :
Tous les produits Apple sont à des prix PROHIBITIFS, une excellente raison pour les copier et s'enrichir malgré un prix 40 à 50% + bas...BRAVO aux cerveaux chinois...Apple à prix Hardiscount le peuple en a rêvé les chinois l'ont fait...
a écrit le 26/04/2010 à 7:44 :
Copier un produit de haute technologie dans un pays dit "émergent", alors qu'il n'est même disponible sur notre marché hexagonale en dit très long sur ses propres capacités. On n'est plus dans la copie interdite de grandes marques de vêtements, ni dans le simple high tech mais plutôt dans le very high tech !
Je me pose une question : au jour d'aujourd'hui, est-on capable sur le plan strictement technique, et très concrètement de reproduire un pareil objet ?
J'en doute.
a écrit le 26/04/2010 à 5:37 :
Les industriels ont voulu gagner PLUS, c'est ce qu'il se passe, sauf que ca ne va pas durer, gagner beaucoup en peu de temps et se faire piller sa technologie, volà où en sont réduits les "marques", qui vont bientôt disparaitre, écrasées par la concurence de leurs produits et ... de leur produit 're-made in China' !!! En tout cas, bravo aux responsables financiers de ces marques qui ont la vue... très courte !!!
a écrit le 26/04/2010 à 5:03 :
Doit on parler de copie ou d'evolution industrielle? Es-ce un produit de luxe ou veux t on en faire un produit de consommation? Veux t on avoir affaire a un monopole ou promouvoir la concurrence?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :