Commander un ordinateur avec les yeux est désormais possible

 |  | 544 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
La société suédoise Tobii a présenté un PC de marque Lenovo commandé par les mouvements des yeux au salon Laval Virtual. Grâce à la miniaturisation des capteurs, les applications vont se multiplier.

Un ordinateur qui obéit au doigt et à l'oeil, c'est possible... Le PC portable commandée par le mouvement des yeux a été une des grandes attractions du salon de la réalité virtuelle Laval Virtual, la semaine dernière en Mayenne. Un regard vers le bas de l'écran fait défiler le texte, l'oeil reste quelques secondes sur un mot, l'ordinateur affiche sa définition... Cette technologie peut aussi être combinée avec les outils classique du PC : un regard sur une icône donne une indication d'intention au système et quand on déplace la souris, le pointeur se place directement sur le dossier sélectionné par l'oeil.

Ce portable conçu par le constructeur de PC chinois Lenovo n'est encore qu'un prototype. Sa commercialisation n'interviendra pas avant deux ans. Il embarque la technologie développée par le suédois Tobii. Cette entreprise créée en 2001 (300 employés, 24 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2009) est une des rares à maîtriser la technologie de l'« eye tracking » conçue autour de la réflexion d'un faisceau infra-rouge sur la pupille. « Le regard est le premier moyen pour acquérir une information. Devant une scène visuelle, l'oeil humain se fixe sur certains points que notre capteur peut cartographier et quantifier », explique Antoine Luu, responsable commercial de Tobii pour la France. L'entreprise a d'abord développé un outil d'aide aux personnes handicapés moteur pour interagir avec un ordinateur. Les capteurs peuvent situer où le regard porte avec une précision de 4 mm, cela permet de choisir des lettres sur un clavier virtuel et de composer rapidement un texte avec l'aide d'un logiciel intuitif, comme le T9 sur les téléphones mobiles.

Débouchés tous azimuts

Tobii s'est ensuite diversifiée dans l'étude des comportements pour les instituts de sondage. Elle développe une nouvelle gamme de lunettes très fines, avec des capteurs miniaturisés qui enregistrent les regards de consommateurs faisant leurs courses dans un supermarché. Un outil de mesure devenu incontournable pour la mise en place des produits dans les rayons. Les agences de pub utilisent aussi cette technologie pour tester l'efficacité d'une affiche publicitaire. « La précision des capteurs permet aussi d'améliorer le design d'un site Web car on peut quantifier et visualiser le parcours de yeux sur une page », observe Antoine Luu.

Les capteurs de regards de Tobii devraient bientôt équiper les planches de bord de voitures. Objectif : repérer très tôt les signes de fatigue du conducteur pour le prévenir du risque d'endormissement. Les constructeurs utilisent aussi l'« eye tracking » pour améliorer l'ergonomie des intérieurs des autos.

Tobii réalise la moitié de ses ventes avec des universités pour leurs programmes de recherche, sur l'autisme par exemple. On peut faciliter la détection des enfants autistes en analysant leur stratégie visuelle. L'entreprise va ouvrir une plate-forme de développement d'applications liées à l'« eye tracking ». Il est vrai que les idées ne manquent pas : écran de pub interactif proposant plusieurs produits dont un est mis en valeur s'il attire le regard, jeux vidéos où le regard assassin éliminera les aliens, changement de chaînes sur une TV en un clin d'oeil...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :