HP veut tourner la page d'une année mouvementée

 |   |  343  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
La directrice générale du groupe informatique veut revenir aux fondamentaux en faisant des investissements prudents. Le bénéfice net annuel a chuté de 19%, même si HP a plutôt bien résisté au quatrième trimestre.

Hewlett-Packard finit son exercice fiscal décalé sur une chute de 19% de son bénéfice net annuel, à 7,1 milliards de dollars. Le numéro un mondial des ordinateurs a pâti de la mauvaise tenue du marché des PC, mais surtout des revirements stratégiques à sa tête. Incertitude sur l'avenir de la branche PC, arrêt des tablettes fonctionnant sous son système webOS, coûts de l'acquisition de l'éditeur de logiciels Autonomy... Sans compter le départ précipité de Leo Apotheker, remplacé en septembre par Meg Whitman.

Bonne résistance. Les résultats du quatrième trimestre ont pourtant mieux résisté que prévu. Certes, le bénéfice a chuté de 91% à 239 millions de dollars, mais hors éléments exceptionnels, il revient à 1,17 dollar par action, mieux qu'attendu par les analystes. Le résultat net trimestriel a été amputé à hauteur de 2,1 milliards de dollars par le revirement stratégique annoncé il y a trois mois. Le chiffre d'affaires trimestriel a un peu moins reculé qu'anticipé (-3% à 32,1 milliards de dollars au lieu de -3,7% à 32,05 milliards attendus par les analystes). Le chiffre d'affaires annuel a dégagé une hausse modeste de 1% à 127,2 milliards de dollars.

Bon début d'intégration d'Autonomy. « Il faut que durant l'exercice 2011-12 on revienne aux fondamentaux, y compris en faisant des investissements prudents et en dégageant une exécution plus régulière » des objectifs, a commenté la directrice générale Meg Whitman. Elle a assuré toutefois que la coûteuse acquisition d'Autonomy (10,24 milliards de dollars), décidée avant qu'elle arrive aux commandes, débouchait sur un « solide début » d'intégration. Mais elle a aussi assuré que le groupe ne prévoyait plus de grosses acquisitions à court terme: « on regardera peut-être deux ou trois acquisitions du côté des logiciels », a-t-elle dit, mais cela restera en tout état de cause relativement modeste. En revanche, elle prévoit de poursuivre la hausse des dépenses de recherche et développement, un secteur qui « a perdu beaucoup de muscle » ces dernières années.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2013 à 10:53 :
quand une entreprise perd de l'argent elle est obligée pour sauver les emplois de faire des sacrifices douloureux , nul doute que ce sera encore le cas , le boycott ne sert pas a grand chose si ce n'est pénaliser ceux qui y travaillent encore et qui subiront encore plus que les dirigeants , enfin sans profit c'est la faillite aussi , car aucune entreprise ne vit sans rentabilitée , de là a encourager les excès y'a un pas que je ne franchirais pas , mais sans profit une entreprise n'existe pas , rien que créer une entreprise c'est pas facile du tout , l'entreprise pour survivre le plus longtemps possible doit pouvoir ventiler sa structure interne , bien sur on peu détruire des emplois aujourd'hui pour mieux pouvoir en créer dans la décennie suivante ..
a écrit le 14/12/2011 à 9:57 :
C est normal moi j?ai boycotté leur produit quand il on licencié il y a quelques années à Issy-les-Moulineaux alors qu'il avait fait des bénéfices record en milliard, et bien voila moi je suis solidaire de mes compatriotes, je suis Français et je vis en France, et tout le monde devraient s'en souvenir lorsque des entreprises licencient pour faire encore plus de profit, et surtout ceux qui place leur argent dans ces entreprises pour pouvoir toucher leur dividende à noël de chaque année pendant que des salariés qui font l'entreprise partent à la poubelle
Réponse de le 22/12/2011 à 11:22 :
Les licenciement etaient des départs volontaires plebiscités par les employés, dont je faisais parti. c'etait une superbe opération financière et nous ne sommes pas partis à la poubelle mais en hotel 5 étoiles...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :