Le côté obscur de l'impression 3D : terrorisme, contrefaçon à grande échelle...

 |   |  475  mots
Le Département d'Etat américain a obligé le site qui avait mis en ligne les plans du pistolet à imprimer en 3D à les retirer.
Le Département d'Etat américain a obligé le site qui avait mis en ligne les plans du pistolet à imprimer en 3D à les retirer. (Crédits : DR)
Le clonage des objets par impression 3D pose la question de leur fiabilité et de leur sécurité. Il laisse craindre un nouvel âge d'or du piratage et de la violation de copyright et fait planer la menace d'une prolifération incontrôlable des armes à feu.

Comme toute technologie de rupture, l'impression 3D fait craindre des dérives, voire des catastrophes, si elle est détournée par des personnes mal intentionnées.

On en a eu l'illustration avec la fabrication d'une arme à feu : les États seront-ils encore en mesure demain de contrôler la circulation des armes si télécharger un fichier et imprimer chez soi matériels et munitions est à la portée de tous, du citoyen souffrant de troubles psychiatriques aux organisations terroristes et aux dictatures ? Le département d'État américain a obligé le site Defense Distributed d'un étudiant texan qui avait mis en ligne les plans 3D du pistolet à les retirer. Un sénateur de Californie a même proposé que son État régule la détention d'imprimantes 3D pour empêcher la fabrication d'armes à domicile non répertoriées.

Plus généralement, ce copier-coller, ce clonage des objets, rendu possible par la mise à disposition de fichiers en ligne ou par l'utilisation d'un scanner 3D, pose des questions de sécurité et de fiabilité des objets (le matériau est-il assez solide, résistant, ininflammable ?) d'une part, et de copyright naturellement d'autre part.

D'immenses problèmes juridiques en vue

Si une compagnie aérienne a une panne ou un accident avec un avion dont elle aurait imprimé des pièces détachées, la garantie du constructeur risque de ne plus fonctionner. Même chose pour un particulier et son véhicule. Mais saura-t-on détecter la pièce imprimée en 3D, après trois mois d'usure ? « On peut tracer toutes les pièces », assure-t-on chez Airbus.

Ces questions de fiabilité, de garantie et d'assurance rejoignent celles de la contrefaçon en général. « L'impression 3D va soulever d'immenses problèmes juridiques et devrait produire un nouvel âge de la contrefaçon et du piratage », prédit Duncan Stewart du cabinet Deloitte.

Aux yeux de Pete Basiliere, de Gartner, « s'il est vrai que l'arrivée d'imprimantes low cost rend le reverse engineering (ou rétroconception) plus pratique et plus rapide, la contrefaçon industrielle existe déjà, que ce soit avec un moule ou une imprimante 3D. »

La vraie menace pour les marques risque de venir en premier lieu des consommateurs, puisque chaque individu pourra reproduire n'importe quel objet chez lui ou dans un 3D-café libre-service.

« La difficulté, pour les détenteurs de propriété intellectuelle, sera de parvenir à identifier les individus ayant enfreint leurs droits d'auteur. Ils devront sans doute se focaliser sur les sites de partage de plans de modélisation ou de ventes d'objets imprimés en 3D en utilisant le Digital Millennium Copyright Act [la loi contre le piratage de 1998] », estime l'avocat Paven Malhotra, du cabinet Keker & Van Nest.

Mais la législation, conçue à l'ère du CD, devra sans doute être adaptée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2013 à 16:39 :
Evidemment , si la 3D avait existé en cette époque reculée mais néanmoins héroïque , nous aurions pu dupliquer Jeanne d'Arc.
Parfois , l'Histoire semble vouloir contrarier nos oeuvres en provoquant ces contre-temps intempestifs...
Réponse de le 11/07/2013 à 17:42 :
évitons surtout de dupliquer Hollande
Réponse de le 05/11/2013 à 0:13 :
non ce serait gâcher du matériel !
Réponse de le 05/11/2013 à 0:13 :
non ce serait gâcher du matériel !
a écrit le 11/07/2013 à 15:43 :
Fausse alerte ...je n'ai pas été démis de mes fonctions. Je suis toujours à mon poste...avec une capacité de nuisanc...de travail intacte !!! Nous avons juste prié un peu , les salamaleks habituels...
Je vais faire du tibia , du fémur...tiens , je vais innover , je vais aussi faire du doigt de pied , en collier , sympa , non ???
a écrit le 11/07/2013 à 15:29 :
Mince , le travail et la Prière m'appellent , il me faut rendre visite à l'évêque-CEO-prieur , le Directeur Opérationnel...
N'oubliez pas , derrière le côté Obscur de la Force , toujours réside...l'Astuce...
Réponse de le 11/07/2013 à 15:45 :
ou un très bon dealer....
Réponse de le 11/07/2013 à 16:13 :
Thanxx , ? , j'adore écrire. J'ai été commercial , juste après mes études...Non , je suis simplement chargé de recherches , en France , et pas du tout dans la 3D , mais , c'est un phénomène industriel qui , je l'espère , deviendra une spécialité française , un jour...Je le souhaite , il y a beaucoup d'emplois à la clé...Bonne journée à vous , Monsieur...
a écrit le 11/07/2013 à 15:14 :
C'est en pensant à la 3D que Malraux avait écrit : le 21 ème siècle sera religieux ou...ne sera pas.
a écrit le 11/07/2013 à 15:08 :
Et grâce à la Science Chimique du 21 ème siècle , nous pourrons répliquer du Bordeaux...du Bordeaux , mes frères...du Yquem à 1.65 euro la bouteille...Prosternez-vous , cela reste le sang du Christ.
a écrit le 11/07/2013 à 14:46 :
Grâce à cette merveilleuse Technologie , inspirée , le Miracle de la Multiplication des pains sera enfin reproductible.
Comprenez-vous réellement ce prodige , mes frères ?
Nous pourrons dupliquer des pièces , des lingots , des...des ...plein de choses !!!
C'est la victoire de l'Esprit sur les banques !!!
a écrit le 11/07/2013 à 14:37 :
Evidemment , je peux aussi répliquer une pizza avec la 3D.
Réponse de le 11/07/2013 à 14:47 :
Il suffit de mes fournis les schémas.
a écrit le 11/07/2013 à 13:07 :
que le vrai problème est la propriété intellectuelle dans ce monde...
Réponse de le 11/07/2013 à 14:34 :
C'est véritablement un problème lorsqu'on est intellectuellement pauvre. Et pourquoi la propriété privée serait moins un problème? Nous sommes tous fait de chaire et de sang ce qui nous rend plus dépendant du monde physique que du virtuel. Passez 6 mois dans le désert sans boire ni manger et nous verrons si vous êtes capable de vous nourrir par l'esprit.
a écrit le 11/07/2013 à 11:31 :
Comprenez-vous ...l'Eglise a , elle aussi besoin de "restructurer" ses finances.
Grâce à la 3D , je vais être chargé de mettre en place la production des produits dérivés et synthétiques dont l'Eglise a besoin pour s'apprôcher des Cieux.
En effet , notre Ordre s'est , depuis JC , spécialisé dans les dérivés...c'est à dire tout ce qui tourne autour de ce en quoi nous avons foi...m^me de menus objets , comme une dent de Saint-Michel , ou le tibia de Saint Patrick.
Concernant les produits synthétiques , la boule en...plastique , vous connaissez ? Celle qui neige quand on la renverse !!! Par ailleurs , excellent produit , très forte marge unitaire...
Voilà...
Si vous désirez " répliquer " , appelez-moi...Frère Antoine.
Que Dieu veille sur tous vos projets...
Réponse de le 11/07/2013 à 11:57 :
Hem , pour la réplication , notre copyright est de 11 % , net. Fabrication par 500 , 2000 , 100 000 unités.
Au-delà , contactez-moi directement. ( On pourra s'arranger... ).
Nous possédons tous schémas et plans tridimensionnels : dents , tibias , doigts , oreilles , auréoles , croix spéciales....
Tous produits garantis . Brevets SGDG.
a écrit le 11/07/2013 à 11:20 :
L'impression 3D permet certes de reproduire. Mais juste de reproduire. L'exemple de ce manche de M16 par exemple est faussé. Il faut prendre en compte enormement de chose lors de la conception de ce genre de pièce pour éviter tous les risques (explosion du manche, fissuration, ...) : la structure des amtériaux, les caractéristiques mécaniques, la tenue en fatigue, enfin beaucoup plus de chose que faire une pièce, l'imprimer et la monter. Des gens ne ferait pas des études d'ingénieurs si au final tous ce réduisait a une simple impression 3D.

Les gens qui utiliseront les imprimantes à des fins mécaniques sans avoir étudié si le matériau (résine) serait capable d'encaisser les contraintes sont des grands malades.
Réponse de le 11/07/2013 à 11:39 :
Entièrement d'accord avec vous. Ce sont d'ailleurs des ingénieurs qui définissent , au cas par cas , les caractéristiques de chaque objet répliqué , dès que des conditions de sécurité drastiques doivent être observées. Je rappelle que lorsque Boeing conçoit des pièces de moteurs , ce sont des ingénieurs Boeing qui paramètrent.
a écrit le 11/07/2013 à 10:56 :
Non , pas tout de suite , le marché 3D n'est pas suffisamment mûr pour générer une baisse du coût unitaire.
La 3D restera spécialisée dans l'a conception et la réalisation de pièces spéciales...par les caractéristiques et la rareté. Du sur mesure , en quelque sorte.
Dans une seconde étape , et progressivement , elle s'attaquera à certaines niches , de plus en plus nombreuses et , avec la baisse des produits d'injection , voire d'autres procédés , faisceau de particules sous vide , par exemple , elle verra ces périmètres augmenter.
Mais , dans un premier temps , oui , cibles de niches. On ajoutera certaines professions : architectes , designers , bureaux d'études , tout ce qui relève de l'art tridimensionnel , la mode , la confection , les prothèses dentaires , les prothèses en général , la chirurgie , l'espace et ses matériaux composites...
Et aussi répliquer le villebrequin de votre 911 modele 1967.
Réponse de le 11/07/2013 à 11:10 :
Evidemment , je ne sais pas tout , j'ai juste fait une prépa et là , je m'apprête à embrasser une humble carrière cléricale.
a écrit le 11/07/2013 à 10:30 :
Dans les annees 50, l invention du laser avait donne des delire du type "rayon de l amort". En fait, il n y a eut aucne utilistaion de ce type (malgre les recherches). Ca va etre pareil pour l imprimante 3d. on dramatise avec la fabrication maison d arme (mais ca va surement pas tres bien marcher) alors que le gros des utilisations est ailleurs
Et la on retombe sur le debat de l hadopi. Doit on proteger des entreprises qui n arrivent pas a s adapter et dont le business model est perime ?
Car meme si c est possible d imprimer en 3d une piece de sa voiture, ca risque d etre moins cher de l acheter chez le concessionnaire !
a écrit le 11/07/2013 à 9:59 :
Ha , oui , j'oubliais ...
3D ...la taille des objets n'a pas de limite théorique , les matériaux utilisés non plus , qu'il s'agisse d'ABS , d'acier , de nickel...
Tout ce que vous voulez , comme vous voulez , quand vous voulez...
a écrit le 11/07/2013 à 9:44 :
Une dernière chose...si ce n'est pas abuser... Rika Zaraï , répliquée en Marylin Monroe m'intéresse aussi , avec trucae des données pour avoir le cerveau de Ginette Mathiot...je suis en effet très féru de culture...langue de boeuf sauce piquante , pieds de cochons , museau de boeuf , tête de veau...Oui ,nous sommes des hommes , n'est-ce pas ? ;-)
a écrit le 11/07/2013 à 9:37 :
Vision UE contre vision US

Question très simple , monsieur l'amerikaner...qu'est-ce que le progrès , selon vous ? Et qu'est-ce qu'un monopole anticoncurrentiel ? Et...qu'est-ce que la culture ?
a écrit le 11/07/2013 à 9:28 :
Le copyright est une interdiction d'adaptation, un ralentisseur de progrès, un monopole anticoncurrentiel, c'est antimondialiste et amène a une protection culturelle! C'est une inadaptation de notre monde!
Réponse de le 11/07/2013 à 10:40 :
vous n'oubliez qu'une chose sur le copyright c'est une rente , elle procure un loyer a son inventeur , meme les artistes , des droits qui peuvent durer jusqu'à 80 ans voir de manière monarchique de parents a enfants , petits enfants , d'ou la constitution de fortunes héréditaires et dire qu'on a guillotiné en france un roi pour moins que cela .. pour autant la chine n'est pas capitaliste cela ne la dérange pas d'inonder le monde de copies pirates
a écrit le 11/07/2013 à 9:21 :
Je me pose la question...
Est-ce que , théoriquement , on pourrait répliquer Brigitte Bardot , en truquant les données pour avoir le cerveau de Nana Moukrousi , parce que comme ça , je pourrai , en plus , apprendre le grec.
Vous connaissez tous l'importance indéniablement considérable de cette langue , qui nous permet d'identifier les racines des mots.
a écrit le 11/07/2013 à 8:21 :
Chouette. On va pouvoir transformer son bureau en atelier "made in china".
Réponse de le 11/07/2013 à 8:59 :
C'est justemeent sur cela que les américains comptent pour contrer la Chine.
Cela , et le lancement des robots industriels à grande échelle.
a écrit le 11/07/2013 à 8:08 :
ce matin l'Handelsblatt allemand parle de la contrefaçon,vol,manipulation des cartes crédit en
Europe.La France occupe la 1.ère place avec 410 millions d'euro détournés grace aussi à la
mauvaise et insuffisante collaboration des banques. Quoi faire ?
Réponse de le 11/07/2013 à 9:02 :
Simple...vivre comme Virgile.
Supprimer tout ce qui dépasse : femmes , enfants ,voiture , maison , gadgets , iphone .
Quelques ruches , un bon lopin de terre , 3 salades... ;-)
a écrit le 11/07/2013 à 1:42 :
Terrorisme contre façon, le coté obscur de la perceuse à colonne...
Bref sujet aguicheur écrit sans connaissance du sujet....
a écrit le 10/07/2013 à 22:09 :
Arretez de jouer les mijorées ... L'impression 3D ne va pas révolutionner la prolifération d'armes ... Il y en a déjà tellement en circulation, et la plupart de facon légale ...
a écrit le 10/07/2013 à 21:56 :
Il faut relativiser. Les imprimantes 3D n'impriment que des petites pièces, et en plastique ABS. Fabriquer une arme est un challenge. Tandis qu'une kalashnikov peut se trouver pour moins cher qu'une imprimante 3D...
Réponse de le 11/07/2013 à 8:59 :
en effet vous avez tout dit... Comment les fabricant de pièces détachées d'électroménager vont pouvoir nous facturer un bout de plastic 3000 % plus cher que son coût réel? 9a marche aussi avec les autres...
Réponse de le 11/07/2013 à 10:37 :
@éee, simple : suffit de rajouter de l'électronique dessus avec une bonne excuse du style : capteur pour rendre la machine plus écologique.
a écrit le 10/07/2013 à 20:11 :
Duncan Stewart de chez Deloitte exprime un avis tendancieux...et donc , partiellement faux.
Les fichiers permettant la réplication d'armes ont été règlementés au niveau de l'accès aux USA..
Concernant les avions , Boeing volera bientôt avec des pièces essentielles provenant de la Additive Technology , l'industrie 3d.
Nous avons , en France , Dassault Systemes , pionnière dans le domaine , et je ne sache pas qu'il y ait eu le moindre problème à ce niveau.
Maintenant , pour les copyrights , c'est en cours de négociation , au cas par cas.
a écrit le 10/07/2013 à 19:47 :
"Si une compagnie aérienne a une panne ou un accident avec un avion dont elle aurait imprimé des pièces détachées, la garantie du constructeur risque de ne plus fonctionner. " Visiblement l'auteure de l'article ne sait pas vraiment comment les compagnies aériennes s'approvisionnent et montent les rechanges sur leurs avions. Je lui conseille de se renseigner avant de se mettre à écrire n'importe quoi.
a écrit le 10/07/2013 à 19:27 :
"Mais la législation, conçue à l'ère du CD, devra sans doute être adaptée." je me souviens que Nicolas SARKOZY confondait wikileaks avec wikipedia .... bref vaste programme !!!!!!!!!!
a écrit le 10/07/2013 à 19:24 :
On va pouvoir imprimer BHL en 3D ? loooooooooool
Réponse de le 11/07/2013 à 9:01 :
ouais on enverra l'original à l'autre bout du monde, et on gardera la copie, elle nous cassera moins les oreilles...
a écrit le 10/07/2013 à 19:16 :
"Mais la législation, conçue à l'ère du CD, devra sans doute être adaptée" le CD est aussi désuet que les disquettes .... bref, d'un autre age ! Tous les enfants ont leur lecteur MP3 ..... et dans 10 ans (question de réduire les coûts) une imprimante 3D !
a écrit le 10/07/2013 à 19:00 :
La fin du copyright est annoncée et c'est une excellente chose, fini la valeur papier, fini les fortunes indécentes sans rapport avec le travail fourni. Les objets seront évalue au travail réel et à la qualité vrai. Fini le marketing qui prend ses clients pour des pigeons prêt à plumer. Et quoiqu´on en dise cela n'arretera pas les inventions, cela evitera juste les fausses inventions. Si le copyright avait existé lors de l'invention de la roue on serait encore en char a banc aujourd'hui, si Pasteur avait pu protéger son premier vaccin comme le font les boites de pharmas aujourd'hui sur traitement du sida ou des cancers on pourrait compter 50 millions de mort de la rage par an en plus. Si internet avait eu un copyright on en serait encore au minitel. Il est temps d'éliminer cette absurdité économique qui engendre augmentation des prix sans créer de valeur.
a écrit le 10/07/2013 à 18:47 :
Assez gag l'exemple avec des pièces d'avion! (je vois d'ici le pirate construire son Concorde ds son jardin...) L'impression 3D est effectivement une technologie de rupture, et il y a de grandes chances que nos structures de productions et consommations en soient bouleversées..
Pour ceux qui en ont marre d'ètre systématiquement bloqués par des technologies propriétaires, et qui ont la nostalgie de la profusion de bricolos, mécanos de quartier, génies d'aventure électronique ou shapers au rabot magique qui existaient avant l'invasion réglementaire, l'impression 3D est une bonne nouvelle!
... et tant pis pour les gros Corporates qui pratiquent la rente à outrance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :