Pourquoi le marché du jeu vidéo mobile explose

 |   |  720  mots
Pour reprendre du terrain sur les smartphones, Sony a annoncé une baisse de prix de la PS Vita, vendue à plus de 10 millions d'exemplaires depuis le début de l'année.
Pour reprendre du terrain sur les smartphones, Sony a annoncé une baisse de prix de la PS Vita, vendue à plus de 10 millions d'exemplaires depuis le début de l'année. (Crédits : Sony)
Sur les près de 200 millions de dollars de jeux vidéo vendus le monde, seulement un cinquième a été dépensé pour un jeu sur console portable, d’après un rapport d’App Annie et IDC. Le marché est très largement dominé par l’App Store d’Apple. Pourtant en 2009, les applications iPhone ne représentaient que 19% des ventes totales.

D'après un rapport d'App Annie et IDC, si l'on associe les revenus générés par les jeux Android et iPhone, ils représentent une somme quatre fois supérieure aux revenus des jeux sur consoles portables. Sachant qu'il y a 1,25 milliard de smartphones dans le monde (sans compter les 180 millions de tablettes) pour 200 millions de consoles portables, un tel écart paraît normal. Pour autant, 90% des applications de l'App Store d'Apple sont gratuites, et il est extrêmement rare de dépenser plus de 5 euros pour en acquérir une, là où le prix moyen d'un jeu sur Nintendo 3DS (leader du marché des consoles portables) est de 40 euros.

Revenus des jeux portables en 2013

L'essentiel des revenus de l'App Store d'Apple vient en fait de l'achat in-app. Au mois de février, il représentait 76% de tous les revenus sur le marché américain et 90% sur le marché asiatique, selon les analystes de Distimo. Les applications gratuites ou peu chères (19 centimes d'euros en moyenne sur l'iPhone et 6 sur Android) ne sont donc pas un obstacle à la génération de revenus mais un moyen de toucher un public qui préfère le gratuit, tout du moins au début.

Une fois le jeu téléchargé, c'est aux concepteurs du jeu de faire preuve d'originalité sur les packs à acheter. Certains y arrivent mieux que d'autres puisque dans le top 10 (sur les jeux sortis depuis le 1er janvier 2012) des applications aux Etats-Unis, le revenu moyen par téléchargement couvre une fourchette large : 0,37 dollars à 7,04 dollars. Hendrik Koekkoek, analyste à Distimo relève que "sur le top 250, chaque téléchargement, y compris de jeu gratuit, rapporte en moyenne 0,93 dollars ".

450.000 euros de revenus par jour pour le jeu Candy Crush  

Sur les 850.000 applications qui peuplent l'App Store d'Apple, certaines se démarquent plus que d'autres. Parmi elles, le très célèbre Candy Crush Saga, dont le but du jeu est de combiner des bonbons pour les faire exploser et marquer des points. Même s'il est possible d'arriver au dernier niveau du jeu sans utiliser d'argent (comme 70% de ceux qui y sont parvenus), il est très facile de céder à la tentation et de dépenser facilement quelques euros, voire même bien plus. 

Bien que "l'entreprise [King] n'a pas sorti officiellement de chiffres concernant ses revenus pour Candy Crush Saga", selon le porte-parole de l'entreprise britannique, interrogé par le site Develop, le jeu génèrerait plus de 450.000 euros de revenus par jour.

Moins connu en France mais numéro un au Japon, Puzzle & Dragons, un jeu qui mélange des puzzles et des combats, affiche également des résultats qui feraient pâlir d'envie n'importe quelle start-up. Dans son rapport du premier semestre, traduit par le site Serkantoto, la compagnie japonaise GungHo Online Entertainment rapporte un chiffre d'affaires en hausse de 946% sur un an, avec des revenus de 763 millions de dollars. Son revenu net a explosé avec +2.609,2% entre 2012 et 2013, à 287 millions de dollars.

Un marché en évolution constante 

Revenus du marché du jeu vidéo portable depuis 2000

En constante augmentation depuis le début des années 2000, le marché du jeu vidéo mobile a connu une croissance très forte avec l'arrivée des smartphones. L'agence Statista prévoit que les revenus totaux qui étaient de 4,7 milliards de dollars en 2000 atteindront 11,4 milliards de dollars en 2014 alors qu'ils n'étaient "que" de 5,6 milliards en 2009. À l'époque, Nintendo dominait complètement le secteur avec sa DS et ses 70% de part de marché, quand les jeux sur l'iPhone ne représentaient que 19% des revenus, selon Flurry Analytics. 

Marché du jeu vidéo portable aux USA en 2009 2010

L'année d'après, les jeux Android et iOS contestaient cette domination, avec de prendre le leadership avec 58% des revenus en 2011 et d'arriver à la situation actuelle. 

Face à cette domination des jeux sur smartphone, Nintendo et Sony ont décidé de réagir, rapporte le site de TheDiplomat. À la Gamescom, un salon international du jeu vidéo, Sony a annoncé réduire le prix de sa console portable, la PS Vita, qui passe de 249 à 199 euros. Selon The Japan Times, Nintendo "propose à des développeurs un logiciel professionnel de conversion, leur permettant de porter plus facilement leur application mobile vers sa console Wii U"

Avec ses 200 millions d'usagers, le marché des consoles de poche reste porteur. Les développeurs d'applications pour smartphone le savent. Puzzle & Dragons sortira prochainement sur la 3DS de Nintendo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2013 à 11:38 :
Il y a des problèmes de chiffres dans cet article. Le marché mondial du jeu vidéo atteint aujourd'hui environ 50 milliards d'euros (équipements et logiciels), alors en effet ce chiffre de "200 millions de dollars de jeux vidéo vendus le monde" parait absurde.
a écrit le 26/08/2013 à 13:14 :
Je ne comprends pas comment vous obtenez le chiffre de "200 millions de dollars de jeux vidéo vendus le monde" avec des revenus pour l'industrie du jeu vidéo sur portable de 11.4 milliards de dollars prévus en 2014. Le chiffre de 200 millions me paraît tout à fait fantaisiste, à moins que je ne me méprenne sur sa signification. Quelqu'un pourrait-il clarifier ? Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :