Téléphones inviolables : "un vrai problème de sécurité nationale" pour la NSA

Selon le directeur de la NSA, il faut trouver une voie moyenne entre des systèmes de cryptage poreux et des systèmes de cryptage totalement inaccessibles aux agences de sécurité nationales comme le FBI ou la NSA, mêmes quand elles disposent d'un mandat judiciaire.
Le débat avec le secteur privé sur cette question s'apparente pour l'instant à du tout ou rien, a regretté le directeur de la NSA.
Le débat avec le secteur privé sur cette question s'apparente pour l'instant à "du tout ou rien", a regretté le directeur de la NSA. (Crédits : Flickr/Anonymous Account. CC License by.)

Face aux smartphones de plus en plus sécurisés et à l'expansion du chiffrement des données (chez Google et Apple notamment), la NSA aimerait pouvoir agir.

Le directeur de la National security agency, l'amiral Mike Rogers a souhaité lundi 23 février qu'une procédure soit élaborée aux États-Unis pour que la police et les agences de renseignement puissent avoir accès à ce type de communications quand nécessaire.

"Ne peut-on pas trouver un cadre légal qui nous permet, dans une procédure établie" de répondre au risque que tel ou tel téléphone crypté "soit utilisé à des fins criminelles ou d'espionnage", a-t-il demandé.

Il a particulièrement insisté sur sa volonté que cet accès soit "public" et rejeter le terme "backdoor" ("porte dérobée" en français) que les géants de l'informatique américains et la vaste majorité des experts utilisent pour désigner ce genre d'accès.

     | Lire Perzo, la messagerie cryptée anti-NSA choisie par Goldman Sachs et consorts

Un juste milieu à trouver

Selon le directeur de la NSA, il faut trouver une voie moyenne entre des systèmes de cryptage poreux et des systèmes de cryptage totalement inaccessibles aux agences de sécurité comme le FBI ou la NSA, mêmes quand elles disposent d'un mandat judiciaire.

"C'est un vrai problème de sécurité nationale."

L'amiral Rogers a souhaité que les pouvoirs publics américains trouvent un accord en ce sens avec les entreprises privées qui veulent proposer des techniques de chiffrement sur les téléphones mobiles inviolables, puisque seul l'utilisateur disposerait de la clé de cryptage. Le débat avec le secteur privé sur cette question s'apparente pour l'instant à "du tout ou rien", a-t-il regretté.

>> Aller plus loin Pourquoi ne doit-on pas parler de "cryptage" en informatique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 25/02/2015 à 23:05
Signaler
La NSA serait elle "has been" ?

à écrit le 25/02/2015 à 7:19
Signaler
Ils savent déjà intercepter n'importe quelle conversation, tout ce qu'ils essaient c'est se dédouaner des plaintes à posteriori et redorer leur image en se cachant derrière une "autorisation" politique..

à écrit le 24/02/2015 à 18:47
Signaler
Ils peuvent faire ce qu'ils veulent, mais temps qu'on pourra s'offrir une carte sim prépayé, ils seront bloquez... Si les terroristes s’envoie des messages entre eux par ce type de carte, je ne vois pas bien comment l'état et sa lenteur feront pour l...

le 24/02/2015 à 19:54
Signaler
Le pire c'est s'ils doivent lire tes messsages bourrés de fautes.

le 25/02/2015 à 1:08
Signaler
L'état dispose de moyen légal de mettre sur écoute n'importe quelle carte prépayé en France ou au usa mais se qui est parler si dessus sont les téléphones disposant d'une communication mail ou SMS cryptée type pgp se son des entreprises tels que Bla...

à écrit le 24/02/2015 à 18:22
Signaler
Ce genre de backdoor, c'est un peu la clef PTT des anciens digicodes... Tous les loulous du quartier en avaient une copie, et il en sera de même si des processus d'intrusions "légaux" existent dans nos systèmes de protection, la confidentialité de te...

à écrit le 24/02/2015 à 18:17
Signaler
La NSA n'a qu'à demander à Gemalto de leur donner un pt coup de main ;)

à écrit le 24/02/2015 à 16:41
Signaler
M NSA fait son boulot : protéger les intérêts des USA. Mais c'est notre droit de refuser que n'importe quel voyeur interceptant les ondes émises par notre téléphone puisse les interpréter au lieu de leur destinataire légitime.

à écrit le 24/02/2015 à 16:31
Signaler
Et oui cher Amiral, dès lors que l'on a très mal agit il fallait s'attendre à un retour de bâton!

à écrit le 24/02/2015 à 15:39
Signaler
désinfo ou pub inversé...? un peu épaisse de la NSA ..généralement les agences de renseignement , lorsqu'elle disposent des algorithmes d'encryptages, font de 'l' ' antipub ', pour dénoncer les sociétés qui cryptent les données ...comme cela le flu...

à écrit le 24/02/2015 à 14:50
Signaler
Les USA dominent le monde plus qu'on ne le pense. Achetez du dollar !!!!!

à écrit le 24/02/2015 à 11:32
Signaler
ils sont devenus fous et ont peur de ne plus pouvoir espionner. L'alibi sécuritaire a bon dos. Et pourquoi pas demander d’écrire sur du papier inaltérable, avec une encre indélébile ?!...

à écrit le 24/02/2015 à 11:29
Signaler
Il y a bien sûr l'aspect commercial. MAIS il ne faut pas occulter le coté politique qui leur assure aussi le "pouvoir". Ces gens sont dangereux.

à écrit le 24/02/2015 à 11:20
Signaler
Ils ont seulement un problème pour faire de l'espionnage industriel. La sécurité n'est qu'un alibi four-tout. Leurs ennemies les plus actifs n'ont que des GSM et des AK47, et les autres disposent de moyens militaires autrement plus sophistiqués avec ...

à écrit le 24/02/2015 à 10:26
Signaler
La NSA aurait espionné les conversations téléphoniques via les cartes SIM de Gemalto. Un article du site The Intercept s'est penché sur les moyens utilisés par l'agence de renseignement américaine, la NSA, et par son homologue britannique, pour espi...

à écrit le 24/02/2015 à 10:23
Signaler
10 février Trois semaines après les nouvelles révélations d’Edward Snowden sur l’existence du malware “Qwerty” conçu par la NSA, plusieurs sociétés de sécurité informatique spé­cialisées dans les virus, en se penchant sur le code source, ont été sur...

à écrit le 24/02/2015 à 10:07
Signaler
Le directeur de la NSA a vraiment le sens de l'humour !

à écrit le 24/02/2015 à 9:49
Signaler
c'est un vrai probleme!! comment vont ils faire pour espionner nos multinationales avec des cryptages lourds, hein? pour le reste, terroristes et consors, ils y sont deja meme si c'est crypte!!! par contre espionner les multinationales concurrentes,...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.