Mais pourquoi la marine américaine a versé 9 millions de dollars à Windows ?

 |   |  532  mots
La marine américaine a encore besoin d'utiliser des logiciels déjà remplacés par des systèmes plus modernes. Et pour cause, l'obsolescence de ces systèmes les rend difficilement remplaçable, et les conserver nécessite des projets coûteux et périlleux.
La marine américaine a encore besoin d'utiliser des logiciels déjà remplacés par des systèmes plus modernes. Et pour cause, l'obsolescence de ces systèmes les rend difficilement remplaçable, et les conserver nécessite des projets coûteux et périlleux. (Crédits : Reuters)
Le géant de l'informatique américain a arrêté les mises à jours de son système d'exploitation XP. Et met en péril la sécurité de 100 000 ordinateurs de la Marine américaine. Celle-ci a donc du mettre la main à la poche...

Pour garantir la sécurité de ses systèmes informatiques, la première force aéronavale de la planète a déboursé énormément d'argent. La marine américaine, qui utilise toujours le système d'exploitation Windows XP, s'est engagé à payer plus de 9 millions de dollars pour que Microsoft lui fournisse de nouvelles mises à jours, alors que l'entreprise informatique a complètement arrêté de produire les mises à jour de ce support depuis un peu plus d'un an. Elle avait cessé de vendre Windows XP en 2009.

100.000 ordinateurs concernés

C'est précisément le Space and Naval Warfare Systems Command (SPAWAR), une organisation liée à l'US Navy spécialisée dans les technologies de l'information et de la communication ainsi que dans les systèmes spatiaux, qui a entreprit de verser la somme exacte de 9.149.000 de dollars au géant américain pour pouvoir disposer de correctifs exclusifs de sécurité pour Windows XP.

L' accord entraînera Microsoft à fournir des correctifs de sécurité et de logiciel pour Windows XP, Office 2003, Exchange 2003 et Server 2003 pour une durée maximum de trois ans. Le contrat visera a assurer le support de 100.000 machines.

Système obsolète, mais difficilement remplaçable

Le montant du contrat pourrait grimper à près de 31 millions de dollars, s'il était prolongé à l'horizon 2017. Considérés comme obsolètes, l'arrêt de ces supports était déjà prévu depuis plus d'un an par Microsoft, mais c'est la fin de Windows Server, programmé pour le 14 juillet, qui a poussé l'US Navy a verser cette somme.

SPAWAR est en fait reliée à des systèmes hérités (legacy application), soit des logiciels continuant d'être utilisé alors qu'il sont supplantés par des systèmes plus modernes. L'obsolescence de ces systèmes les rend difficilement remplaçable, et surtout sans engendrer des projets coûteux et périlleux.

Tant que ces applications et programmes ne seront pas modernisés ou remplacés, cette continuité de services sera nécessaire pour pouvoir maintenir notre efficacité opérationnelle", a déclaré Steven Davis, porte-parole de Space and Naval Warfare Systems Command à San Diego.

La marine de guerre des Etats-Unis "cyber-vulnérable"

En raisons de certaines règles liées à la cyber-sécurité, Stephen Davis n'a pas fourni davantage de détails sur les équipements en question ou sur leur utilisation. Pour l'US Navy, le fait de continuer à utiliser ces solutions sans garantie de support, et ce sans avoir conclu de contrat avec Microsoft, pourrait constituer un énorme risque.

"Sans le support de Microsoft en continu, des failles de sécurité pourraient être découvertes dans nos systèmes et nous n'aurions pas de patchs pour pouvoir assurer leur protection. Cela pourrait rendre l'US Navy plus sensible aux intrusions, contribuer à la perte de l'intégrité de ses données, des performances de son réseau, ce qui ne lui permettrait pas d'être réactif", assure un document de la Marine américaine.

Selon le dernier baromètre mensuel Statcounter, environ 10% des PC de bureau étaient équipés de ce système d'exploitation en mai dernier, lui concédant une part de marché légèrement supérieure à OS X d'Apple.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2015 à 12:10 :
L'armée américaine comme vous ou moi n'a pas le choix. XP n'est plus soutenu par microsoft donc il n'y a plus aucune mise à jour...
a écrit le 25/06/2015 à 9:53 :
Windows a été longtemps réputé pour ses failles de sécurité, ce qui n'a pas empêché nombre d'administrations de l'adopter : si tout se casse la gueule un jour avec une cyber-attaque monstre, on saura pourquoi.
Mais la Gendarmerie Nationale s'est mise à Linux (et a économisé beaucoup d'argent ce faisant). Et la Navy US avait mis des serveurs Apple X Serve sur ses sous-marins : après tout, on ne sait jamais.
Réponse de le 05/07/2015 à 12:13 :
Et oui les état sont des crétins, ils veulent un licence... Et le pire c'est que les administrations ont de très bon informaticiens qui pourraient créer les OS, applications... Mais les politiques préfèrent les viré et acheter des produits dans le civils (qui d'ailleurs engagent très souvent ceux qui quittent les institutions).
a écrit le 24/06/2015 à 14:58 :
Microsoft produit d'excellent systèmes d'exploitation mais la tendance est plutôt aux système plus standard basés sur du Linux et autre Unix flavors.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :