Securibox récupère et stocke les factures en ligne

 |   |  324  mots
Cette start-up française veut devenir un "secrétaire familial", en vendant des services à côté de son coffre-fort numérique.

L'idée de Securibox est de reconstituer sur Internet l'armoire ou les classeurs à documents qu'on accumule chez soi. Les factures électroniques n'ont pas tout résolu car il faut aller les chercher régulièrement auprès des différents prestataires en se souvenant de ses identifiants et mots de passe, puis les stocker sur son disque dur.

La sécurité garantie

En consentant de fournir toutes ces données confidentielles, les particuliers peuvent charger Securibox de ces démarches auprès de plusieurs prestataires : opérateurs mobiles, fournisseurs d'accès Internet, EDF, GDF, Sécurité sociale, certaines mutuelles, sites e-marchands, etc. La start-up centralise tout dans un coffre-fort numérique et en garantit la sécurité sans limitation de durée. Elle active tous les jours ces "agents Web " ou prestataires pour "aspirer" chaque nouveau document concernant l'utilisateur et les stocker sur un espace personnel, gratuit jusqu'à 1 gigaoctet de mémoire.

Le site se rémunère surtout auprès des professionnels à qui il facture tous les services. Il n'accueille pas de publicité. "Je ne veux pas que l'utilisateur croit qu'on veut construire une grande base marketing", insiste Nicolas Herz, le cofondateur de Securibox. "Notre objectif est plutôt de se positionner dans le domaine des finances personnelles", et devenir le « secrétaire familial » avec des services payants supplémentaires : aide à la déclaration de revenus, analyse des factures, etc. Ainsi, la société cherche à assurer sa place sur ce marché très concurrentiel parmi des sites spécialisés comme lui et des grands groupes décidés à investir ce marché pour fidéliser leur clientèle (La Poste, MMA, Air France, Allianz...). "Notre stratégie est d'acquérir une taille critique d'utilisateurs pour être une référence", explique Nicolas Herz. Depuis l'été dernier, la start-up a déjà séduit 125.000 personnes et aspiré plus de 3 millions de documents. Elle s'apprête à lancer une deuxième levée de fonds.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :