Bouygues rachète à Pinault le fonds de Patrick Le Lay

Bouygues a récemment racheté à Artémis, la holding de la famille Pinault, 50 % du fonds Serendipity, montant ainsi à 100 %. Ce fonds, créé en 2007 par l'ancien PDG de TF1, a investi près de 50 millions d'euros dans sept sociétés.
Patrick Le Lay, créateur du fonds Serendipity Copyright Reuters
Patrick Le Lay, créateur du fonds Serendipity Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Après avoir dirigé pendant 20 ans TF1, Patrick Le Lay s'était inventé une nouvelle vie en 2007 : il avait créé un fonds d'investissement baptisé Serendipity, et convaincu Bouygues et Artemis (la holding de la famille Pinault) d'y investir. En 2010, il a tenté de relancer ce fonds en trouvant de nouveaux actionnaires pour remplacer ou diluer Bouygues. Il avait notamment approché Marc Ladreit de Lacharrière et Xavier Niel, mais sans suite.

Une transaction à 4 millions d'euros

Sur la centaine de millions d'euros évoquée initialement pour ce fonds, près de la moitié a finalement été dépensée. Mais l'heure du débouclage a désormais sonné. Bouygues a racheté les 50 % détenus par Artemis pour 4,1 millions d'euros, dont 2 millions d'euros ont servi à rembourser l'argent avancé précédemment par Artemis à Serendipity. Le groupe de BTP est ainsi devenu actionnaire à 100 %.

Parallèlement, l'effectif, qui s'élevait au plus haut à 7 personnes, a été réduit au moins de moitié. Et le fonds, dont le dernier investissement remonte à 2010, cherche « à céder aux meilleurs conditions les actifs qu'elle détient », indiquent ses comptes. Le fonds détient encore trois participations. Deux investissements heureux qui se sont bien développés: Wonderbox  (coffrets cadeaux) et Légende (production de films). En 2010, Serendipity a déjà revendu, avec une plus-value, 10 % du capital du producteur de "La Môme" lors de l'entrée au capital de Gaumont. 

18 millions investis à perte dans l'éditeur de jeux vidéo F4

Mais il reste aussi un investissement qui est visiblement un échec : l'éditeur de jeux vidéo F4, dans lequel Serendipity a investi 18,4 millions d'euros. Cette participation a été dépréciée à zéro fin 2010, et Serendipity s'est retiré du conseil d'administration. Les autres participations ont toutes été revendues, toujours avec plus-value. Michel et Augustin (biscuits) a été repris par Artémis lors du débouclage. Massecom (plate-forme de mutualisation de paris hippiques) a été revendu en 2011 à Zeturf. Geny Courses (informations hippiques) a été racheté par le PMU en 2011.

Le site de paris sportifs Eurosportbet a lui été cédé en 2010 à TF1, qui est ainsi monté à 100 %. Mais un an après, TF1 a revendu le site à ses dirigeants, enregistrant au passage une dépréciation du goodwill de 12 millions d'euros. Seuls 25 des 65 salariés ont été alors conservés. Enfin, à l'automne dernier, le site a été racheté par Unibet pour 5,6 millions d'euros. Les accords avec la Une prévoyant que la chaîne touche une part du produit de la vente, celle-ci a ainsi reçu 2,4 millions s'euros.  

Rappelons que Patrick Le Lay, toujours président de Serendipity, a quitté la direction générale de TF1 en mai 2007, puis la présidence en juillet 2008, et enfin le conseil d'administration fin 2009. Parallèlement, il a quitté le conseil d'administration de Bouygues en 2008, et celui de Colas en 2010. Depuis, il est réapparu comme conseil de différents fonds pour le rachat de journaux : Fondations Capital sur « le Parisien » en 2010, puis LFPI sur « La Tribune » en 2011. Et depuis mai 2010, ce breton revendiqué préside le Stade Rennais, club de foot appartenant aux Pinault. Interrogés, Bouygues, Artémis et Patrick Le Lay se sont refusés à tout commentaire.

  Investissement                    Sortie                           
Michel et Augustin 2,9 ME pour 25,6%  4,2 ME pour 25,6%
Wonderbox 3,9 ME pour 11,1%  
Legende 7 ME pour 35% 2,5 ME pour 10%
Geny Courses 3,9 ME pour 50% 7 ME pour 50%
Eurosportbet environ 3,5 ME pour 50% 6,4 ME pour 50%
F4 18,4 ME pour 30,6%  

 


  

  
 
 


 

 

Source: comptes de Serendipity et de Bouygues

NB: ces chiffres ne tiennent pas compte des effets de compte courant.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/12/2012 à 1:31
Signaler
"breton affirmé" et bien + encore : http://7seizh.info/2012/12/24/patrick-le-lay-je-suis-profondement-independantiste/

à écrit le 11/04/2012 à 15:17
Signaler
C'est bien d'avoir essayé. Dans le capital-risque, on ne réussit pas à tous les coups.

à écrit le 10/04/2012 à 0:17
Signaler
Moi non plus je ne ferai pas de commentaire, sauf condoléances.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.