Ce "drone" d'oiseau qui défie la nature

Le premier oiseau bionique pilotable par smartphone va prendre son envol. Plongeon en piqué avec ce drone, conçu par un français, qui affole la plateforme de crowdfunding Indiegogo.

2 mn

Sous ses airs de tueur, le drone furtif civil Bionic Bird a tout du futur meilleur outil des ornithologues et ... des militaires
Sous ses airs de tueur, le drone furtif civil Bionic Bird a tout du futur "meilleur outil" des ornithologues et ... des militaires (Crédits : Reuters)

Même les oiseaux s'y trompent. Conçu par l'ingénieur français Edwin Van Ruymbeke, le drone pilotable Bionic Bird a déjà rassemblé 146.000 dollars sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo. Grâce à un savant mélange d'observation des oiseaux dans leur milieu naturel, d'innovations et de design, il ressemble à s'y méprendre à un volatile en plein vol.

Une obsession familiale

Chez les Van Ruymbeke, l'oiseau mécanique a des allures de saga familiale. Le père et le grand-père d'Edwin Van Ruymbeke sont en effet les inventeurs du célèbre Tim Bird, oiseau en plastique battant des ailes grâce à la torsion d'un élastique, jouet qui s'est vendu à 20 millions d'exemplaires dans le monde et est encore fabriqué en Chine aujourd'hui.

Un demi-siècle après, le plastique a été remplacé par du carbone dans cette application-type du biomimétisme. Pour concevoir le Bionic Bird, Edwin Van Ruymbeke a observé le comportement réel des oiseaux. Grâce à ses analyses, il a créé un système de direction qui utilise la déformation de l'aile pour permettre des manœuvres rapides et instantanées ... Au point que les rapaces prennent le drone pour une proie de choix !

Des vols de 8 minutes pilotés depuis un smartphone

Grâce à une application Apple et bientôt une application Android prévue pour le printemps 2015, le Bionic Bird est maniable à distance à une portée maximale de 100 mètres. Pour le piloter, rien de plus simple. Contrairement à l'A.R. Drone de Parrot, qui utilise l'écran tactile, il faut ici utiliser le smartphone lui-même pour insuffler la direction à l'oiseau bionique, rappelant le mode de guidage d'un cerf-volant.

Muni d'un micro-moteur commandé par deux processeurs et alimenté par une batterie au lithium, le drone furtif peut atteindre la vitesse de 20 km/h. Son poids plume a sans doute une incidence dans ses performances. Le Bionic Bird pèse en effet 9 grammes, ce qui le rend 5 fois plus léger ... qu'un œuf ! Son temps de vol ne dépasse pas 8 minutes mais, il est rechargeable en 12 minutes environ à l'aide d'un chargeur nomade conçu expressément, le drone peut réaliser l'équivalent de 10 vols.

Du drone civil au drone militaire ?

Pour concurrencer les autres drones civils du marché, il manque encore à ce drôle d'oiseau le vol stationnaire et la capture vidéo en direct. Des usages nombreux et aisés à imaginer pourraient alors en découler, comme aider les ornithologues à étudier les oiseaux de beaucoup plus près, et les militaires à espionner des infrastructures ennemies. Reste à savoir s'il parviendra à tromper également des êtres humains sur sa véritable nature ...

2 mn