La nouvelle star du Net qui perce en France

 |   |  583  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le site d'offres promotionnelles américain est en train de s'imposer dans l'Hexagone avec plus de 6,5 millions de visiteurs uniques. Son fondateur Andrew Mason est de passage à Paris.

Encore inconnu du grand public il y a peu, le site spécialisé dans les offres promotionnelles Groupon est entrain de devenir la nouvelle sensation d'Internet. Pour preuve, Google était prêt il y a quelques semaines à mettre près de 6 milliards de dollars pour le faire tomber dans son escarcelle. Mais Groupon a préféré voler de ses propres ailes. Il songe à une prochaine introduction en Bourse sur la base d'une valorisation qui serait déjà de 15 milliards de dollars.

Le site américain a pourtant été créé il y a à peine deux ans à Chicago. Son fondateur et président, Andrew Mason, pas encore 30 ans, était d'ailleurs de passage à Paris ce mardi pour rencontrer ses troupes. Car Groupon est aussi sur le point de devenir un vrai phénomène en France. De 2,9 millions de visiteurs uniques (sources Nielsen) en septembre dernier, le site est passé à 4 millions en octobre, puis à 6,5 millions en novembre.

Et les chiffres de décembre ne devraient pas décevoir car "Noël a été une vraie belle surprise", selon Frank Zorn, président de Groupon France. Cet allemand de 34 ans, qui a fait ses armes chez eBay, se refuse à dévoiler ses résultats chiffrés, tout comme ses objectifs. Il préfère juste dire que le succès est tel que Groupon ne cesse d'embaucher et en est du coup à son troisième déménagement en moins d'un an !

Marketing de proximité

Le concept gagnant de Groupon a été de permettre à des artisans et commerçants (esthéticienne, caviste, restaurant...) de bénéficier de services marketing de proximité - et essentiellement une base de données - qu'elles n'auraient jamais eu les moyens de s'offrir. En offrant via Groupon, une réduction d'au moins 50 % (jusqu'à 90 %) sur une épilation, un voyage en montgolfière ou une nuit d'hôtel, ils s'assurent de toucher une population de proximité de masse.

Pour Barbara Weisz, directrice marketing, si le concept est parvenu à décoller, c'est qu'aujourd'hui « non seulement tout le monde a une adresse mail mais surtout, tout le monde est prêt à payer sur Internet, ce qui n'était pas le cas il n'y a encore pas si longtemps ». De fait, l'e-commerce se développe à vitesse grand V en France (lire pages 2 et 3).

Pour Groupon, le modèle économique est simple, sur chaque service, bien ou « package » acheté, il empoche en moyenne 50 % du prix payé par le client. Un prix souvent élevé car Groupon propose essentiellement des produits de luxe sur lesquels il est facile de dégager une importante marge bénéficiaire. Une fois entrée dans le système, l'entreprise peut renouveler son offre et même créer sa boutique en ligne. En ayant accès aux clients de sa ville ou de son quartier abonnés à Groupon, ces PME peuvent gérer alors elles-mêmes leurs offres promotionnelles.

Riposte de Google

Groupon a posé ses jalons en Europe en rachetant Citydeal en mai dernier. La start-up américaine s'est offert à l'occasion une place de choix en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Le groupe qui pèserait plus de 500 millions de dollars de chiffre d'affaires est aujourd'hui présent dans une quarantaine de pays dans le monde. Il a clairement mis pour 2011 le cap sur l'Asie. Reste que cette nouvelle année pourrait donner du fil à retordre au site d'Andrew Manson. Selon un site américain, à défaut d'avoir pu racheter Groupon, Google prépare le lancement d'un site concurrent...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :