Monaco teste le très haut débit sur mobile

 |   |  452  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le petit opérateur de la principauté, Monaco Telecom lance un pilote de la 4G avec l'équipementier suédois Ericsson. Les clés USB 4 G fonctionnent avec une carte SIM de l'opérateur.

Le très haut débit mobile arrive à 25 kilomètres de Nice ! Après le lancement des premiers réseaux en Scandinavie, au Japon et aux États-Unis, la quatrième génération de téléphonie mobile arrive plus près de nous. Le petit opérateur Monaco Telecom a inauguré mardi un test de 4G, selon la technologie LTE, avec l'équipementier suédois Ericsson (qui a invité « La Tribune »). Ce pilote va au-delà de l'expérimentation technique : quatre premières antennes LTE ont été installées dans la Principauté, des clés 4G Samsung fonctionnent avec des cartes SIM de l'opérateur.

La comparaison est sans appel : on peut regarder Eurosport en haute définition sans problème depuis son PC avec une clé 4G, ce qui est impossible avec une clé 3G. La démonstration du téléchargement d'un film est aussi impressionnante : le compteur annonce 21 heures en 3G alors qu'il faut moins de 5 minutes en 4G.

Terminaux compatibles

« Il est trop tôt pour annoncer une date de lancement commercial plus précise que d'ici à 2013. Il est important de se tenir prêts, nous ne voulons pas être pris de court si l'histoire s'accélère, si un terminal à succès embarque la 4G en standard », fait valoir Martin Peronnet, le directeur général de l'opérateur historique monégasque. Cet ancien de Bouygues Telecom observe que Monaco Telecom reste « dépendant de l'arrivée massive de terminaux compatibles et aussi des lancements en France, sans doute en 2013 ». L'opérateur du Rocher, qui bénéficie d'un accord commercial de continuité territoriale réciproque avec Orange, voudrait pouvoir proposer le très haut débit mobile à ses clients en dehors des 2 km2 de la Principauté.

« Le marché monégasque est petit mais très exigeant », souligne Martin Peronnet. Contrôlé à 55 % par le britannique Cable & Wireless depuis qu'il a racheté en 2004 les parts de Vivendi, Monaco Telecom compte 26.000 clients mobiles, à 95 % en forfaits, qui présentent un revenu moyen par abonné (Arpu) « parmi les plus élevés du monde, à 120 euros par mois, du fait des appels vers l'international et du trafic d'Internet mobile ». Le taux de pénétration des smartphones atteint 70 % à Monaco et 30 % des abonnements vendus le sont pour des tablettes. Pour l'instant, seuls des partenaires technologiques de Monaco Telecom pourront tester son réseau à tres haut débit mobile, fabricants de clés, les entreprises du pôle de compétitivité de Sophia Antipolis et l'institut de recherche Eurecom.

Alors que les déploiements commerciaux dans le LTE commencent à peine, Ericsson annonce avoir déjà signé 18 contrats. L'équipementier suédois peut ainsi se targuer d'avoir environ 40 % du marché du LTE dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :