L'américain Groupon sous la menace d'une class action de salariés

 |   |  219  mots
Copyright Reuters
Le géant des bons plans en ligne, qui vient de reporter son projet d'introduction à Wall Street, est visé par une plainte sur le non paiement d'heures supplémentaires.

Mauvaise passe pour Groupon, le site de bons de réduction. Après les vertes critiques de certains commerçants sur les méthodes de vente de la start-up à la croissance explosive, puis les soupçons jetés sur sa « créativité comptable » en pleine campagne d'introduction en Bourse, c'est un ex-salarié qui porte plainte contre le groupe, accusé de pratiques illégales de rémunération.

La plainte pourrait rallier 2.000 salariés

Cette ancienne commerciale de Groupon affirme que la société fondée par Andrew Mason ne respecte pas la loi sur le paiement des heures supplémentaires : elle réclame ses arriérés de salaires et des dommages et intérêts. Son avocat assure pouvoir rallier jusqu'à 2.000 ex ou actuels salariés de Groupon dans le but de mener une class action. Un porte-parole de Groupon interrogé par Dow Jones a répondu que « d'autres groupes comme Cisco, Salesforce, Nortel, etc » ont été la cible de ce type de poursuites et que la plainte était « sans fondement. » Dans un récent document déposé auprès du gendarme de la Bourse américaine, Groupon indique avoir réalisé un chiffre d'affaires de 1,5 milliard de dollars au premier semestre, contre 131 millions l'an passé à la même période, et une perte de 255 millions de dollars.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :