Groupon grimpe de 30% pour sa première cotation sur le Nasdaq

 |   |  393  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le site d'achats groupés a fait son entrée en Bourse vendredi. Il a levé 700 millions de dollars et il est valorisé à près de 17 milliards.

La stratégie de Groupon a porté ses fruits. Pour son premier jour de cotation sur le Nasdaq, le site d'achats groupés a terminé la séance en hausse en hausse de 30,55%, à 26,11 dollars. En tout début d'échanges, il avait même temporairement dépassé la barre des 30 dollars (+50%). Le groupe était désromais valorisé à près de 17 milliards de dollars. Il a levé 700 millions de dollars.

À la veille de son arrivée sur le Nasdaq, le groupe avait dévoilé jeudi dans la soirée le prix définitif d'introduction. A 20 dollars, il était supérieur à la fourchette initiale allant de 16 à 18 dollars. Cette révision à la hausse s'explique par la forte demande de la part des investisseurs, visiblement satisfaits des réponses à leurs inquiétudes fournies par Andrew Mason, le fondateur de la société. Mais aussi par la faible offre : à peine 5,5% du capital ont été mis sur le marché dans un premier temps.

La communauté financière reste cependant divisée sur l'avenir boursier du groupe de Chicago. Une partie est séduite par le potentiel de croissance du marché des bons promotionnels. Sur les neuf premiers mois de l'année, Groupon a écoulé 94 millions de coupons dans le monde, près de sept fois plus que l'an passé. Son chiffre d'affaires a ainsi été multiplié par huit, à 1,1 milliard de dollars. Parallèlement, le groupe a nettement coupé dans ses dépenses, notamment celles liées au marketing. Et il a réduit sa perte opérationnelle au troisième trimestre, dégageant même un profit aux États-Unis.

Cependant, des craintes demeurent. Groupon continue en effet de dépenser beaucoup d'argent pour acquérir de nouveaux abonnés. Surtout, la concurrence affûte ses armes. Google Offers a par exemple lancé jeudi sa première promotion nationale, accessible dans tous les États-Unis. Selon les données du cabinet Yipit Data, le service de Google a affiché une croissance de 236 % de ses revenus en septembre, contre seulement 6 % pour Groupon.

Les analystes estimaient que l'action pourrait grimper de plus de 20 % ce vendredi. Certains parlaient même d'un bond de 50 %. Pour autant, de nombreux investisseurs prédisent un parcours à la LinkedIn. Le titre du réseau social destiné aux professionnels avait plus que doublé de valeur lors de son premier jour de cotation. Mais il affiche depuis un repli supérieur à 10 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2011 à 4:33 :
Je suis effarée de voir qu'une telle entreprise sans éthique, qui ne vérifie pas la qualité des offres qu'elle propose, refuse de s'engager sur la satisfaction des clients, ne prend aucune responsabilité autre que mettre des gens et sociétés de services en relation, avec un service client inexistant, puisse être cotée en bourse... Encore une preuve que le monde de la finance n'a aucune âme.
Réponse de le 08/11/2011 à 8:17 :
en effet, je me suis inscrit et voyant la faiblesse de leurs garanties, j'ai passé mon chemin.
a écrit le 04/11/2011 à 23:22 :
Cette entreprise est-elle viable, quand on voit les pertes colossales qu'elle fait ? De plus il semble facile de la concurrencer, elle n'a pas de position dominante verrouillée, comme Facebook ou Google. Pas de technologie, et pas vraiment barrière empéchant un concurrent de la dépasser. Je suis très dubitatif. Attention aux bulles spéculatives.
Réponse de le 05/11/2011 à 14:27 :
les pigeons ca mange vraiment n'importe quoi!
Réponse de le 06/11/2011 à 22:11 :
Comment de parler de pertes colossales pour une entreprise à l'équilibre, à peu de choses près, sur le dernier trimestre après trois ans d'existence et une telle envergure...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :