Chahuté en Bourse, Zynga veut éviter une chute de son action

 |  | 248 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'éditeur de jeux sociaux va autoriser certains de ses actionnaires à vendre, par anticipation, jusqu'à 400 millions de dollars d'actions.

Trois mois après son introduction décevante sur le Nasdaq, Zynga va autoriser certains de ses actionnaires à vendre jusqu'à 400 millions de dollars d'actions, cassant ainsi la période de "lock-up" (restriction de vente des titres) de 6 mois qui leur avait été imposée. En échange, ces derniers s'engageront à conserver le solde de leur participation pour une durée plus longue qu'initialement prévue. 

Objectif de la société californienne: "faciliter une distribution ordonnée des actions". Elle espère ainsi éviter une vente massive d'actions - qui se répercuterait sur son cours - à partir du 28 mai prochain, date à laquelle ses plus anciens actionnaires et ses employés pourront céder les titres qu'ils détenaient avant l'introduction en Bourse. Cette opération anticipée aura pour conséquence d'augmenter la part de son capital flottant (limitée à 14% lors de l'IPO) de manière progressive.

Ce scénario avait été rencontré par Linkedin, le réseau social destiné aux professionnels qui avait fait ses débuts sur le New York Stock Exchange (NYSE) en mai 2011. Six mois plus tard, la fin de la période de "lock-up" avait nettement fait chuter le cours du titre (qui s'est depuis bien repris).

Déjà chahuté en Bourse avec une chute de près de 8% depuis le début du mois de mars, Zynga souhaite de connaître le même sort, craignant certainement que cela ternisse son image auprès des investisseurs et complique de futures augmentations de capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :