Facebook en Bourse, c'est pour aujourd'hui

 |   |  455  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le réseau social fait ce vendredi son entrée en Bourse. Coté au Nasdaq, le titre sera mis en vente au prix de 38 dollars, valorisant le groupe jusqu'à 104 milliards de dollars.

Le jour tant attendu est arrivé. Ce vendredi, l'action Facebook fait son entrée au Nasdaq. L'action du réseau social sur internet va faire ses débuts très attendus vendredi sur la plateforme boursière électronique au prix de 38 dollars pièce, valorisant le groupe à un montant pouvant atteindre 104 milliards de dollars.

Pour cette introduction -la plus importante pour une valeur internet et la deuxième plus importante aux Etats-Unis tous secteurs confondus, derrière Visa-, analystes et financiers attendent de voir jusqu'où va monter le titre au cours de sa première journée de cotation, des rumeurs contradictoires circulent sur le placement des actions du réseau social. L'entreprise, née il y a huit ans dans une chambre d'étudiant à Harvard, récolte 6,84 milliards de dollars pour son propre compte sur une opération totale de quelque 16,02 milliards de dollars. En 2008, Visa avait levé 17,9 milliards lors de son entrée sur le marché.

Mark Zuckerberg conserve 18,4% des parts

Le PDG fondateur Mark Zuckerberg ne vend que les actions qui lui permettront de solder sa facture fiscale, soit pour 1,15 milliard de dollars de titres, tout en conservant le reste de sa participation de 18,4%. De nombreux analystes ont mis en garde contre tout emballement pour le titre du réseau social aux 900 millions de membres, qui sera coté sous le sigle "FB". La croissance du chiffre d'affaires est en décélération alors que l'entreprise fait monter en puissance ses investissements et peine à générer des revenus depuis les appareils portables, de plus en plus utilisés pour consulter le site à la place d'ordinateurs classiques. En cas de fort intérêt des investisseurs, jusqu'à 63,18 millions de titres supplémentaires pourraient être mis en vente.

Les gagnants du jour

Dans l'opération, outre Mark Zuckerberg, nombre des premiers "amis" de Facebook , qui ont parié sur la société à ses débuts, ont engrangé quelques millions de dollars.  C'est par exemple le cas du chanteur de U2 Bono, qui, grâce à son association avec le fonds Elevation Partner, possède environ 1,5% du réseau social. Ce fonds cède 4,62 millions de titres pour 175,6 millions de dollars. Deuxième plus gros actionnaire du groupe, le capital-risqueur James Breyer, du fonds Accel Partners, qui cède un peu plus de 49 millions d'actions -pour une recette de 1,86 milliard de dollars.

Même des adversaires de Mark Zuckerberg, comme les jumeaux Tyler et Cameron Winklevoss et leur camarade Divya Narendra, qui l'accusaient d'avoir volé leur idée, sont aujourd'hui millionnaires grâce aux actions obtenues pour solder des poursuites. Des employés des premiers mois du groupe, rémunérés en actions, toucheront eux aussi le pactole à la faveur de cette introduction en Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2012 à 14:49 :
Facebook est clairement un point de rupture dans l'Internet.
Ce n'est pas un site ou un media mais une plateforme (Open Graph).
La course aux likes n'est qu'un détail insignifiant au regard des possibilités apportées aux marques par FB !
Décryptage de cette IPO => http://alexandrejeanpetit.net/
a écrit le 18/05/2012 à 12:51 :
On ne fonde pas une strategie a long termes sur des "pistes". Le modele economique publicitaire payant de FB est tres mauvais ( voir GM ). Ce n est pas un systeme d exploitation et n a pas d alliance avec un support hardware. Le concept en lui meme n est pas un freemium mais le projet de faire payer des applications tiers n a jamais marché pour persone.
De plus, quand les entreprises se rendront compte que la course aux "like" n apporte strictement rien en terme de vente ( c est le cas ), tout s ecroulera.
FB n est qu une bulle qui explosera et sera remplacé par un autre modele. A eviter a tout pris. Ceci d autant plus que zukerberg est un idiot pres a tout pour atteindre une masse critique en depensant l argent des investisseurs dans des applis sans interet strategique comme instagram...
a écrit le 18/05/2012 à 11:21 :
La valorisation importante, que Facebook va atteindre lors de cette IPO, reflète les nombreuses opportunités qui s'offrent à Facebook. Si le mobile sera la clé de la pérennité du site, ses récentes évolutions pour diversifier ses sources de revenus sont autant de nouvelles pistes pour une croissance durable : http://www.ideas4tomorrow.com/2012/05/facebook-investment-for-future.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :