L'Internet chinois victime de la "plus importante attaque" d'un hackeur

 |   |  273  mots
Une baisse de 32% du trafic a été enregistré sur plusieurs centaines de sites.
Une baisse de 32% du trafic a été enregistré sur plusieurs centaines de sites. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le gouvernement, le pays a subi une attaque de déni de service (DDOS) tôt dimanche matin, empêchant les utilisateurs de se connecter aux sites hébergés en Chine.

Le dimanche 25 août, à 2 heures du matin, l'attaque commence, suivie par une encore plus intense à 4 heures, rapporte le Wall Street Journal. Elle est ciblée contre les registres permettant aux utilisateurs d'accéder aux sites en « .cn », hébergés en Chine.

Les registres sont mis hors service pour une durée estimée entre deux et quatre heures, selon Cloud Flare, une compagnie de performance Web et sécurité de l'entreprise. L'accès aux sites n'est toutefois pas rendu impossible puisque des versions antérieures sont encore accessibles grâce aux hébergeurs qui les enregistrent pendant une période de temps. 

Selon le directeur exécutif de CloudFlare Matthew Prince, une baisse de 32% du trafic (par rapport à la veille) sur des centaines de domaine chinois du réseau a été enregistrée. Depuis, le China Internet Network Information Center (CINIC) a présenté des excuses à ses usagers et annoncé « travailler pour continuer à améliorer ses capacités de service ». 

>> Lire aussi : Crash de Google : 28 années de SMIC perdues en cinq minutes

L'attaque, "la plus importante jamais subie", selon le gouvernement, pourrait être l'œuvre d'un seul homme, d'après CloudFlare. En effet, pour inonder un réseau de requêtes, un pirate peut se servir en premier temps d'un virus et prendre le contrôle de plusieurs centaines d'ordinateurs pour leur faire exécuter à tous les commandes. 

En Chine, il est courant que les attaques DDOS soient utilisées comme moyen de protestation contre la censure. L'actualité très forte du moment avec le procès de Bo Xilai dont le jugement est attendu pourrait en être l'origine. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2013 à 13:12 :
Ouais, allez-y, allez mettre toutes vos données sensibles dans le Cloud (c'est la dernière "mode" informatique du moment !).
a écrit le 27/08/2013 à 11:00 :
La Chine attaquée sur internet, mais c'est l'arroseur arrosé !
Réponse de le 27/08/2013 à 15:26 :
Sur quel fondement se base ce commentaire fumant ?
Réponse de le 27/08/2013 à 21:43 :
sur quel fondement? une once de réalisme...
a écrit le 27/08/2013 à 9:42 :
Il est finalement rassurant de savoir que la machine de surveillance mondiale au service de la NSA n'est pas infaillible. Ces petites attaques ne sont pas du terrorisme, mais des actes de résistance, les FFI des temps modernes en quelque sorte. La comparaison s'arrête là, les américains ne viendront plus nous "sauver".
a écrit le 27/08/2013 à 0:41 :
d'où tenez vous la piste du "hackeur" qui aurait fait ça en solo ? C'est bien d'informer mais vous auriez été plus avisé de tenir pour suspect les USA vu les antécédents..
a écrit le 27/08/2013 à 0:40 :
au vu de votre photo qui a la maladie de Parkinson
a écrit le 27/08/2013 à 0:18 :
Un bien bel article, aussi intéressant que bien rédigé.
a écrit le 26/08/2013 à 23:04 :
Aucun pays n'est à l'abri de ce type de menace. Il fait apprendre à en limiter les impacts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :