Facebook : les Etats-Unis comptent pour 45% des demandes de renseignement

 |   |  456  mots
Un Américain présent sur Facebook a... une chance sur 7955 de voir son compte faire l'objet d'une demande.
Un Américain présent sur Facebook a... une chance sur 7955 de voir son compte faire l'objet d'une demande.
Le réseau social en ligne a décidé de jouer le jeu de la transparence en rendant public les demandes gouvernementales d’informations concernant ses utilisateurs. Sur les six premiers mois de l’année, 26.607 ont été formulées, principalement par les États-Unis.

38 954, voilà le nombre d'utilisateurs de Facebook ayant suscité l'intérêt des autorités gouvernementales de leur pays de par leur activité criminelle "pour la majorité". Le chiffre, rendu public par le réseau social de Mark Zuckerberg, ne concerne qu'une part minime des plus d'un milliard d'utilisateurs. À eux seuls, les États-Unis ont formulé des demandes de renseignement concernant entre "20 000 et 21 000" personnes. 

Malgré la présence de plus de 70 pays,  certains ne figurent pas dans cette liste car ils n'ont formulé aucune demande. Soit parce que cela ne leur était pas nécessaire, soit parce que ses habitants sont présents sur d'autres réseaux sociaux, comme la Chine ou la Russie (une seule demande). A contrario, d'autres gouvernements n'ont pas hésité à réclamer des informations sur certains utilisateurs. Ainsi, neuf gouvernements représentent 86,8% des demandes faîtes.

 

INFOGRAPHIE - Répartition des demandes : neuf pays totalisent plus de 85% 

Facebook dossiers transmis aux autorités

Il est intéressant de constater que le nombre de requêtes ne dépend pas forcément du nombre d'usagers locaux. La corrélation de ce rapport avec celui du nombre d'utilisateurs par pays de Socialbakers (datant d'octobre 2012 et rendu disponible grâce au système d'archivage de Wikipedia) met en avant qu'un utilisateur Facebook sur 7955 a fait l'objet d'une demande de la part du gouvernement américain.

Malgré ses accroches avec Facebook concernant l'atteinte à la vie privée, l'Allemagne est étonnamment deuxième de ce classement proportionnel puisque le compte d'un utilisateur sur 12 091 a fait l'objet d'une demande. De son côté, la France a formulé 1547 demandes, l'entreprise américaine a répondu à 39% d'entre elles.

Les pays qui ont le plus grand nombre d'utilisateurs ne sont pas forcément ceux qui questionnent le plus Facebook. Ainsi, malgré leurs près de 30 millions de membres sur le réseau social de Mark Zuckerberg, les Philippines n'ont réclamé les données que de… quatre personnes. Le Mexique (39 millions d'utilisateurs) et la Turquie (31 millions) sont également bons élèves avec moins de 100 demandes chacun. 

Les États-Unis voient plus souvent leurs requêtes aboutir

En plus d'afficher le plus grand nombre de demandes (tant numériquement que proportionnellement à leur nombre d'utilisateurs), les Américains voient près de 80% de leur requête satisfaite. Des quatre pays qui affichent un résultat plus important, trois ont commandé moins de 15 vérifications à Facebook (Honk Kong et l'Islande ont vu leur.... seule requête satisfaite).

Le groupe Facebook a rappelé que dans la plupart des cas, des informations de base comme "comme le nom et la durée" du services sont transmis aux gouvernement mais il arrive que des "journaux d'adresses IP voire le contenu des comptes" soient révélés. D'autres rapports du genre seront publiés à l'avenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2013 à 11:19 :
C'est tout à fait normal qu'il y ait 45% de requête aux USA vu que le pays compte 5 fois plus d'habitants (voire plus) que les pays d'Europe... Étude bidon bonjour ! :)
Réponse de le 30/08/2013 à 15:39 :
du tout, c'est un pourcentage, ca n'a rien à voir avec le nombre d'habitant.
a écrit le 30/08/2013 à 10:19 :
utilisez un fut de 200 litres sur lequel est inscrit:dénoncez les ennemis du socialisme et verser une prime de 10.000 $ à chaque délateur .
Vals n'a pas retenu ce qui arrive aux assassins de curés de bonnes soeurs et autres criminels du frente popular!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :