L'inventeur de l'e-mail, Ray Tomlinson, est décédé

 |   |  545  mots
Ray Tominson a reçu son premier prix en 2000: le prix George Stibitz, attribué à des chercheurs ayant permis de réaliser des avancées majeures dans le domaine de l'informatique et des communications.
Ray Tominson a reçu son premier prix en 2000: le prix George Stibitz, attribué à des chercheurs ayant permis de réaliser des avancées majeures dans le domaine de l'informatique et des communications. (Crédits : DR)
L'ingénieur, qui travaillait pour le groupe américain Raytheon, avait aussi été à l'origine de la "réinvention" de l'arobase, @, un signe qui existait depuis la Renaissance.

Peu connu du grand public, il a cependant contribué à changer le quotidien de millions de gens. Raymond Samuel Tomlinson, considéré comme l'inventeur de l'e-mail, est décédé samedi 5 mars, à l'âge de 74 ans. Il travaillait pour le groupe américain Raytheon, spécialisé dans les systèmes de défense et d'électronique et dans l'aérospatiale, qui a confirmé le décès, rapporte Le Monde. Samedi, en fin de matinée, sur Twitter, Vinton Cerf, l'un des pères de l'Internet, avait notamment fait part de sa tristesse:

Une thèse au MIT

Ray Tomlinson était né le 23 avril 1941 à Amsterdam dans l'Etat de New York et avait d'abord étudié au Rensselear Polytechnic Institute de Troy (New York), où il avait obtenu une licence de génie électrique en 1963. Deux ans plus tard, il terminait une thèse au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

En 1967, il commence à travailler chez Bolt, Beranek and Newman (BBN), société de haute technologie créée par des anciens du MIT, qui est aujourd'hui une filiale de Raytheon. Dès 1971, l'ingénieur intègre projet Arpanet (Advanced Research Projects Agency Network), soit le premier réseau à transfert de paquets développé aux États-Unis par l'Agence pour les projets de recherche avancée de la défense américaine (DARPA, Defense Advanced Research Projects Agency), lequel deviendra la base du transfert de données sur Internet.

Les premiers messages en 1971

Dans ce cadre, Ray Tomlinson développe notamment une application permettant d'envoyer des messages d'un ordinateur à un autre, qu'il teste pour la première fois en 1971.

"Le premier message a été envoyé entre deux machines qui étaient littéralement côte à côte", dont "le seul lien physique (...) était l'Arpanet", se souvenait-il, cité par Le Monde. Après s'être envoyé quelques messages à soi-même, d'une machine à une autre, l'ingénieur annonce et explique le fonctionnement du réseau à ses collègues... par mail. Il vient alors aussi de mettre au point la première adresse électronique selon la forme qui deviendra ensuite le modèle mondial: user@host. "J'ai utilisé ce signe (l'arobase, Ndlr) pour indiquer que l'utilisateur était 'chez' ('at' en anglais, Ndlr) un autre hôte et non pas situé localement", expliquait-il. Choisi parce qu'il n'était utilisé dans aucun nom propre ou nom commun, le caractère @ existait pourtant déjà depuis 1536 - date à laquelle les historiens trouve le signe dans un manuscrit du marchand de vin Florentin Francesco Lapi.

      > Lire aussi:  La success-story très accidentelle de l'arobase

Primé la même année que Steve Wozniak, cofondateur d'Apple

L'importance du travail de Ray Tomlinson n'a été reconnue que sur le tard. Il a reçu son premier prix en 2000: le prix George Stibitz, attribué à des chercheurs ayant permis de réaliser des avancées majeures dans le domaine de l'informatique et des communications, qui a également été décerné la même année au cofondateur d'Apple, Steve Wozniak. En 2001, il obtiendra aussi un Webby Award de l'International Academy of Digital Arts and Sciences.

Le MIT le classe au 4e rang du palmarès des 150 plus grandes inventions et idées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2016 à 7:59 :
Donc ... 2 eme enterrement ...pour le Minitel !
car si celà ne portait pas le nom e-mail c'etait le 1 ere messagerie en ligne !
et ce n'est pas parce que l'on n'a pas su faire autre chose que du nombrilisme qu'il ne faut pas revendiquer la paternitée .
(meme chose d'ailleurs pour la carte à puce , maislà au moins celà a été reconnu ).
a écrit le 07/03/2016 à 18:55 :
C'est étrange, nous vivons dans un monde qui méprise les ingénieurs.
La presse généraliste ou commerciale ne parlait jamais de Ray TOMLINSON.
Pour APPLE on nous bassinait avec Steve JACOBS et pas un mot de Steve WOZNIAK.
Pour microsoft et le système d'exploitation WINDOWS, on ne parle que du gangster Bill GATES et de ses promesses, non tenues, entre les diverses générations de ses systèmes d'exploitation.
Micha.
Réponse de le 08/03/2016 à 8:06 :
peut etre que , on parle plus ...des ingenieurs entrepreneurs ?
en France , on a aussi su parler et on parle encore de Citroen et des frères Michelin...( et toujours de Gustave Eiffel )...;
je ne pense pas que la presse pour ce cas ) ne fasse pas son travail , je pense par contre que l'entreprenarisme n'estb plus le meme , notamment chez les ingenieurs .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :