L’UE encadre l’obligation de conserver les données télécoms

 |   |  185  mots
Le droit de l'Union s'oppose à une conservation généralisée et indifférenciée des données relatives au trafic et des données de localisation, lit-on dans l'arrêt.
"Le droit de l'Union s'oppose à une conservation généralisée et indifférenciée des données relatives au trafic et des données de localisation", lit-on dans l'arrêt. (Crédits : Reuters)
Les membres de l'Union européenne ne peuvent pas imposer à leurs opérateurs télécoms la conservation généralisée et indifférenciée des données de leurs clients, a décidé mercredi la Cour de justice de l'UE.

Les pays membres de l'Union européenne ne peuvent pas imposer à leurs opérateurs télécoms la conservation généralisée et indifférenciée des données de leurs clients, a tranché mercredi la Cour de justice de l'UE. La Cour avait été saisie de deux affaires portant sur une telle obligation imposée à des opérateurs au Royaume-Uni et en Suède.

"Le droit de l'Union s'oppose à une conservation généralisée et indifférenciée des données relatives au trafic et des données de localisation", lit-on dans l'arrêt.

Lutte contre la criminalité grave

La Cour autorise par contre les Etats membres de l'UE à "prévoir, à titre préventif, une conservation ciblée de ces données dans le seul but de lutter contre la criminalité grave".

Le débat, relancé par une série d'attentats, comme celui de lundi à Berlin, oppose des autorités soucieuses de pouvoir accéder aux données pour des raisons de sécurité aux défenseurs des libertés individuelles qui dénoncent une atteinte à la vie privée.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :