La Blockchain redonne "le pouvoir aux patients face aux GAFA"

 |   |  532  mots
Nous ne sommes pas propriétaires de nos données personnelles. Les données de santé sont juste plus sanctuarisées que les autres. Mais personne n'en n'est propriétaire, explique
"Nous ne sommes pas propriétaires de nos données personnelles. Les données de santé sont juste plus sanctuarisées que les autres. Mais personne n'en n'est propriétaire", explique (Crédits : DR)
Selon l'avocat Thibault Verbiest, la technologie Blockchain va permettre à utilisateur de mieux protéger ses données personnelles, face aux intérêts des Google, Apple et autres Amazon.

À qui appartiennent les données personnelles ? Lors des 4e assises de l'Innovation thérapeutique, mercredi 9 novembre, Thibault Verbiest, avocat aux barreaux de Paris et de Bruxelles, de Gaulle Fleurance et associés, spécialisé en propriété intellectuelle, et dans le secteur des technologies, des médias et des télécommunications, s'est penché sur cette question.

"Nous ne sommes pas propriétaires de nos données personnelles. Les données de santé sont juste plus sanctuarisées que d'autres. Mais personne n'en est propriétaire."

Mais les Google, Apple, Facebook et Amazon (les GAFA) revendiquent la propriété sur les big data, et c'est là où le bât blesse juge l'avocat "L'agrégation d'un magma indéfini de données, censées être anonymisées, suppose que celles-ci ne sont plus personnelles. Elles sont donc sujettes à appropriation". Car, "il est difficile de savoir si ces données sont vraiment 'désanonymisées'. Les algorithmes mis en place créent des liens entre des données disparates pouvant potentiellement identifier des personnes".

"La Blockchain peut nous permettre de nous passer des données interfacées avec les GAFA."

Selon l'avocat, la Blockchain peut permettre au citoyen de garder un contrôle sur ses données.

"La Blockchain peut nous permettre de nous passer des données interfacées avec les GAFA."

Cette technologie qui sous-tend les crypto-monnaies comme le Bitcoin, et qui s'appuie sur une chaîne indivisible de blocs de transactions, est dupliquée dans un réseau pair à pair, comme l'explique la Cnil. La Blockchain peut reconnaître les utilisateurs comme les propriétaires des données et pour qu'un tiers y accède, il faut des permissions accordées par l'utilisateur. Ce système peut ainsi protéger les données personnelles.

"La Blockchain permet de redonner le pouvoir aux patients au consommateur,  elle leur donne la possibilité de décider ce qu'ils partagent, et leur permet de décider ou non de donner le droit à accéder à ses données personnelles. Cette technologie permet de gérer ses données sans les céder, et règle le problème de la tentation de les commercialiser", explique Thibault Verbiest.

Et d'ajouter :

"La Blockchain a en elle une promesse jusque-là non tenue par Internet, celle de l' autonomie des personnes dans leurs échanges, celle de se passer des intermédiaires, des tiers de confiance que sont les GAFA. Ces derniers ont monopolisé toute la valeur des données."

L'avocat utilise l'exemple d'une personne consultant Amazon :

"Si une personne se rend sur ce site, et se montre intéressée par des ouvrages sur la médecine prédictive, le bien-être, achète des bracelets connectés, ou tout ce qui concourt à sa santé, elle reste anonyme dans ses consultations, du moins sur le papier. Mais Amazon sait ce qu'elle a consulté, ce qu'elle aime et achète. Tout ce parcours est fournisseur d'informations économiquement à forte valeur ajoutée pour les GAFA."

Mais ces données-là sont-elles des données personnelles ? L'avocat rappelle que la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) l'affirme. Mais les autorités européennes ne sont pas du même avis

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2016 à 19:45 :
Oh mince alors ! Bon sang j'ai mal ! J'ai mal au ventre ! J'ai jamais autant rigolé !

Allez, on commence par lire le dragon book (Compilateurs : principes, techniques et outils), apprendre la théorie des langages, apprendre à concevoir un langage de programmation, si vous maîtrisez l'origine, alors ce qui est d'un simple niveau sup sous une structure peu importe sa forme (c'est de la combinatoire et touché un peu les mathématiques discrètes (particulièrement la théorie des graphes), alors vous verrez que, pour ceux qui en sont à l'origine (et je dois dire que les ouvrages anglophones sont formidable) maitrise la substance même de ce qui anime ces instruments de nos jours et leurs sécurités, rien n'est sécurisé...

C'est comme Tor a une époque, enfaite ce fut mis en place par certains pour mieux espionner sans que d'autres en profite réellement, c'est concevoir un monopole de l'espionnage, les gafa n'ont rien à craindre de ce genre de sécurité.


Il y a tellement plus à expliquer, mais je ne ferai pas un cours, cherchez la base de la base, l'électronique, comment est apparu l'ordinateur, le langage qui l'anime, comment concevoir un système (un noyaux particulièrement) et vous verrez qu'en France et surtout les livres et cours en Français sont inexistant !

Il est là le véritable problème, nous ne sommes pas indépendant, nous dépendons de eux.
a écrit le 12/11/2016 à 11:43 :
Blockchain ou pas, toutes les actions qui passent par internet sont compilées dans le but de commercialiser les données, surtout si elles sont privées, elles n'en n'ont que plus de valeur. Pour en sortir, il n'y a pas d'autre solution qu'éradiquer internet en commençant par le discréditer, l'attaquer sur sa fiabilité. Du boulot pour les hackers.
a écrit le 12/11/2016 à 10:40 :
Il est clairement temps de reprendre le contrôle de nos services, a tous les niveaux. Les apps ont mangé le web , en enfermant les utilisateurs dans des univers contraints. Les GAFA ont centralisé les identifiants, a un tel point que même les médias ont démissionné et demandent l'authentification par un compte fessebouc ou genre. C'est intolérable.
Donc, blockchain pour les identifiants, web pour les contenus, irc pour les réseaux sociaux, et bon vieil email chez soi... Là, on aura un peu repris de contrôle..
Mais le chemin va être long

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :