La Russie derrière le piratage de médias américains ?

 |   |  219  mots
De nombreux médias ainsi que le comité national démocrate auraient subi des intrusions dans leur système informatique ces dernières semaines.
De nombreux médias ainsi que le comité national démocrate auraient subi des intrusions dans leur système informatique ces dernières semaines. (Crédits : REUTERS/Carlo Allegri)
La police fédérale et d'autres agences enquêteraient actuellement sur ces intrusions, qui interviennent après que l'équipe de campagne d'Hillary Clinton a accusé Moscou d'avoir piraté les messageries du comité démocrate national.

Des pirates informatiques soupçonnés d'avoir des liens avec la Russie ont mené une série d'attaques contre des entreprises américaines de média, dont The New York Times (NYT), a rapporté mardi la chaîne CNN.

La police fédérale (FBI) et d'autres agences américaines enquêtent sur ces intrusions, ont indiqué des responsables américains non identifiés à la chaîne d'informations en continu, précisant que les services de renseignements russes sont très probablement derrière ces cyber-attaques. D'après CNN, les enquêteurs pensent que ces récentes attaques s'inscrivent dans une campagne plus large qui a également visé des instances du parti démocrate.

La NSA visée ?

L'équipe de campagne de la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton a en effet accusé Moscou d'avoir piraté les messageries du comité démocrate national (DNC). Selon CNN, des pirates russes sont aussi derrière des tentatives de cyber-attaques de groupes de réflexion basés à Washington.

Même l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) - les grandes oreilles des Etats-Unis - a été prise pour cible et des programmes secrets lui ont été dérobés, selon des éléments publiés la semaine dernière notamment par le site d'informations The Intercept.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2016 à 8:07 :
#ClintonBodyCount
a écrit le 26/08/2016 à 6:32 :
Quand même quel scandale espionner ces pauvres américains qui eux n espionnent personne .... Vrai scandale
a écrit le 25/08/2016 à 23:51 :
La plupart des cyberattaques et virus partent de Russie et secondairement de Chine. On comprend pourquoi Poutine ne veut plus reconnaître le Tribunal de la Haye. Il utilise des russes expatriés, les hackers et une armée de trolls. Ce n'est pas nouveaux et les pays baltes entre autres connaissent très bien. Le service des impôts d'Ukraine qui permettait de réduire la corruption a été récemment piraté par des hackers russes, Poutine se servant de la corruption pour déstabiliser différents pays.
a écrit le 25/08/2016 à 19:52 :
C'est la réponse du berger à la bergère; encore bravo !
a écrit le 25/08/2016 à 11:44 :
Diabolisons, diabolisons et il en restera toujours quelque chose! Mais, les USA sont assez grand pour faire eux même les bêtises, on le constate tout les jours et sont très peu crédible!
Réponse de le 25/08/2016 à 22:06 :
Il y a quelques temps, un virus a été analysé, il était programmé pour ne pas attaquer la Russie, la Biélorussie, l'Ukraine, et sais plus l'autre, mais quartier libre pour tout le reste du monde. Aux gens à se méfier, se protéger, ne pas se croire à l'abri des attaques perfides. Il faut apprendre la vigilance informatique.
Si la NSA veut tout savoir, on imagine qu'il n'y a pas qu'eux. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :