Les Français et le cinéma ? Tous les chiffres d'une love story

 |   |  1386  mots
Les salles de cinéma ont enregistré 201 millions d'entrées en 2009. Un pic de fréquentation que les salles n'avaient pas retrouvé depuis 1982. AlloCiné a présenté ce jeudi une étude Médiamétrie sur "Les Français et le cinéma". Latribune.fr en livre les principaux points, commentés par Grégoire Lassalle, co-dirigeant du site.

Chers Auguste et Louis Lumière, soyez fiers. Le cinéma attire toujours les foules. Les Français aiment donc toujours aller au cinéma et ni le piratage, ni la Vidéo à la demande, ni les équipements de "Home cinema" ne viennent remplacer l'expérience vécue dans les salles obscures.

Certes, avec des hauts (record absolu en 1947 avec 424 millions d'entrées) et des bas (1992 : 116 millions d'entrées). "On est actuellement en période haut" avec 201 millions d'entrées en 2009, explique à latribune.fr Grégoire Lasalle, co-dirigeant du site français AlloCiné à l'occasion de la présentation ce jeudi de son observatoire "Contrechamps" et d'une étude Médiamétrie sur "Les Français et le cinéma". La dernière fois que la barre symbolique des 200 millions d'entrées a été franchie remonte à 1982.

Mais ce loisir parvient à traverser les époques, surtout lors des périodes de crise où les gens se changent les idées dans les salles obscures. 

Depuis la première projection publique à Paris en décembre 1895 avec "La sortie de l'usine Lumière", scène de 45 secondes tournée par les frères Lumière en 1895, "le cinéma a toujours su se réinventer. Il a su combattre la télévision, Internet,...." souligne Grégoire Lassalle.

Dans une étude réalisée pour AlloCiné, l'institut Médiamétrie décrypte la consommation cinématographique des Français et la perception qu'ils ont des évolutions technologiques du secteur. Cette étude repose sur un questionnaire en ligne posé en mars à 2.399 spectateurs de 15 ans et plus ayant fréquenté les salles de cinéma au cours des 12 derniers mois. En voici les principaux points par thème, accompagnés des commentaires et explications de Grégoire Lassalle.

Rythme de fréquentation

62,2% des Français sont allés au cinéma au moins une fois en 2009, soit en moyenne près de 6 fois par an.

Prix, perception du rapport qualité prix

- Question : En 2009, combien avez-vous payé en moyenne chaque place de cinéma (en tenant compte des éventuelles réductions / abonnements / carte illimitée et autres dont vous avez bénéficié et en les rapportant par film vu) ?

- Réponse : 6,4 euros. Le prix plein tarif d'une place de cinéma a beau être de 10 euros environ, les personnes interrogées payent rarement le prix fort, bénéficiant pour la plupart d'entre eux de tarifs préférentiels accordés par les différents distributeurs.

Ainsi, 44% des spectateurs déclarent avoir payé en 2009 entre 5 et 7 euros en moyenne leur place de cinéma, 33% plus de 7 euros, 25% entre 5 et 6 euros et 22% - soit un spectateur sur cinq - moins de 5 euros. Pourtant, 5% seulement des spectateurs interrogés ont une carte d'abonnement illimité (19,80 euros par mois pour un nombre ilimité de films vus). Ce type de forfait séduit davantage les 15-24 ans (9%) et les Parisiens (15%). Rentable à partir d'un minimum de quatre séances par mois (sur la base du prix moyen de la place : 6,4 euros), la carte illimitée intéresse naturellement les plus assidus qui déclarent à 44% en détenir une.

"La palette des prix est importante. Entre les cartes illimitées, les prix spéciaux pour les séances du matin,...., rares sont ceux qui payent leur place plein pot; à part les spectateurs occasionnels" explique Grégoire Lassalle.

- Question : Le cinéma a un meilleur rapport qualité/prix que.... (pour chacune des affirmations suivantes, dites-nous si vous êtes d'accord ou non)

- Réponse: ... les événements sportifs (d'accord à 70%), le cirque (64%), les concerts, festivals, opéra (63%), les parcs d'attraction (63%), le théâtre (62%), les jeux vidéos (56%).

En revanche, les spectateurs ne sont pas d'accord avec le fait que le cinéma a un moins bon rapport qualité/prix que les expositions et musées (66%) puis la lecture (79%).

Selon Grégoire Lassalle, "il est rare que le prix d'un produit, d'un service ou d'un loisir soit bien perçu". "Pourtant quand on regarde l'évolution du prix d'une place de cinéma comparée à l'inflation", le prix du ticket de cinéma a, depuis 1960, presque systématiquement augmenté plus vite que l'inflation (source Insee). Cette perception n'est pour autant pas partagée par les pirates qui mettent en avant  le prix trop élevé de l'offre légale (place de cinéma, DVD,...) pour justifier leus actes de piratage (voir questions sur le piratage plus bas).

- Question : Votre cinéma diffuse ou diffusera peut être un jour d'autres contenus que des films. Seriez-vous prêt(e) à payer le prix d'une place de cinéma pour aller voir ...

- Réponse : "oui" pour des événements musicaux (58%), des événements thématiques (51%), "non" pour des épisodes indédits de série TV (70%) ou des événements sportifs (77%).

- Piratage

58% des spectateurs interrogés déclarent avoir téléchargé, regardé en streaming ou récupéré - via leur réseau d'amis - des films ou séries télévisées, illégalement, au moins une fois en 2009. 52% piratent des films, 44% des séries TV

La proportion de spectateurs pirates grimpe à 84,2% parmi les 15-24 ans, à 65% sur la cible des spectateurs réguliers et à 58% sur celle des spectateurs assidus. 54% des spectateurs occasionnels sont des pirates.

- Question : Diriez-vous que depuis que vous regardez des films piratés, vous allez...

- Réponse... Autant au cinéma qu'avant (76%).

"Le piratage des films impacte peu la fréquentation en salle" constate Grégoire Lassalle non sans ironiser "Avatar (film en 3D de James Cameron, ndlr) piraté et regardé sur iPhone, c'est quand même pas pareil qu'en salle"

- Question : Quel(s) type(s) de films piratés, avez-vous le plus l'habitude de regarder ?

- Réponse : 71% des pirates interrogés déclarent privilégier des films américains à gros budget parmi les films piratés qu'ils regardent.

- Question : Parmi les films piratés que vous avez l'habitude de regarder, privilégiez-vous...

- Réponse : 43% des pirates interrogés déclarent ne pas tenir forcément compte de l'ancienneté du film, 35% privilégient des films disponibles depuis peu en DVD/VOD et pas encore diffusées à la télévision, 20% des films actuellement à l'affiche au cinéma. 8% déclarent regarder des films pas encore sortis au cinéma mais qui le seront bientôt.

- Evolution technologique : numérisation et 3D

- Question : De plus en plus de salles de cinéma sont équipées de projecteurs numériques, remplaçant les traditionnelles bobines et apportant une qualité d'image supérieure. La salle de cinéma que vous fréquentez le plus souvent est-elle équipée de projecteurs numériques ?"

- Réponse : 35% répondent ne pas savoir; 32% sont sûrs que oui dont 24% estiment que la qualité d'images est bien meilleure qu'avant tandis que 8% trouvent que cela apporte peu.

"Toutes les salles seront numérisées fin 2011" avec pour effet de gros changements sur la programmation et la promotion des films en introduisant plus de souplesse". Certes la durée de vie des films à l'affiche rétrécira encore mais il sera possible d'envisager des visionnages bien plus ciblés". En effet, la copie coûtera tellement moins cher qu'il sera possible d'organiser des séances spéciales pour un film pas forcément à l'affiche. Pour un site comme AlloCiné, c'est "du pain béni" car selon les goûts cinématographiques de tel ou tel de nos membres, il sera possible de leur envoyer une programmation ciblée dans telle ou telle salle.

- Question : Etes-vous allé voir au moins un film en 3D au cours de l'année 2009?

- Réponse : Oui à 41% , Non à 59%. 55% d'entre eux sont néanmoins prêts à payer le surcoût tarifaire lié à l'utilisation de lunettes (d'environ 3 euros), contre 45% pour qui ce surcoût est un obstacle (14% sont catégoriques). Pourtant, ceux qui ont déjà testé la 3D, estiment à 72% que le prix n'est pas justifié.

-Question adressée aux spectateurs ayant déjà vu en 2009 un film en 3D : pour chacune des informations suivantes, dites nous si vous êtes d'accord ou non.

-Réponse : pour  81%, cette technologie améliore l'expérience cinéma,  65% sont d'accord pour privilégier la version 3D plutôt que la version classique, si tant est qu'ils ont le choix. En revanche, la 3D n'est pas un moteur de fréquentation (63%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2010 à 9:27 :
Concernant le 3D je ne suis pas convaincu de son avenir, car sa n'apporte pas grand chose a un film, ce qui est important comme disait Gabin, c'est le scénario. De plus maintenant la télé 3D, j'attends sereinement les problèmes que cela va induire au niveau visuel. Il y a le baladeur MP3 et tous les problèmes auditifs que cela va générer chez les jeunes dans quelques années,
a mon avis il en sera de même pour les conséquence visuel du a 3D.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :