Orange et Canal Plus main dans la main pour leurs chaînes de cinéma

 |   |  400  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'opérateur et le groupe audiovisuel ont annoncé ce mercredi créer une coentreprise dans le but de fusionner leurs chaînes de cinéma (Orange cinéma séries et TPS Star).

Finalement France Télécom (marque Orange) a trouvé une solution pour sa chaîne de cinéma. A défaut de la vendre, l'opérateur des télécommunications a trouvé en Canal Plus le partenaire qu'il cherchait. Ensemble, ils vont ainsi créer une coentreprise afin de fusionner Orange Cinéma séries et TPS Star, leurs chaînes de cinéma respectives. Cette fusion va donner naissance à "Orange Ciné Star", "une chaîne premium qui proposera des programmes de première exclusivité, essentiellement de cinéma et séries", explique l'opérateur dans un communiqué publié ce mercredi à l'issue d'une conférence de presse.

"Cette entreprise sera détenue à 50/50 par les deux partenaires et sa gouvernance sera assurée à parité", précise encore Orange. L'accord qui doit toutefois être validé par les régulateurs, prévoit que "Orange Ciné Star" sera lancée avant la fin 2011 au prix de 10 à 15 euros par mois. Principalement dédiée au cinéma et aux séries, elelse verra allouée un budget total de 100 millions d'euros par an en coût de grille contre 80 millions d'euros investi par Orange seul précédemment.

Interrogé sur l'impact social de cette opération, le directeur général de France Télécom a répondu : "Sur le fond, il n'y a pas de motif à ces inquiétudes. Ce projet n'a pas pour objectif de réduire les effectifs ou de dégrader les conditions".

Reste maintenant à France Télécom à régler le sort de ses chaînes Orange Sport qu'il cherche à céder. Jusqu'à présent, la Ligue de football professionnelle, TF1, propriétaire d'Eurosport, la chaîne américaine ESPN (Disney) et Ma Chaîne Sport ont manifesté leur intérêt. Le groupe poursuit les discussions, notamment avec Canal+, et se donne jusqu'à la fin 2011 pour trouver un repreneur.

A son arrivée à la tête de France Télécom en mars 2010, Stéphane Richard a rapidement émis un bémol sur l'incursion réalisée par son prédécesseur dans les contenus. En effet qu'il s'agisse de ses chaînes cinéma ou sport, lancées en 2008, chacune a failli à  sa mission: celle d'attirer de nouveaux abonnés. Payantes, celles-ci ne sont accessibles que par les abonnés à la "box" internet Orange. Elles n'ont séduit que 500.000 abonnés et perdent 300 millions d'euros par an.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :