Libé perd sa présidente qui rejoint Le Nouvel Obs

 |   |  467  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Nathalie Collin qui était depuis 2009 coprésidente de Libération aux cotés de Laurent Joffrin puis de Nicolas Demorand, rejoint, aux mêmes fonctions, Le Nouvel Observateur.

Fiancés en décembre dernier, Libération et Le Nouvel Observateur n'ont pas eu besoin de passer par la case mariage pour divorcer. Après avoir débauché Laurent Joffrin, alors vice-président de Libération, pour lui confier les rênes du Nouvel Obs en mars dernier, Claude Perdriel, a réussi à convaincre Nathalie Collin, l'autre vice-présidente de Libération, de rejoindre son groupe.

Elle a donc fini par dire oui et début août, Nathalie Collin, 46 ans, deviendra co-présidente du directoire du Nouvel Observateur avec Laurent Joffrin. "Elle sera plus particulièrement en charge de la stratégie, du développement, des partenariats et de la gestion du groupe de presse. Elle sera également directrice générale en charge de la gestion de l'ensemble des titres du groupe (Le Nouvel Obs, Challenges, Sciences & Vie) et de leurs activités annexes", précise mercredi le groupe de presse dans un communiqué.

Une des premières missions de Nathalie Collin sera de rendre rentable l'hebdomadaire. Premier magazine d'actualité en France avec une diffusion de 502.400 exemplaires (OJD 2010), Le Nouvel Obs - papier et site Web - a beau voir sa situation s'améliorer, il reste dans le rouge avec une perte de 1,5 million d'euros en 2010.

Un coup dur pour "Libé"

Ce départ est un coup dur pour Libération car Nathalie Collin est pour beaucoup dans le redressement du quotidien qui, par deux fois, a été placé en sauvegarde dans le passé. Coprésidente du directoire depuis 2009, elle a été le principal artisan de la recapitalisation du quotidien qui a vu le groupe immobilier Colbert Foncier apporter 9 millions d'euros. Plus précisément, un premier versement de 6 millions d'euros a été versé et deux autres de 1,6 et 1,4 million d'euros chacun sont prévus par la suite.

Colbert Foncier, la société de Bruno Ledoux, et Édouard de Rothschild possèdent à eux deux désormais 52% de "Libé". C'est sous son impulsion également que le quotidien a réussi à renouer avec les bénéfices l'an dernier. Libé est revenu à l'équilibre en 2010, avec un bénéfice net de 200.000 euros, pour un bénéfice d'exploitation de 3 millions d'euros. Dans un contexte morose, le titre a vu ses ventes (diffusion France payée, source OJD) progresser de 1,36 % à 113.099 exemplaires. De sources concordantes, ce sont les relations tendues entre Nicolas Demorand et Nathalie Collin qui ont poussé cette dernière à rejoindre l'hebdomadaire.

Pour l'Obs c'est donc une bonne nouvelle. Toutefois, nombreux sont ceux à trouver les méthodes de Claude Perdriel peu confraternelles. "Il y a six mois, il était question d'échange capitalistique entre l'Obs et Libé. Aujourd'hui, Libé qui commence à sortir la tête hors de l'eau, se retrouve décapité, ce n'est pas très fair play", pointe un professionnel du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2011 à 12:16 :
Libé. qu'es -tu devenu? Un pauvre journal au demeurant.
a écrit le 09/06/2011 à 6:42 :
Juste une correction, ce n'est pas Science & Vie c'est Sciences & Avenir
a écrit le 08/06/2011 à 17:00 :
jeu des chaises musicales dans les medias quasiment tous de goooooooooooche. belle démocratie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :