Le groupe "Nouvel Observateur " acquiert 100% du site Rue89

 |   |  304  mots
Copyright Reuters
Le groupe de Claude Perdriel prend le contrôle du "pure-player" de l'info en ligne.

Quatre ans après sa création, le site d'information Rue89 s'adosse au groupe de presse « Nouvel Observateur ». Au 31 décembre, le groupe de Claude Perdriel, qui possède, outre l'hebdomadaire du même nom, le magazine économique « Challenges » et le mensuel « Sciences et Avenir », va prendre le contrôle à 100 % de ce pure-player de l'information en ligne, qui revendique le rang de numéro un français avec plus de 2 millions de visiteurs uniques par mois (selon Nielsen en novembre). Pierre Haski, l'un des co-fondateurs, l'a annoncé lui-même sur le site mercredi : cette alliance «pérennise l'aventure de notre site en lui garantissant son indépendance éditoriale totale » et constitue « un tournant important dans la courte histoire de Rue89 » qui restera « un site autonome » et les fondateurs, d'anciens de « Libération », « continueront à en assurer la direction ».

25 salariés en CDI

Après l'entrée de Claude Perdiel au capital de Rue89 en juin à hauteur de 3,4 %, le groupe « Nouvel Obs » va racheter les 40% des fondateurs (Pierre Haski, Laurent Mauriac, Pascal Riché) et les parts des autres actionnaires (les Amis de Rue89 à 16,3 %, Verdoso Media à 9,1 %, Hi-Media 8,2 %, Midi Minuit 6,3 % etc.).

Entièrement gratuit, Rue89 emploie 25 salariés en CDI, dont 15 journalistes, et édite également un mensuel, sorte de best-of des publications en ligne. La société a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de l'ordre de 2 millions d'euros, provenant à 60 % des recettes publicitaires, le solde de prestations de services (formations, créations de sites web), mais n'est toujours pas rentable (entre 300.000 et 500.000 euros de perte nette par an). « Il y a une part de renoncement dans cette décision » a déclaré à l'AFP Pierre Haski.

Claude Perdriel, 85 ans, présenté comme « l'artisan de ce rapprochement » s'est dit « très heureux de cette entente avec les fondateurs qui nous permettra de mieux nous adapter à l'évolution rapide du web ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :