Etats-Unis : enfin une amélioration des ventes d'albums de musique

 |   |  247  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Il s'est vendu aux Etats-Unis plus d'albums en 2011 que les sept dernières années, rapportent ce jeudi les spécialistes du marché du disque. Une hausse explicable en partie par de fortes baisses de prix et un marché du vinyle en expansion.

Les chiffres publiés par le magazine Billboard font état d'une hausse de 1,4% des ventes d'albums l'an dernier, à 330,6 millions d'unités. Une première depuis 2004. La hausse des téléchargements légaux d'albums - 20% à 103,1 millions d'exemplaires - a suffi à compenser les 6% de baisse des ventes de CD. "Cela peut en partie s'expliquer par de fortes remises de prix (...), répondant aux préoccupations des consommateurs qui jugent que 10 dollars pour un album, cela reste trop cher", analyse Keith Caulfield, de Billboard.com.

Le nombre de chansons téléchargées a quant à lui grimpé l'an dernier de 8,5% pour atteindre un record de 1,27 milliard, contre 1,17 milliard l'année précédente.

Mais les albums physiques n'ont pas tous subi de baisse puisque les vinyles se sont vendus à 3,9 millions d'unités, contre 2,8 millions en 2010.

En tête des ventes, l'album "21" de la chanteuse britannique Adele s'est écoulé sur le marché américain à 5,82 millions d'exemplaires. Aucun artiste n'avait fait mieux en un an depuis Usher et son album "Confessions", vendu à 7,98 millions de copies en 2004.

La chute se poursuit au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni ne peut pas se targuer d'un tel inversement de tendance. Les ventes d'albums y ont chuté l'an dernier de 5,6% à 113,2 millions d'exemplaires, selon les chiffres de l'organisme sectoriel BPI (British Phonographic Industry). Les téléchargements numériques ont grimpé de 26,6% à 26,6 millions d'unités tandis que les ventes de CD accusent un repli de 12,6% (86,2 millions).

Les chiffres pour le marché français n'ont pas encore été communiqués.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2012 à 7:35 :
"Cela peut en partie s'expliquer par de fortes remises de prix (...), répondant aux préoccupations des consommateurs qui jugent que 10 dollars (8 ?) pour un album, cela reste trop cher" Enfin, ils ont compris ! J'ai vu un CD à 25 euros, je leur laisse.
Pascal Nègre demandait "C'est quoi, trop cher ?". Un curseur à ajuster entre bénéf et ventes.
0,99 euro le MP3 téléchargé, quasi 1 euro, c'est beaucoup trop à mon goût, je préfère le support solide et non volatil. Ai vu un CD de 83 pistes, ça fait cher pour n'acheter en ligne tous les morceaux. Et je crois que les sommes payées pour télécharger ne vont qu'aux majors, rien aux artistes.
a écrit le 05/01/2012 à 22:56 :
maintenant!
a écrit le 05/01/2012 à 18:02 :
Super! Je n'aurais donc plus aucun scrupule a telecharger.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :