La télévision de rattrapage séduit 16 millions de Français

 |   |  372  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Sur les écrans de tablettes tactiles, smartphones, baladeurs numériques, ordinateurs, ou télévisions, les programmes en différé séduisent 16 millions de Français, selon Médiamétrie. Une étude publiée ce mardi par l'institut d'étude met en lumière cette nouvelle manière de regarder la télévision.

Une famille réunie devant son petit écran, le soir après le dîner. Et si cette image appartenait au passé? Désormais, la télévision se consomme autrement. A toute heure et sur de multiples écrans. Les Français sont en effet de plus en plus nombreux à regarder leurs programmes préférés après leur première diffusion sur la petite lucarne. En effet, ils seraient 16 millions à voir ou revoir une émission qu'ils ont manqué ou aimé jusqu'à une semaine après sa première diffusion. Cela représente 31,5% de la population, selon une étude médiamétrie pour Global TV publiée ce mardi. En seulement un an, cette nouvelle manière de consommer la télévision a séduit 4 millions de personnes supplémentaires et gagné 36% de parts de marché.

Nouveaux écrans

Ces adeptes du "rattrapage" (ou "catch-up") se reportent en priorité sur leurs ordinateurs pour profiter des rediffusions gratuites offertes par certaines chaînes. Un français sur cinq choisit cette option, c'est 4 points de plus qu'en 2010, indique Médiamétrie. Le visionnage de programmes en "replay" directement sur la télévision reste plus rare  -  8% des amateurs de rattrapage choisissent de le faire sur leur téléviseur - mais il progresse. "Une croissance portée par l'expansion de l'équipement des foyers en ADSL et le déploiement des offres de télévision de rattrapage des chaînes", expliquent les rédacteurs de cette étude.

Regarder la télévision... ailleurs que sur la télévision

Plus encore, les téléspectateurs se tournent de plus en plus vers les nouveaux écrans comme ceux des smartphones, tablettes tactiles ou baladeur multimédia pour regarder les programmes en direct. Ils seraient 11 millions à le faire, soit 41% de plus que l'an dernier. Et parmi eux, sans surprise, les jeunes sont les plus nombreux. Près d'1 sondé sur 2 âgé de 15 à 24 ans regarde les programmes en direct sur d'autres supports que la télévision.

Première conséquence de ces nouveaux usages: l'audience des programmes en différé est désormais mesurée et retranscrite dans des résultats "consolidés", jusqu'à 8 jours après la première diffusion du programme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :