Avec Yahoo, PagesJaunes tente de résister à Google

 |   |  516  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
L'annuaire professionnel a conclu un accord avec le portail américain afin d'accroître la visibilité de ses contenus sur le Web. Il a aussi tenté de s'allier - en vain - avec Google.

Être visible dès l?entrée de l?internaute sur la Toile. Tel est l?objectif de PagesJaunes, qui a conclu cette semaine un accord avec Yahoo. Comme avec Bing, le portail de Microsoft, le partenariat doit permettre aux adresses de l?annuaire d?être accessibles en un clic. Ainsi, lorsque l?internaute tape «restaurants à Angers», les résultats de la recherche dénichés dans la base PagesJaunes apparaissent directement dans le moteur de recherche de Yahoo. «L?objectif est d?améliorer la visibilité de nos contenus. Il y a trois ans, le trafic de PagesJaunes qui venait d?ailleurs était inférieur à 5%. Il est de 10% aujourd?hui», indique Julien Billot, directeur général adjoint du groupe, en charge du pôle média. Avant Yahoo, PagesJaunes avait déjà conclu des accords de visibilité avec SFR, La Poste, Bing?

Le partenariat avec Yahoo ne se traduit pas en espèce sonnantes et trébuchantes. PagesJaunes y gagne de la visibilité et Yahoo améliore son service. «C?est un accord gagnant-gagnant. Il y a quelques éléments financiers, mais de faible ampleur», certifie le directeur général adjoint du groupe.

Porte close chez Google

En revanche, s?il y a une porte qui est close à PagesJaunes, c?est celle de Google. «Nous avions toutes les raisons de faire un accord avec Google, nous avons discuté, mais ce n?est pas dans leur culture», confirme Julien Billot. En effet, le moteur de recherche, avec son puissant service de cartographie, Google Maps, se pose en concurrent de PagesJaunes, même s?il n'y consacre pas la même puissance commerciale. PagesJaunes dispose de 2.200 commerciaux (dont 1.000 sur le terrain et 1.000 en télé-vente), qui vendent des espaces aux commerçants locaux. C?est pourquoi les annuaires avaient proposé ? en vain - à Google de prendre en régie la publicité locale du moteur. «Pour Google, cela aurait été contradictoire avec ce qu?il fait dans le reste du monde», justifie Julien Billot. Pour PagesJaunes, ne pas avoir d?accord avec Google, revient à se priver d?une forte audience. En France, Google a plus de 90% de part de marché dans la recherche sur Internet, contre 7 et 8% pour Bing et Yahoo.

Un acteur de poids sur le Net

Dans la publicité sur Internet, PagesJaunes est le deuxième acteur de poids derrière Google. Sur les 9 premiers mois de 2012, les recettes Internet, qui pèsent 58% du chiffre d?affaires total, ont cru de 9,4% à 463 millions d?euros, générant une marge brute de 44,5%. Globalement, le groupe souffre à la fois de la conjoncture et de la mutation du papier vers Web. Au total, le chiffre d?affaires a reculé de 2,4% à 800 millions d?euros et la marge opérationnelle de 5% à 361 millions d?euros, une tendance que les résultats annuels devraient confirmer.

Outre la visibilité sur le Net, PagesJaunes essaie aussi d?améliorer son offre de services et de contenus. En ce sens, il a multiplié les acquisitions, avec Keltravo en 2010, AvendreAlouer en 2011, ClicRDV et en tout début d?année, Chronoresto (commandes en ligne).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2013 à 14:09 :
Victime de Google ? Victime de Pages Jaunes ?

Association de Défense Webmasters contre les Oligopoles Rigoureux Détruisant les petites Sociétés

http://a-d-w-o-r-d-s.org/
a écrit le 24/01/2013 à 13:31 :
J'utilise plus que régulièrement le site pagesjaunes.fr pour rechercher des professionnels et je n'ai jamais été déçu des réponses contrairement à Google que j'utilise pour d'autres recherches. Le site de pages jaunes est exhaustif contrairement à Google. J'utilise également l'annuaire Papier bien que moins régulièrement. Bref les Pages Jaunes rendent un véritable service
a écrit le 24/01/2013 à 13:14 :
c'est hélas le retour de bâton pour Pages-Jaunes : Pendant des années ils ont appliqué des tarifs prohibitifs pour figurer dans leurs annuaires papiers qu'il falllait imprimer, distribuer .. et puis l'internet est arrivé, ils ont continué sur leur lancée en vendant très cher des inscriptions avec des liens et si possible des petits sites .. alors que ça ne coûtait quasiment plus rien d'imprimer les annuaires (ils en distribuent encore quelques uns pour la forme). Le problème c'est que sur le web Pages-Jaunes n'est pas performant et donc les clients l'ont vite remarqué ... Pages-Jaunes ne sait plus trop quoi faire pour rassurer le marché et annonce l'acquisition d'un site - quasi confidentiel - chronoresto pour faire croire à une diversification ... mais la réalité est plus sombre et le déclin inéxorable.
Réponse de le 24/01/2013 à 13:42 :
Je confirme. Je n'ai pas le droit de donner des tarifs, mais c'est pas triste.
Réponse de le 24/01/2015 à 9:20 :
Idem,
Je travaille avec pages jaunes depuis des années qui me vend des espaces à des prix prohibitifs, tous les ans lorsque leur commercial me contacte j'ai vraiment l'impression que l'on vient " me faire les poches". Les prix ne sont en rien indexés avec le service rendu. La seule, l'unique raison qui ma fait continuer chez eux c'est que les gens ont encore majoritairement par habitude le reflexe pages jaunes mais bien évidemment ça ne va pas durer, c'est déjà en cour de changement et la jeune génération à profondément inscrite en elle le reflexe google! Je suis client donc chezc PJ et j'ai un profond ressentiments négatif vis a vis d'eux,je trouve celà attristant ils font vraiment tout pour que leur client leur claque la porte au nez dés qu'ils le pourront.pour moi aucune hésitation c' est ce que je ferais dés que le vent tournera.
a écrit le 24/01/2013 à 12:28 :
Qui utilise encore Yahoo pour faire des recherches ? Seuls les ancêtres du web se souviennent encore de ce nom, les autres ne connaissent que Google.
Réponse de le 24/01/2013 à 13:45 :
Et voilà la pertinence qui revient... Si vous aimez vous faire cataloguer, utiliser, considérer comme un produit rentable, continuez..
Réponse de le 24/01/2013 à 14:15 :
Yahoo est très utilisé aux USA
Réponse de le 24/01/2013 à 14:16 :
C'est bien connu les autres moteurs de recherche travaillent pour la gloire.
Il 'y a que le grand vilain google qui vous fiche !
Vous parliez de pertinence ?
Réponse de le 24/01/2013 à 15:21 :
à "à" : vous faites, en effet, un très bon produit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :