Lancement sans succès de la radio numérique terrestre

 |   |  476  mots
Les radios du groupe Radio France ne seront pas présentes sur la Radio Numérique Terrestre. (Photo : Reuters)
Les radios du groupe Radio France ne seront pas présentes sur la Radio Numérique Terrestre. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
La radio numérique terrestre qui va être lancée vendredi à Paris, Marseille et Nice, peine à convaincre, aucun des grands groupes privés ni Radio France ne participant à l'opération. Le web semble avoir la faveur des grands groupes.

La radio numérique terrestre (RNT), lancée ce vendredi, serait-elle déjà en retard d'une guerre ? C'est ce que les conditions de son lancement laissent penser. En effet, les grands groupes ont refusé de s'associer au projet, et même les pouvoirs publics ne semblent pas y croire. Dès septembre 2012, le ministère de la Communication avait en effet annoncé que le gouvernement ne préempterait pas de fréquences de radio numérique terrestre pour Radio France et Radio France Internationale.

Un projet "mort né"

La RNT, équivalent de la TNT mais à la radio, offre pourtant une qualité de service supérieure grâce à une meilleure couverture du territoire, et à la possibilité de diffuser davantage de stations, aux podcasts disponibles et à un meilleur son notamment. Mais ce projet est une "catastrophe" pour Michel Cacouault, le président du Bureau de la radio, interrogé par l'AFP. Pour l'association, qui regroupe RTL, Europe 1, NRJ et NextRadioTV, "même en Angleterre, qui est le pays de pointe, c'est mort-né".

"Nous avons la certitude que la RNT est vouée à l'échec", déclare-t-il, rappelant que "80% du marché n'y est pas allé".

Seules les radios indépendantes et sélectionnées par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) en 2012 vont émettre en RNT depuis l'une des trois villes : parmi les plus connues, on retrouve Radio FG, Latina, Voltage, Ouï FM, TSF Jazz, Nova, Sud Radio, MFM, Radio Notre Dame ou Skyrock. Et une infime partie des auditeurs sera touchée.

L'un des problèmes vient du fait que la RNT n'est pas compatible avec les postes de radio classiques, et qu'aujourd'hui, seulement 10% des voitures neuves sont déjà équipées d'appareils compatibles.

La radio web inspire plus les grandes radios

Militant depuis des années pour un lancement de la RNT en France, le Sirti (syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes) "encourage à rejoindre le combat pour la radio numérique pour tous, gratuite, libre d'accès et diversifiée, pour l'avenir de la radio en France".

"La grande majorité des éditeurs de radio souffrent dans les limites de la bande FM, à cause de la rareté des fréquences, et aussi à cause des limites de l'analogique qui éloigne la jeunesse", a déclaré mardi Philippe Gault, le président du Sirti.

Mais le Bureau de la radio, lui, insiste sur son coût financier sous la forme "soit de lourdes subventions publiques, soit d'aides privées significatives".

"Nous considérons que le numérique passe par le web", a martelé Michel Cacouault, balayant l'argument du Sirti qui considère que la radio par Internet est payante parce qu'elle requiert un abonnement : "aujourd'hui, tout le monde a Internet". En France, 6,3 millions de personnes écoutent la radio sur un support multimédia (sur ordinateur, tablette ou smartphone...), soit 11,9% des Français, selon Médiamétrie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2014 à 17:55 :
pas étonnant que le projet peine à démarrer, la place est prise par internet alors que ça fait plus de 20 ans que le DAB est possible, défini...mais le spoliticiens préservent les intérêts de chacun, france inter, rtl...ménage la chévre et le choux et comme d'habitude il ne reste que la crotte du loup....
Réponse de le 21/06/2014 à 22:09 :
Oui, le concept est ancien; mais les standards n'ont pas cessé d'évoluer pendant ce laps de temps...
a écrit le 20/06/2014 à 22:39 :
quel plaisir le SON parfait du DAB+ clair et doux !!! et la FM qui crachouille est as been! je reçois très bien sur Paris les radios du multiplex Paris 2 et 5 (FG chic, Crooner, Euronews, Latina, Ado Voltage...) par contre le multiplex RNT paris 3 et le 7 c'est très faible (le scan automatique les ignore) !
Réponse de le 21/06/2014 à 22:17 :
Fan du copier/coller semble t il... yc dans Telerama ! Votre remarque sur les 3 et 7 illustre parfaitement le problème (intrinsèque) de la RNT. La "force" d'un signal numérique n'entre pas en compte; sa "qualité, si. Donc votre tuner soit ne reçoit pas (du tout) ce signal, soit, dans des conditions qu'il juge mauvaises. Et il n'y a AUCUNE CHANCE que la situation évolue. Sauf action de VOTRE part, en modifiant les conditions de VOTRE récepteur... C'est'y pas beau le progrès...
a écrit le 20/06/2014 à 17:30 :
Pourquoi achèterions nous un décodeur pour écouter de la musique de m.... Déjà la TNT, c'est limite ! En tous cas si j'avais su ce qui serait diffusé, je l'aurais pas acheté le démodulateur.
Réponse de le 20/06/2014 à 22:39 :
quel plaisir le SON parfait du DAB+ clair et doux !!! et la FM qui crachouille est as been! je reçois très bien sur Paris les radios du multiplex Paris2 (FG chic, Crooner, Euronews, Latina, Ado Voltage...) par contre le multiplex RNT paris 3 et le 7 c'est très faible (le scan automatique les ignore) !
Réponse de le 21/06/2014 à 11:38 :
Profitez en, moi je préfère acheter les albums ! Le son est mailleur et j'écoute de bon artistes qui me plaisent plutôt que les nouveau qui ne font que des reprises de tubes et qui ne savent pour la plupart pas chanter.
a écrit le 20/06/2014 à 14:23 :
La France est très en retard dans ce domaine de la radio numérique...plus de 15 ans de retard sur l'Allemagne, la Suisse ou encore UK. C'est une évolution technologique tout comme la TNT, et oui il faut changer les récepteurs...mais encore une fois les français sont réticents au changement, bloqué dans leur bulle,,,
a écrit le 20/06/2014 à 13:23 :
Je trouve quand même étrange que tout le monde trouve anormal de devoir changer de récepteur radio pour avoir une meilleure qualité audio. Il y a maintenant quelques années, tout le monde se plaignait de devoir changer de poste de télé/magnétoscope/etc car ils n’étaient plus compatible avec la techno TNT (moi y compris) et aujourd'hui, je ne vois pas comment l'on pourrait retourner en arrière sur cette avancée technologique. Évidemment, le principe bien connu de passer par le web pour recevoir sa radio numérique, pourquoi pas, cependant je ne suis pas certain de souhaiter prendre un abonnement pour chaque terminal radio que j'ai à ma disposition...

@pm : "La RNT ne sert (strictement) à rien", certes, tu dois certainement habiter dans une grande ville et le fait de te prendre des grésillements tous les 30s ne doit pas te gêner. De plus, le fait de passer en numérique te permet entre autre de récupérer beaucoup d'informations par rapport à ce que tu écoutes...En soit, une avancée technologique !
Réponse de le 20/06/2014 à 17:08 :
il semble que vous n'ayez pas tout compris à la RNT... Effectivement, j'habite Paris: où il est extrêmement difficile de bien capter la FM stéréo analogique (pour cause de signal de la Tour Eiffel trop fort). Avec la RNT, vous n'aurez pas de "grésillements"; mais la probabilité est forte pour que... vous n'ayez rien du tout... ou de la "hachure". Quant à la qualité, ce n'est pas demain la veille que la RNT délivrera (même si elle en a le potentiel) un signal de la qualité de la FM analogique de RF. Quand vous émettez de la daube, que ce soit en analogique ou en numérique, cela restera de la daube... Pour vos informations en support analogique: le RDS cela vous dit quelque chose ? Le numérique terrestre n'a pas d'autre justification que de réduire (considérablement) le besoin de puissance d'émission par rapport à l'analogique. Et autoriser (multiplexage) plus de "stations" sur la bande passante. Et quand on imagine ce que sera ce "plus", par rapport à la situation actuelle, on est en droit de se demander si l'évolution impérative du matériel est bien justifiée. Pour votre info, cela fait des années que les radios satellitaires sont transmises en numérique. Ce n'est pas cela qui en a fait évoluer le contenu (sauf expérimentations ponctuelles (5.1 ou autres...). Si l'audience veut du bas de gamme, l'offre sur le net répond parfaitement; point n'est besoin d'investir plus.
a écrit le 20/06/2014 à 13:18 :
La RNT c'est très bien, le problème c'est que ça ouvre de nouvelles fréquences, et donc de la concurrence.
Les principales radios ont bien vu ce qui c'est passé avec la TNT et l'émiettement des parts de marché et vont défendre leur pâté jusqu'à la mort plutôt que d'accepter la concurrence que va amener la RNT.
a écrit le 20/06/2014 à 12:13 :
RF a bien raison. La RNT ne sert (strictement) à rien. Il est intéressant de regarder le R.U. où on a essayé de l'imposer. Le résultat est tellement catastrophique que nombre d'auditeurs y préfèrent la FM analogique... Les expériences allemandes (avec des normes évoluant) ne sont pas, non plus, concluantes. Le problème n'est pas le vecteur (on peut très bien émettre du numérique en FM, voire en AM (USA)), mais le récepteur. Ce qui arrange les émetteurs, c'est de pouvoir envoyer leur daube en MP3 sans en avoir plusieurs versions. Ce qui arrange les diffuseurs c'est de réduire la consommation d'énergie pour une résultat (géographiquement) égal. La qualité... peu importe. La stéréo FM analogique française est excellente, et la RNT, si c'était son objectif, l'égalerait; à condition de changer tout le parc de récepteurs... Par ailleurs ce mode de diffusion ne peut (pas plus que la FM actuelle) s'affranchir de barrières naturelles (montagnes) voire urbaines (immeubles) qu'on ne peut contrer que par la multiplication des antennes d'émission (avec des contraintes de directivité importantes). Seule la réception satellitaire (?) peut répondre (hormis l'ADSL) au problème. On voit, d'ailleurs qu'aux USA, il existe des récepteurs satellite sur autoradio. Et si le but est de multiplier le nombre de stations, la situation parisienne où l'on trouve tout (et surtout n'importe quoi) sur la bande FM n'est pas de nature à être un exemple !
Réponse de le 23/06/2014 à 15:04 :
"Le résultat est tellement catastrophique que nombre d'auditeurs y préfèrent la FM analogique..."

Formulé aussi simplement que cela, oui en effet. Dans beaucoup de pays l'écoute en FM reste prépondérante.

Mais factuellement, l'écoute en DAB au Royaume-Uni représente 23,7% de l'écoute totale de la radio. La FM/AM baisse tranquillement (57,8%) et l'écoute on line représente 6,4%.

Voilà pour les faits.
a écrit le 20/06/2014 à 11:38 :
avec un numerique different comme pour la tele
histoire de faire autrement et compliquer resultat encore un m..dier
a écrit le 20/06/2014 à 11:13 :
Il est normal que cela ne fonctionne pas en France : archaïsme du pays et incompétence sur le marché ! tout cela a mal été étudié. J'habite en province et ici je suis inondé de programmes trans-frontaliés qui ont bien compris l'intérêt de faire quelque chose (ici c'est le basque à tout prix). Je reçois les images télé mais pas le son (heureusement) ou le contraire : le son sans l'image sur un téléviseur dernière génération. Pour moi, aujourd'hui, la difficulté c'est de ne pas pouvoir capter des émissions parisiennes en MF(radio). Par contre, je reçois des émissions polonaises, sans intérêt, ou coréennes, idem ou du tiers-monde. En France, nous sommes incapables de gérer la radio numérique sur l'ensemble du territoire (en Allemagne, c'est courant depuis longtemps.
a écrit le 20/06/2014 à 11:11 :
Si seulement on avait compris que la 4G (et au delà) permettrait de diffuser aussi de la radio en mode broadcast, alors on aurait permis de faire enfin un pas vers une convergence technologique, au lieu de continuer a créer de la pagaille d'incompatibilité...
a écrit le 20/06/2014 à 11:10 :
Aux Etats-Unis FM et RNT coexistent depuis plusieurs années. En France, il était envisagé de remplacer la FM par la RNT (je crois), ce qui est inacceptable (parc à renouveller totalement)...
Réponse de le 20/06/2014 à 11:36 :
vous avez raison et c'est pour cela que cela coince fortement , la RNT a changer totalement d'appareils si les autorités décident de stopper la bande FM , une transition serait plus appropriée , helàs on veut mettre la charrue avant les boeufs , de plus pour de petites radio cela coutera très cher la migration technologique , l'article là dessus dit la vérité , la TNT a couté cher aux petites compagnies et on a vu la suite , pour la RNT c'est un peu du n'importe quoi et c'est dommage
Réponse de le 20/06/2014 à 11:59 :
Le CSA s'est trouvé un gadget et cherche par tous les moyens de se donner du boulot en organisant tout le barnum.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :