Comment intéresser les Français au climat ? "Place to B" relève le défi

 |   |  539  mots
Plus de la moitié des Français estiment ainsi qu'on ne parle pas suffisamment du climat et de ses enjeux, selon un sondage BVA publié jeudi.
Plus de la moitié des Français estiment ainsi qu'on ne parle pas suffisamment du climat et de ses enjeux, selon un sondage BVA publié jeudi. (Crédits : reuters.com)
Une auberge de jeunesse et un bar au centre de Paris accueilleront, tout au long de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, des journalistes et experts du monde entier. L'objectif: construire un nouveau récit, plus positif et pédagogique, sur ce sujet délaissé par l'opinion publique.

Chômage, terrorisme, pouvoir d'achat: autant de sujets qui, sans surprise, intéressent les Français bien davantage que l'enjeu climatique. Selon une enquête réalisée par l'institut BVA et publiée jeudi 19 mars, ce dernier n'est en effet considéré comme prioritaire que par 13% des personnes interrogées, soit au huitième rang des réponses proposées. Une désaffection qui semble dépendre du moins en partie de leur sentiment d'impuissance, puisque presque sept individus sur dix n'ont pas confiance dans la capacité de l'homme à préserver la planète.

Dans ce contexte, et sur fond de méfiance croissante vis-à-vis de la classe politique, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (dite COP21), qui se tiendra à Paris (au Bourget) du 30 novembre au 15 décembre 2015, suscite évidemment encore moins d'enthousiasme. 75% des sondés considèrent en effet que cette convention, dont François Hollande espère faire l'un des succès de son quinquennat, a peu de chances d'aboutir à un accord.

Un français sur deux souhaite une approche plus positive à la question du climat

Pourtant, selon la même enquête, l'envie de s'impliquer ne fait pas totalement défaut. Plus de la moitié des Français estiment ainsi qu'on ne parle pas suffisamment du climat et de ses enjeux, alors qu'une proportion juste légèrement inférieure est demandeuse d'un récit plus positif, concret et participatif.

C'est justement à cette appétence que souhaite répondre l'association Ecolo Info par la création d'un lieu et d'un réseau dédiés, Place to B. Tout au long de la COP21, une auberge de jeunesse (le St Christopher's Inn) au centre de Paris, à côté de la gare du Nord, ainsi que le bar annexe (le Belushi's), accueilleront plus de 600 journalistes et blogueurs, graphistes et développeurs web, artistes et experts, venus des quatre coins du monde pour couvrir l'événement.

Espace de coworking doté de plateaux de radio et de télé, le lieu hébergera également des événements artistiques ouverts au public. Moments d'information et conférences seront diffusés sur le site créé pour l'occasion.

Une approche résolument pluridisciplinaire

Les initiateurs du projet espèrent par ce moyen inspirer la proposition d'un récit nouveau sur le climat, apte à capter les diverses couches de la population encore plutôt insensibles au sujet mais prêtes à s'en saisir. Il s'agira non seulement de proposer des formats novateurs et pédagogiques, mais surtout de mettre l'accent sur les solutions qui, malgré l'ampleur de la catastrophe annoncée, "existent déjà", souligne la journaliste Anne-Sophie Novel, à qui Place to B doit sa naissance.

L'approche impliquera ainsi par définition  l'ensemble de la société civile. Elle sera aussi résolument pluridisciplinaire: condition indispensable pour "démonter le mécanisme" de cette "extraordinaire allégorie de la complexité" que - selon les termes du journaliste de France Inter Stéphane Paoli, parrain de l'initiative - constitue l'enjeu climatique.

Le projet, soutenu par la mairie de Paris et la région Ile-de France, et sponsorisés par des marques telles qu'Orange, la SNCf et la Maif, espère faire des émules, en province comme à l'étranger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2015 à 22:59 :
On nous montre la pollution en illustration du "changement climatique", alors même que l'origine de cette pollution est la mise en ligne de centrales à charbon en Allemagne sous la pression politique des mêmes verts qui viennent nous raconter des contes de fées au sujet du CO²... Plus c'est gros plus ça a des chances de passer. Et on sent la décontraction venant d'un longue habitude à ne jamais être mis devant ses contradictions fussent-elles évidentes. On ne doit pas faire d'ombre à de si valeureux personnages qui veulent notre bien malgré nous...
Réponse de le 21/03/2015 à 11:33 :
C'est mon sentiment depuis le début mais on a du mal à faire passer cette idée.
a écrit le 20/03/2015 à 14:13 :
Des "experts" et des journalistes? Pourquoi pas Mme Michu? Le "climat" est une lubie collective qui intéresse beaucoup de lobbies et de politiciens. Hollande veut se la jouer "vert" et sauveur de l'humanité. Tout cela est irrationnel et scandaleux. Le coup du CO2 est une baliverne mais chut!
a écrit le 20/03/2015 à 11:42 :
Que dire de plus?
a écrit le 20/03/2015 à 10:47 :
Quand les élections régionales riment avec ECLIPSE pour le ps.c'est pour dimanche .Elle sera totale pour les socialo Vous pourrez la vivre en direct de 8heures à 18h.C'est gratuit pas besoin de lunettes.Mais certainement le ps va en utiliser des déformantes,pour dire que les résultats sont trés bons et que le gouvernement va continuer et mème à accentuer la politique libérale ( MON ENNEMI C'EST LA FINANCE MON AMI C'EST LE FRIC? ET MAINTENANT HOLLANDE A UN NOUVEL AMI S. DASSAULT ).VIVE LA FRANCE........
Réponse de le 20/03/2015 à 12:59 :
Tiens la propagande FN bat son plein...pires que des mauvaises langues, pour baver, ça bave, l'air ne sent pas bon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :