Comment les médias répondent aux bloqueurs de publicité

Yahoo Mail empêche désormais ses utilisateurs américains utilisant un "adblock" d'accéder à leur boîte mail. Une initiative déjà adoptée par plusieurs groupes de médias et qui a pour but de préserver les revenus publicitaires, fortement touchés par ces logiciels de blocage de publicité.
Laszlo Perelstein

4 mn

Certains sites passent par des techniques plus artisanales, comme remplacer les bannières publicitaires bloquées par des messages demandant de façon humoristique (ou non) de désactiver les adblockers
Certains sites passent par des techniques plus "artisanales", comme remplacer les bannières publicitaires bloquées par des messages demandant de façon humoristique (ou non) de désactiver les "adblockers" (Crédits : Flickr/torbakhopper. CC License by.)

Face à la menace que représentent les bloqueurs de publicités pour leurs revenus, les médias ont décidé d'agir. Dernier en date : Yahoo!. Le groupe teste une fonctionnalité empêchant ses Internautes américains dont le navigateur est équipé d'un bloqueur de publicités d'accéder à leur compte Yahoo Mail,  rapporte le Financial Times dans un article (payant) publié le 20 novembre.

Si un message indique "l'impossibilité d'afficher Yahoo Mail", invitant à "désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser" le service, il n'y a en réalité aucun problème technique, souligne le quotidien britannique. Le groupe américain cherche seulement à s'assurer que les utilisateurs de son service gratuit génèrent bien de la publicité et donc des revenus. Interrogé par le FT, Yahoo n'a pas indiqué s'il souhaitait étendre l'utilisation de son outil à ses autres produits, comme ses magazines en ligne.

     | Lire Yahoo ! lance "Yahoo ! Tech", son premier magazine en ligne en français

Des initiatives similaires ailleurs dans le monde

Le géant de la Silicon Valley n'est pas le premier à procéder de la sorte pour tenter de sauvegarder ses revenus publicitaires. Si certains médias ont choisi de payer pour figurer sur la liste blanche des "adblockers", d'autres ont opté pour une approche plus frontale.

En Allemagne, le groupe Axel Springer (propriétaire de titres de référence comme Bild, Die Welt, et depuis peu de Business Insider) a également appliqué ce blocage en masquant son contenu aux utilisateurs munis d'un "adblocker". Une expérience risquée mais qui a forcé deux tiers des internautes visés à désactiver leurs bloqueurs de publicité. En revanche, très peu ont opté pour un abonnement.

En France, les chaînes privées TF1, M6 et Canal+ ont trouvé plus simple et contournent directement les "adblockers", quand l'accès aux vidéos n'est pas empêché aux utilisateurs - comme c'était le cas avec TF1 pendant la Coupe du monde. Même équipé d'un "adblock", l'internaute est donc obligé de regarder la publicité d'une vidéo. Les solutions technologiques utilisées ont toutefois des failles, relevait fin 2014 le Journal du Net. Certaines empêchent de cliquer sur la publicité (et donc d'accéder aux sites qui vend le produit présenté) ou ne "traquent" pas le nombre d'utilisateurs touchés. D'autres, enfin, ont un coût élevé puisqu'elles prélèvent 30% des revenus ainsi générés.


Exemple de bannière alternative en cas de bloqueur de publicité. Crédits : b-website.

Tous les sites n'ont néanmoins pas la possibilité de développer de telles solutions et certains passent par des techniques plus "artisanales", comme remplacer les bannières publicitaires bloquées par des messages demandant de façon humoristique (ou non) de désactiver les "adblockers". Des plug-in du genre ont même été développés pour la plateforme WordPress.

22 milliards de dollars de pertes de revenus en 2015 pour les sites web

Près de 200 millions d'internautes étaient équipés d'un logiciel de blocage des publicités en août, d'après une étude réalisée par l'éditeur de logiciels américain Adobe et la société irlandaise PageFair, spécialisée dans la récupération des revenus perdus. Les deux entreprises estimaient la perte de revenus publicitaires en 2015 à 21,8 milliards de dollars en 2015 (dont 10,7 milliards de dollars pour les seuls États-Unis). En 2016, le montant global devrait presque doubler selon leurs projections pour atteindre 41 milliards de dollars.

"Alors que le blocage des publicités s'étend au mobile, il y a une grande menace que le modèle d'activité qui a soutenu internet pendant deux décennies s'écroule", avertissait alors le patron de PageFair, Sean Bleachfield.

Dans une interview accordé début novembre aux Échos, Tim Schumacher, président et co-fondateur d'Adblock Plus, qui se revendique bloqueur de publicités le plus utilisé au monde, expliquait avoir pour but de faire adapter de "bonnes pratiques" - des publicités "comprenant seulement du texte ou bien des images statiques" selon ses propos -, rendant le marché "plus viable" sur le long terme. Il reconnaissait toutefois qu'"à première vue, à court terme, les bloqueurs de publicités détruisent des revenus".

Laszlo Perelstein

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 23/03/2016 à 17:26
Signaler
Je trouve un peu facile de refuser la pub, seul moyen de financement des sites, et en même temps de continuer à les fréquenter, c'est à dire à profiter gratuitement du travail d'autrui. Personne ne vous oblige à utiliser ces sites. Vous vous faite...

à écrit le 26/11/2015 à 10:33
Signaler
En réponse à iCitoyen, il suffit sur la tribune, comme je le fait d'utiliser adblock Plus et de bloquer les éléments que vous ne désirez plus voir, plus de pop-up ni en haut ni en bas, plus la longue liste des pubs sur la colonnes de droite, ni l'imm...

à écrit le 25/11/2015 à 23:16
Signaler
Moi je rêve d'un monde dans lequel la pub n'existerait quasiment plus. Ou plus sous sa forme actuelle avec sa tendance à manipuler les émotions. Et à dépenser des sommes folles qui se retrouvent in fine dans le prix facturé au client. On ne consom...

à écrit le 25/11/2015 à 23:15
Signaler
Yahoo. Ca existe encore ce truc ?

à écrit le 25/11/2015 à 10:24
Signaler
Et le site de La Tribune en est un bon exemple: - pages qui se rafraîchissent pendant la lecture ou l'écriture de commentaire pour mettre à jour la pub (alors qu'il existent tous les moyens de ne pas impacter la zone de texte en cours de lecture) -...

le 26/11/2015 à 10:33
Signaler
En réponse à iCitoyen, il suffit sur la tribune, comme je le fait d'utiliser adblock Plus et de bloquer les éléments que vous ne désirez plus voir, plus de pop-up ni en haut ni en bas, plus la longue liste des pubs sur la colonnes de droite, ni l'imm...

à écrit le 25/11/2015 à 9:15
Signaler
C'est un faux problème concernant Yahoo car les utilisateurs peuvent toujours accéder à leur mail via un client de messagerie comme outlook ou thunderbird. Il suffit d'activer l'accès POP dans les options. Concernant Adblock, le problèmes n'est pa...

à écrit le 24/11/2015 à 16:07
Signaler
il y a un bon créneau à prendre, faire des sites payants pas chers afin d'avoir que l'information utile, donc accès rapide, efficace, .. parce quels internautes vont finir par en avoir marre d'être noyés de pub intempestive, de ralentissements inuti...

à écrit le 24/11/2015 à 16:02
Signaler
la logique de ces entreprises de l'internet, c'est de gaver l'internaute de pub. c'est à dire que là où il fallait quelques dizaines de ko pur avoir un horaire sncf, c'est maintenant des ko voir des Mo pour la même information, la différence étant l...

à écrit le 24/11/2015 à 13:53
Signaler
Aucun site n'est obligé de mettre de la pub c'est un choix qu'ils font comme je fais le choix de ne pas vouloir la subir. Si le modèle économique ne permet pas de vivre sans pub, ils fermeront et d'autre ouvrirons. Ils ont plus besoin de moi que moi ...

à écrit le 24/11/2015 à 13:37
Signaler
Un gros problème with Yahoo au canada. Rogers l'un des gros fournisseurs Internet et mobile au Canada est lié à Yahoo. Donc bien que je paie un abonnement Internet mensuel à Rogers (42 CAD) pour un accès minimal j'accède à mon courrier électronique v...

à écrit le 24/11/2015 à 12:59
Signaler
Pour l'instant, je ne suis tombé que sur un site dans ce cas, celui de la chaîne Météo. Réponse : BOYCOTT immédiat, je suis passé sur un autre site ! Quand on aura enfin compris que trop de pub tue la pub et adopté une charte de bonne conduite, on p...

à écrit le 24/11/2015 à 9:31
Signaler
Il doit y avoir un formidable potentiel client derrière un utilisateur qui met adblock et à qui on met des batons dans les roues pour le contraindre à regarder des pubs...:)

à écrit le 24/11/2015 à 9:29
Signaler
Les sites qui veulent se suicider n'ont qu'a interdire adblock.La publicité intrusive est trop présente.Quand on veut trop pressuriser les gens attention a l'évitement

à écrit le 24/11/2015 à 8:29
Signaler
Belle hypocrisie ces anti-pub!! Les logiciels anti-pub ne filtrent pas tout, Pour rejoindre la liste blanche d'AdBlock Plus et éviter le blocage de leurs publicités, Google, Microsoft et Amazon ont accepté de payer!! L'informatique n'ayant auc...

à écrit le 24/11/2015 à 6:35
Signaler
Marissa Mayer a du soucis a se faire... Je ne sais pas si cela ne concerne que moi, mais je détesterais être otage d'une telle décision...

à écrit le 24/11/2015 à 4:58
Signaler
Adblock a bien évidemment un impact sur les revenus Internet, cependant ce n’est pas la seule et unique cause des problèmes de financement des sites Internet. La publicité sur Internet a été surévaluée pendant des années. Aujourd’hui les différents ...

à écrit le 23/11/2015 à 23:22
Signaler
Quelle est l'activité principale du téléspectateur lors de la pub... Sur internet, puisque c'est l'annonceur qui gère le temps (pub liée à la consultation d'un site), l'internaute a quand même de la ressource: ouvrir un autre onglet pendant que les 3...

à écrit le 23/11/2015 à 22:10
Signaler
J ai fini par installer sur mon ordinateur un blocage de pub, non pas pour des raisons ideologiques ( la gratuité n est jamais gratuite ) mais en raison du caractère abusif du système. Des publicités violentes, agressives, sont inacceptables. Comme ...

le 24/11/2015 à 12:00
Signaler
Même réaction de ma part. Quelques fois on n'arrive même plus à lire la page donc j'ai installé adblock. Si ma messagerie bloque mon accès je changerai de messagerie

à écrit le 23/11/2015 à 21:29
Signaler
Une publicité non souhaitée est un acte forcé. Au delà de l'aspect artistique que la publicité peut PARFOIS revêtir, et qui peut s'apprécier pour ceux que cela passionnent, l'acte de contraindre quelqu'un à quelque chose de non désiré est autrement ...

à écrit le 23/11/2015 à 20:25
Signaler
"la perte de revenus publicitaires en 2015 à 21,8 milliards de dollars en 2015" Personnellement un site qui m'impose de la pub, je n'y vais pas. Donc ce chiffre est vraiment "gonflé". Pour la télé je zappe systématiquement, on devrais avoir des adbl...

le 23/11/2015 à 21:04
Signaler
Je dirais même mieux: toute pub qui s'impose à moi raye automatiquement toute la marque de ma liste de "fournisseurs" quand il y a une alternative (et quand il n'y en a pas à quoi sert la pub d'ailleurs?). Comme je ne suis pas le seul, les marques pr...

à écrit le 23/11/2015 à 20:11
Signaler
Un panneau expliquant que le site vit de la pub, je ferme la feuille, un bout de pub incorporé à une vidéo, une ou deux minutes à supporter avant de voir la suite, je ferme vite fait. Rien n'est indispensable dans tout ça. On vivait bien avant sans l...

à écrit le 23/11/2015 à 18:29
Signaler
Pour que les psychologues de la pub découvrent qu'il existe un niveau "maxi ras-l'bol", il faudra inventer la greffe de neurones...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.