La Russie blackliste des médias américains... financés par Washington

 |   |  413  mots
La porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova, avait d'ailleurs annoncé que la Russie riposterait si les Etats-Unis prenaient des mesures à l'encontre de RT et Sputnik.
La porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova, avait d'ailleurs annoncé que la Russie riposterait si les Etats-Unis prenaient des mesures à l'encontre de RT et Sputnik. (Crédits : TATYANA MAKEYEVA)
Cinq médias sont visés par Moscou. Une décision en représailles à la volonté de Washington de prendre des mesures à l'encontre de la chaîne RT America... financée par le Kremlin.

Américains et Russes se rendent coup pour coup dans leur lutte d'influence. Des élus du Conseil de la Fédération (équivalent du Sénat en Russie) ont blacklisté au moins cinq médias américains, selon The Moscow Times. Parmi eux : Voice of America, Radio Liberty et la chaîne CNN.

La raison ? Ces médias reçoivent des financements de Washington et "interfèrent dans la politique domestique russe", selon un parlementaire. La décision de Moscou vient surtout en représailles d'une décision américaine concernant la chaîne RT (Russia Today), diffusée aux Etats-Unis.

Représailles de Moscou

Suite aux ingérences russes dans la présidentielle de 2016, Washington fait preuve de plus en plus de méfiance envers les potentiels outils de propagande du Kremlin. C'est pourquoi il a été demandé en septembre à RT America, une chaîne financée par Moscou, de s'enregistrer auprès de l'administration comme "agent étranger".

Pour mémoire, le Foreign agent registration Act (FARA), voté en 1938, a pour objectif d'empêcher que toute propagande étrangère ne vienne influencer le public américain. Or, cette loi n'est traditionnellement pas appliquée à des entreprises de presse, selon CNN.

Du côté de Moscou, cette demande de Washington avait fortement déplu. La porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova, avait d'ailleurs annoncé que la Russie riposterait si les Etats-Unis prenaient des mesures à l'encontre de RT et Sputnik (une agence de presse financée par le Kremlin, ndlr).

Current Time : la version américaine de RT

Cette querelle n'est qu'un épisode dans la bataille de propagande que se livrent les deux pays. Face au développement des médias russes, RT sera d'ailleurs en France à partir de décembre, Washington a lancé en février la chaîne Current Time. Diffusée en Russie, elle est présentée comme proposant des informations "alternatives" à celles des médias russes, globalement sous contrôle du Kremlin, notamment sur des sujets comme les conflits ukrainien et syrien.

Pour sa production, Current Time reçoit le concours de deux structures : Radio Liberty, un groupe privé sis à Prague et financé par le Congrès des Etats-Unis, et Voice of America, un service de radio et télévision contrôlé par le gouvernement américain et connu notamment pour avoir servi de contre-propagande face à l'Union soviétique durant la Guerre froide. Deux médias désormais sur liste noire en Russie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2017 à 3:41 :
ou l'inverse
a écrit le 02/11/2017 à 3:40 :
cette histoire c'est l'arroseur arrosé
a écrit le 19/10/2017 à 20:25 :
"Suite aux ingérences russes dans la présidentielle de 2016..." Je croyais qu'à l'heure actuelle, on (FBI, State dept etc) n'arrivait toujours pas à prouver une quelconque ingérence russe ou autre.

Cette histoire devient complètement ridicule, maintenant les russes ont manipulé des pokémon pour faire gagner Trump. Par contre je suis de plus en plus inquiet du manque de questionnement de nos journalistes qui deviennent TOUS des propagandistes!
a écrit le 19/10/2017 à 15:10 :
Cela s'appelle la loi du talion !
a écrit le 19/10/2017 à 13:54 :
"La Russie blackliste des médias américains... financés par Washington": Tiens je croyais que cela avait été fait depuis bien longtemps, visiblement on nous enfumes!
a écrit le 19/10/2017 à 13:43 :
Les russes ont fait exactement la même chose que les américains. Et si on veut parler de propagande, les américains n'en ont-ils jamais fait? Et ils ne se sont jamais immiscé dans les affaires internes d'un autre pays? C'est quoi la 'propagande' au juste? Souvent, elle dit des choses assez vraies, autrement les gens n'y seraient pas réceptifs. Mais le point de vue est différent. Tout ça est valable pour la France d'ailleurs. Et on peut aussi parler de El-Jazeera (pas certain de l'orthographe). Interdire les média? Que fait-on de la liberté de la presse et de la liberté de parole tout court. Dans la campagne de Hillary Clinton, il me semble que ça a contribué à faire émerger une vérité et il me semble que c'est une bonne chose pour que le processus électoral se déroule comme il se doit dans un pays démocratique. Mais tout le monde y a vu l'ingérence 'des services secrets russes'. Récemment, l'antivirus de Kaspersky a été interdit aux Etats Unis. Que devrions nous faire des Windows - Google et autres?
Pour finir, et pour rebondir sur le post précédent, pas sûr de ce que ça change au quotidien. Certain en revanche que ça ne contribue pas à nous faire grandir.
a écrit le 19/10/2017 à 13:16 :
Pour être instructif, il serait intéressant que votre article précise les conséquences d'une mise sur liste noire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :