Medias : TF1 cède à Reworld sa filiale Unify (Marmiton, aufeminin, Doctissimo...)

Le groupe TF1 a annoncé mardi avoir signé un accord avec le groupe Reworld pour lui céder son pôle de médias numériques Unify constitué de plusieurs sites internet très populaires comme Marmiton, aufeminin, Doctissimo et Les Numériques. Cette opération reste encore soumise au feu vert de l'Autorité de la concurrence.
TF1 se sépare de sa filiale numérique Unify.
TF1 se sépare de sa filiale numérique Unify. (Crédits : Charles Platiau)

Mouvements à venir dans l'univers des médias. Tandis que TF1 attend toujours le feu vert de l'Autorité de la concurrence pour se marier avec M6, le groupe a annoncé mardi avoir signé un accord avec le groupe Reworld, pour lui céder son pôle de médias numériques Unify. Cette reprise concerne douze « marques digitales », selon Reworld, notamment plusieurs sites internet très populaires comme Marmiton, aufeminin, Doctissimo et Les Numériques. Ces sites réunissent 25 millions de visiteurs uniques chaque mois et plus de 200 millions de pages vues par an, selon TF1. Si le montant de l'opération n'a pas été communiqué, le chiffre d'affaires de l'ensemble des activités d'Unify, qui éprouve des difficultés pour devenir rentable, a été estimé à 60 millions d'euros par Reworld.

« La réalisation définitive de l'opération reste soumise aux conditions suspensives habituelles en la matière, en particulier l'autorisation de l'Autorité de la concurrence », ont souligné les deux parties dans un communiqué.

Le groupe Reworld Media, qui s'est fait connaître ces dernières années par ses nombreuses acquisitions de magazines (Maison&Travaux, Grazia, Marie France ou Auto Plus) avec des méthodes controversées, s'est engagé « à reprendre l'ensemble des collaborateurs du pôle » Unify. Cette filiale de TF1 compte environ 300 personnes, dont une cinquantaine de détenteurs d'une carte de presse. « Si l'opération se réalise, Reworld Media, par sa vision du marché et son savoir-faire, constituera le meilleur partenaire pour accompagner ce pôle et ses talents, et leur permettre de poursuivre une croissance durable », a déclaré Gilles Pélisson, PDG du Groupe TF1, cité dans un communiqué publié mardi.

« L'opération porterait l'audience de Reworld Media à plus de 36 millions de visiteurs uniques mensuels selon Médiamétrie », a indiqué de son côté l'entreprise Reworld, propriétaire d'une dizaine de médias.

Unify compte également un studio de création et de production, une régie publicitaire et une activité d'influence, Studio Fy, composée de 150 influenceurs, dont une trentaine en exclusivité.

Reworld Media et ses méthodes controversées

Reworld Media s'est fait connaître ces dernières années par ses nombreuses acquisitions de magazines et des méthodes parfois controversées. Ainsi, des journalistes de Science et Vie, en désaccord avec leur propriétaire, sont partis pour créer le concurrent Epsiloon.

De son côté, pour justifier cette cession d'actifs, TF1 insiste sur sa volonté de se recentrer sur son activité d'éditeur de contenus audiovisuels, avec sa filiale dans la production Newen et ses investissements dans le streaming. Signe de son désinvestissement dans l'activité de presse en ligne, trop éloignée de son activité traditionnelle de télévision, TF1 avait déjà vendu sa filiale de publicité numérique Gamned ! au fonds d'investissements HLD la semaine dernière.

L'activité d'Unify pesait sur ses comptes à l'image de la dépréciation d'actifs à hauteur de 75 millions d'euros réalisée en décembre 2020.

Le projet de fusion entre TF1 et M6 toujours en suspens

Cette opération de cession s'inscrit donc dans un contexte où le projet de fusion entre TF1 et M6 attend le feu vert de plusieurs autorités réglementaires. L'Autorité de la concurrence avait annoncé en mars dernier l'ouverture d'une « phase d'examen approfondi » de ce projet très contesté qui bouleverse la télévision française.

Un regroupement de TF1, propriété du groupe Bouygues, et de M6 (mis en vente par le groupe allemand Bertelsmann), aurait pour effet de créer un géant français sur le marché des droits audiovisuels, de la distribution de chaînes et de la publicité télévisuelle, avec environ 75% du chiffre d'affaires français de ce dernier secteur.

(Avec AFP)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/06/2022 à 22:50
Signaler
J espère que la CNIL regardera aussi le marché sous l’angle protection des données (comme le font les allemands). Je ne faisais pas confiance àMarmitton, et encore moins à Reworld…

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.