Téléchargez
notre application
Ouvrir

Diaporama Où partent les milliards de dollars que Softbank investit dans les startups ?

Les bureaux paratagés WeWork reçoivent 3 milliards de dollars

Softbank a aligné fin août 3 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) dans WeWork, startup américaine d'espaces de travail partagés. "Cet investissement accélérera la capacité de WeWork à connecter encore davantage de personnes à sa communauté qui compte actuellement quelque 150.000 membres et lui permettra de développer sa présence physique sur le globe", a annoncé WeWork dans un communiqué.  Softbank avait déjà investi 1,4 milliard de dollars dans la startup pour favoriser le développement du groupe en Chine, au Japon, en Corée du Sud et ailleurs en Asie. Fondé en 2010, WeWork est présent dans 50 villes - dont Paris.   (Crédits : REUTERS/Bobby Yip)

latribune.fr 5 images

Il y a un peu moins d'un an, Softbank Group annonçait vouloir devenir "le plus grand investisseur du secteur des technologies" dans la décennie à venir. L'opérateur de télécommunications japonais officialisait alors la création du fonds technologique Vision Fund, en collaboration avec le fonds souverain d'Arabie saoudite, Private Investment Fund (PFI).

En mai dernier, le fonds avait déjà levé 93 milliards de dollars. La contribution de Softbank Group s'élève à 28 milliards de dollars, soit 3 milliards au-delà du montant initialement prévu. Riyad a injecté 45 milliards de dollars. A ces sommes s'ajoutent les apports de titans de l'industrie des hautes technologies comme Apple, Qualcomm, le taïwanais Hon Hai/Foxconn ou encore sa filiale japonaise Sharp. L'objectif du fonds : investir dans des secteurs clés de la haute technologie, comme l'intelligence artificielle. La messagerie d'entreprise Slack est la dernière jeune pousse à avoir reçu le soutien financier de Softbank, avec une levée de fonds de 250 millions de dollars, annoncée le 19 septembre. 

 

Autres diaporamas

voir plus de diaporamas