SFR : le directeur exécutif grand public quitte à son tour le groupe

 |   |  270  mots
Dans un mail aux salariés, Armando Pereira affirme que que Jean-Pascal Van Overbeke (photo) a fait le choix « de quitter le groupe afin de repartir vivre à l’étranger ». (Crédits: capture d'écran du site de SFR)
Dans un mail aux salariés, Armando Pereira affirme que que Jean-Pascal Van Overbeke (photo) a fait le choix « de quitter le groupe afin de repartir vivre à l’étranger ». (Crédits: capture d'écran du site de SFR) (Crédits : DR)
Dans un message aux salariés auquel La Tribune a eu accès, Armando Pereira, le nouveau directeur général délégué du pôle télécoms de l’opérateur au carré rouge, a annoncé le départ de Jean-Pascal Van Overbeke, directeur exécutif grand public. Il a été remplacé par Grégory Rabuel, jusqu’alors à la tête de SFR Distribution.

Les mouvements se poursuivent au sein du comité exécutif de SFR. Dans un mail envoyé aux salariés en fin de semaine dernière, auquel La Tribune a eu accès, Armando Pereira, le nouveau directeur général délégué du pôle télécoms de l'opérateur a annoncé le départ du groupe de Jean-Pascal Van Overbeke, jusqu'alors directeur exécutif grand public. D'après cette missive, celui-ci a été remplacé par Grégory Rabuel, jusqu'alors à la tête de SFR Distribution. Dans ce mail, il est précisé que Jean-Pascal Van Overbeke a fait le choix « de quitter le groupe afin de repartir vivre à l'étranger ». Armando Pereira y remercie l'intéressé « pour le travail qu'il a effectué depuis son arrivée afin de repositionner SFR en opérateur de contenus ».

Lettre SFR

(Crédits: DR)

Interrogé par La Tribune, un porte-parole de SFR explique que « ces changements au Comex relèvent de la vie de l'entreprise » : « Il y a eu des mouvements par le passé, comme il pourra y en avoir demain. » Reste que ce nouveau départ chez SFR interroge. Il fait notamment suite à celui de Michel Paulin, ancien directeur général de l'opérateur, au mois de septembre, officiellement « pour des raisons personnelles ». Ces départs interviennent alors qu'en parallèle, Armando Pereira est revenu chez SFR pour participer à son redressement. Beaucoup voient dans ce retour de cet associé historique de Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice (maison-mère de SFR), une ferme reprise en main de l'actionnaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2017 à 12:42 :
Le prochain, c'est Combes ? :-)
Réponse de le 10/11/2017 à 2:45 :
Check ...
a écrit le 17/10/2017 à 21:20 :
oui il y a bien un lien AZER ton expertise est bonne
Ceci date avec la venue de numericâble et son mode low cost / Start-up des telecoms
a écrit le 17/10/2017 à 18:42 :
Celà fait déjà bien longtemps que cela se passe mal chez SFR. Le service client est désagreable, il vous prennent pour des simplets, les prix augmentent sans arrêt, 1 € par ci, 1 € par là, sans compter les options qui deviennent obligatoires soudainement pour justifier une augmentation encore plus forte. Ce n'est pas pour rien qu'ils perdent des centaines de millier de clients. Le jour où il comprendrons qu'un client c'est difficile à gagner mais facile à perdre, ils auront fait un grand pas dans la bonne direction.
a écrit le 16/10/2017 à 17:42 :
Je ne sais pas s'il y a un lien, mais SFR a un service très dégradé depuis 2 ou 3 ans, et se moque totalement du client.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :