Le dispositif contre les SMS indésirables étendu aux appels mobiles

Le numéro court 33 700 permet désormais de signaler les "spams vocaux" en recrudescence.

2 mn

Une arnaque chasse l?autre. Après les SMS indésirables, ces messages faussement personnalisés incitant à appeler des numéros surtaxés frauduleux, un nouveau phénomène est en recrudescence depuis quelques mois: le spam vocal ou "ping call". Il s?agit d?un appel, reçu sur un téléphone fixe ou mobile, qui ne dure qu?une ou deux sonneries, et émis depuis un numéro surtaxé (en 0899); si le consommateur rappelle ce numéro, qui sonne dans le vide ou renvoie sur des services douteux, il lui sera facturé un coût forfaitaire et un coût à la minute.

Ce sont apparemment les mêmes éditeurs indélicats qui ont diversifié leur activité après la mise en place, en novembre 2008, par les opérateurs mobiles, du dispositif anti-SMS indésirables. A la demande du secrétaire d?Etat à la Consommation Hervé Novelli, le système, qui a prouvé son efficacité, est étendu depuis lundi au spam vocal. Avant même l?ouverture au public du nouveau dispositif, la Fédération française des télécoms (FFT) a identifié en phase de test trois cas suspects en cours d?instruction à l?Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l?information (OCLCTIC).

Un an et demi après, le numéro court 33 700 a en effet permis de juguler ces escroqueries par SMS. Le dispositif a récolté 787.000 signalements, dont 555.000 portaient bien sur des numéros surtaxés, conduisant à la fermeture de 790 numéros frauduleux. Le nombre de signalements a été divisé par deux et s?est stabilisé autour de 30.000 par mois. «C?est un vrai succès» s?est félicité lundi Frank Esser, le président de la (FFT) et PDG de SFR, en dressant à Bercy le bilan du dispositif français qui a inspiré l?association des opérateurs mobiles GSMA pour un projet pilote lancé en février avec AT&T, Korea Telecom et SFR.

Hervé Novelli a présenté lundi une autre mesure de protection des consommateurs à son initiative. Une liste rouge contre le démarchage téléphonique intempestif va être mise en place d?ici au premier trimestre 2011 et sera gérée par les professionnels de la vente à distance ou directe et des centres d?appel (Fevad, FVD, AFRC). Chaque consommateur ne souhaitant pas figurer sur les fichiers de prospection pourra, par simple courrier à une boîte postale, s?inscrire sur cette liste.


 

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.