Inde : SMS groupés interdits pendant trois jours

Inquiètes d'un verdict qui doit tomber vendredi, les autorités indiennes ont interdit les envois groupés de SMS pendant trois jours pour empêcher la propagation de rumeurs et d'appels d'extrémistes religieux.
(Crédits : Reuters)

N'invoquant que des raisons de sécurité, les autorités indiennes ont décidé d'interdire les envois groupés de SMS pendant trois jours, le temps qu'un verdict sensible soit rendu.

L'affaire en question oppose les musulmans aux hindous. Les juges doivent plus précisément décider qui, des musulmans ou des hindous, est propriétaire du terrain entourant les ruines de la mosquée d'Ayodhya, dans l'Etat de l'Uttar Pradesh. Or, pour les hindous, l'édifice reposait sur le lieu de naissance de leur dieu Rama. Des hindous l'avaient détruit en 1992, provoquant alors les pires violences intercommunautaires en Inde depuis la partition en 1947.

La décision s'annonce donc potentiellement explosive. Aussi le gouvernement a-t-il décidé de bloquer la propagation de rumeurs et d'appels d'extrémistes religieux par téléphone. S'agissant en revanche de la diffusion encore plus large et rapide via le Net, les autorités n'ont rien indiqué. Tous les rassemblements dans l'Etat de l'Uttar Pradesh sont interdits et des milliers de policiers sont mobilisés.

Pour les opérateurs - plus d'une dizaine se disputent le marché - cette interdiction n'est évidememnt pas sans conséquences, tant la consommation de SMS dégage de coquettes recettes. L'Inde compte plus de 251 millions d'abonnés au téléphone mobile, ce qui représente le deuxième marché mondial de la téléphonie mobile derrière la Chine.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.