Licence 4G : Free retoqué

Free n'a pas passé le cap du deuxième tour d'enchères pour l'attribution des licences de téléphonie mobile de quatrième génération. Ces enchères ont été remportées à un prix bien supérieur à celui initialement prévu.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Orange, Bouygues Telecom et SFR ont remporté ce jeudi le deuxième round des enchères leur permettant d'obtenir les licences pour les fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G). L'offre de Free a quant à elle été écartée, vient d'annoncer l'Arcep, le régulateur français des télécoms.Ces enchères ont rapporté 2,64 milliards d'euros.

Si l'on ajoute les 900 millions d'euros obtenus après le premier round d'enchères en septembre, concernant les fréquences hautes sur la bande 2,6 gigahertz, l'Etat empoche 3,6 milliards au total. Plus que ce qui était escompté.

En effet,  lors du coup d'envoi des appels d'offres par le ministre de l'Industrie Eric Besson en mai dernier, ce dernier avait indiqué que "La somme des prix de réserve des différents lots est de 2,5 milliards d'euros, dont 1,8 milliard pour les fréquences de 800 MHz et 700 millions pour les fréquences de 2,67 gigahertz", a-t-il détaillé. "Ces prix correspondent à ceux pratiqués pour ces mêmes fréquences en Suède, en Allemagne et aux Etats-Unis. La France ne doit pas brader ses fréquences".

Dans un communiqué, SFR se félicite d'avoir mis la main sur ces fréquences dites en or.

Pas trop de regrets du côté de Free. "On avait dit qu'on serait raisonnable, et on avait également indiqué qu'on trouvait l'offre très défavorable pour un nouvel entrant comme nous. C'est l'argent qui a éliminé la concurrence", a commenté à l'AFP Maxime Lombardini, directeur général du groupe Iliad (propriétaire de Free). "On n'a pas de regrets. Si on avait pensé que c'était vital pour nous, on aurait été plus agressifs, et aujourd'hui on considère qu'on a tout ce qu'il nous faut" en termes de fréquences, a-t-il ajouté.

La technologie 4G doit permettre des débits plus rapides sur les réseaux de téléphonie mobile, à l'heure où de nouveaux usages comme la vidéo sur les smartphones font exploser le trafic de données.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 29/01/2013 à 21:54
Signaler
ffri serai bon pour pour lacha de mon saphonne

à écrit le 26/12/2011 à 11:59
Signaler
Free annoncera son lancement à la tv la nuit du réveillon donc à 0h00 le 1er à la tv, spot pub, et lancement le 2 janvier.

le 03/01/2012 à 22:04
Signaler
ou pas

à écrit le 26/12/2011 à 9:05
Signaler
Free disposant de licence 4G dans la bande des 2,6GHz n'a finalement pas grand chose a regretter. La gestion des licences 4G dans cette bande 800MHz est un véritable désastre. Tout d'abord, les perturbations de la TNT vont obliger des contournements ...

le 26/12/2011 à 17:16
Signaler
Je vous remercie car j'ai appris quelque chose.Décidément ...les politiques !

le 28/12/2011 à 17:20
Signaler
Une petite "coquille" dans mon propos. les 60MHz correspondent au duplex, donc il faut lire 30MHz dispo dans chaque sens pour être plus précis. Le reste est inchangé. On peut également noter que l?agrégation des 20MHz dispos en 3G permettraient même ...

à écrit le 25/12/2011 à 11:58
Signaler
Tout le monde commence à avoir des téléphones portables plein les tiroirs... Ce n'est pas un problème! Comme dans la télephonie, comme en informatique ou même la culture, le HARD çà change tou les jours, mais le SOFT c'est la merde dérisoire... Don...

à écrit le 24/12/2011 à 10:12
Signaler
L'offre free arrive en janvier avec des prix d'entr?a 5 euros par mois mais le portable tu le paieras au prix fort !!

à écrit le 23/12/2011 à 21:48
Signaler
à quand une baisse générale des mobiles ? il y a une crise et même les opérateurs doivent faire des efforts ! stop aux arnaques ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.