Mobile : Free casse les prix et...les emplois

 |   |  323  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Jean-Ludovic Silicani, le président de l'ARCEP, l'autorité de régulation des Télécoms, estime que 5.000 à 10.000 postes pourraient être supprimés chez les opérateurs suite à l'arrivée en France du trublion du mobile.

Voilà qui va redonner de l?eau au moulin des opérateurs mobiles historiques. Jean-Ludovic Silicani a assuré que l?arrivée de Free Mobile sur le marché allait détruire des emplois. « Si les ventes et les marges des opérateurs continuent de baisser, ils devront tailler dans leurs dépenses », a indiqué le président de l?autorité des télécoms, l?ARCEP. « Ces coupes pourraient concerner entre 5.000 et 10.000 emplois » sur un effectif de 130.000 collaborateurs en France, a-t-il précisé. C?est entre 3,8 et 7,6% des emplois télécoms qui pourraient donc disparaître.

Des plans d'économies déjà dans les tuyaux

Cela ne signifie pas que les opérateurs procèderont à des licenciements secs, mais ces réductions pourraient se traduire par des départs ou des départs en retraite non remplacés, par exemple. Une chose est sûre, les opérateurs historiques devront à un moment ajuster leur structure de coûts, a complété le président. En réalité, la plupart ont déjà lancé des plans d?économie. Ainsi, Bouygues Telecom, qui prévoit une baisse de son chiffre d?affaires fixe et mobile de 10% cette année, a prévu d?économiser 300 millions d?euros. Jean-Bernard Lévy avait indiqué lors de la présentation des résultats annuels qu?il s?attendait au moins à deux années difficiles, et qu?il faudrait adapter les offres ? et les coûts.

Le quatrième opérateur mobile s?est lancé le 10 janvier dernier. Et en dépit des plaintes des clients sur des interruptions de services et des pannes, Free Mobile a réussi à conquérir 2,2 millions de clients, d?après Bouygues Telecom. Le chiffre a été corroboré par le président de l?Arcep, qui a estimé à 2 millions le nombre de clients conquis par Free Mobile en deux mois. Ce dernier n?a pour l?instant pas communiqué sur le sujet.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2012 à 7:40 :
ils vont licencier pour conserver leurs MARGES GRASSES !!! ou être plus compètitif sur les PRIX???? " sfr orange bouygues des voyoux " vive FREE!!!
a écrit le 24/03/2012 à 7:36 :
On baisse les impôts et on licencie des fonctionnaires => moins de chômeurs.
Réponse de le 24/03/2012 à 9:37 :
solution plus le moins .....enfantine !!!
les fonctionnaires ne peuvent...pas encore être licenciés, mais ceux qui partent à la retraite ne sont pas remplacés !!! Eux paient leurs impôts , consomment, et participent à l'effort demandé !!!!
faire payer l'impôt par ceux qui par le biais de la défiscalisation ne paient un centime, par ceux qui assisté par le rsa ou le chômage travaillent au noir et qui sont encouragés par des patrons ripoux qui s'exonèrent ainsi des charges sociales !!!!! en économie....révisez vos cours
a écrit le 23/03/2012 à 23:42 :
ah bon ! premiere nouvelle... je blague bien entendu.c'est marrant cette schizophrenie en france qui consiste à vouloir tout payer au minimum,quitte a faire tourner au maximum les usines en chine et en meme temps vouloir moins de chomage et etre payer comme un ministre.sachez cher compatriote que l'on peut pas avoir le beurre,l'argent du beurre et le c... de la cremiere.il n'y a que les naifs pour croire le contraire.
Réponse de le 24/03/2012 à 1:20 :
Il faut être encore plus naif pour croire qu'en acceptant de se faire tondre par SFR, orange et consorts, ils créeront plus d'emplois en France. Ainsi, en 2008, SFR a viré près de 2000 personnes des centres d'appel : SFR vient d'ailleurs de perdre au prud'home il y a peu à ce sujet à Toulouse...
Réponse de le 24/03/2012 à 10:00 :
@nero 51 , Quel est le rapport avec Free ??!
Réponse de le 24/03/2012 à 10:40 :
Toby74 : On t'a causé toi !!!
Réponse de le 25/03/2012 à 10:56 :
Évidemment que la création d'emploi n'est pas le problème du capitalisme....

En ce qui concerne les centres d'appels ils sont en majorité délocalisés.
a écrit le 23/03/2012 à 21:01 :
On peut supposer que les emplois supprimés dans les télécoms seront remplacés rapidement par des emplois dans des secteurs tiers. Tout ce qu'on ne gaspillera plus pour payer un forfait cher avec peu de prestations pourra être dépensé dans des secteurs tels que la restauration ou les loisirs.
Qui plus est, Free est un des rares opérateurs à disposer de centres d'appels en France, à la différences des trois opérateurs historiques qui sont les champions des emplois délocalisés au Magreb.
Réponse de le 23/03/2012 à 23:34 :
Doublement faux. Free a également des centres d'appel off-shore. Et s'il est vrai que les économies faites par le consommateur pourront leur servir à faire d'autres dépense, ces dépenses ne créeront qu'en partie des emplois en France...
Réponse de le 24/03/2012 à 10:41 :
Eh le Bleu. On t'a demandez ton avis ?
a écrit le 23/03/2012 à 20:11 :
Demandez donc aux ex-salariés SFR des centres d'appel de Lyon, Poitiers, Toulouse, ... si SFR a attendu l'arrivée de FREE pour virer tout le monde ??!!! (NB c'était en 2008)
Réponse de le 23/03/2012 à 21:02 :
+1 SFR, Bouygues et Orange n'ont pas attendu pour délocaliser et augmenter les marges et dividendes versés à leurs actionnaires.
Réponse de le 23/03/2012 à 22:34 :
+1 Vive les prétextes foireux !
Depuis quand ont attend des mauvaise nouvelle pour virer du monde ? Qu'ils commence par ce virer eux même PDG Orange Sfr et Bouygue. Moi en tout cas sa fait 8 mois sans eux et sa marche très bien.
a écrit le 23/03/2012 à 20:05 :
Les opérateurs n'ont qu'à revoir leur modèle économique. Free est sur ce point un excellement exemple à suivre bien sûr !!
Réponse de le 25/03/2012 à 11:00 :
Excellent tout comme S. Jobs ou B. Gates tu veux dire ? In extenso des gens qui embrassent un système qui plonge le monde dans la misère ?

Free n'est qu'un requin parmi les requins ne pas s'y tromper.
a écrit le 23/03/2012 à 18:46 :
L?État réduit bien le nombres de ses fonctionnaires pour diminuer les coûts. Alors pourquoi pas faire une RGPT (Réforme générale des politiques des Télécom).
Réponse de le 24/03/2012 à 10:43 :
Très juste. D'ailleurs, les plateformes de ces opérateurs ne sont pas en France pour la plupart. La restructuration d'une entreprise commence pas virer les inutiles.
a écrit le 23/03/2012 à 18:18 :
pour le reste, marges en baisse, investissements en baisse; c'est la base de l'analyse financiere, c'est niveau bac+2
a écrit le 23/03/2012 à 18:17 :
10000 c'est optimiste; disons plutot 20 000 pour commencer
a écrit le 23/03/2012 à 18:14 :
Article pas tres honnete. Le figaro reprend la meme info, a un mot pres: BRUT!
« Ces coupes pourraient concerner entre 5.000 et 10.000 emplois » BRUTS. En net ce sera beaucoup moins avec les créations chez Free.

Et quand bien même, 10 000 emplois contre des centaines de millions d'euros redonnés aux ménages qui vont les réintégrer presque intégralement dans l?économie, cela ne pose aucun probleme. Bien au contraire...
a écrit le 23/03/2012 à 17:44 :
Les économies réalisées sont dépensées ailleurs, et donc, Free crée des emplois au contraire.
a écrit le 23/03/2012 à 17:21 :
Je ne croit pas à cette hypothèse. Croyez-vous que la commercialisation de la 4G se fera au rabais???....Les opérateurs rattraperons leurs marges sur ce nouveau réseau.
Tout ceci n'est qu'un prétexte pour augmenter la profitabilité et faire passer la pilule aux salariés. En plus faire passer FREE pour le grand méchant alors qu'ils nous ont tous plumés et ont même été condamné pour entente illicite...
a écrit le 23/03/2012 à 17:21 :
Ca y'est les fonctionnaires sont encore entrain de théoriser sur l'économie qu'ils ne comprennent pas, car ils ne retiennent rien du passé, et ne voient pas les effets indirects. En 1995 les syndicats ne voulaient pas de la libéralisation des telecoms, enfin du bastion ultra syndicaliste mafieux de France Telecom, alors que grace à cela les prix ont nettement baissés, voir l'apparition de la gratuité par la France, et de certains pays étrangers, des appels téléphoniques. donc ce fut très profitable pour le pouvoir d'achat des consommateurs, grace à la concurrence. De plus 150.000 emplois ont été créés grace à la multiplication de services, et l'apparition de nouveaux métiers rendus possible. De plus la baisse des couts fixes pour les entreprises renforcent leur compétitivité, et donc augmentent la richesse du pays, grace notamment à la création d'emplois directs et indirects. En résumé c'est une excellente chose, seul ceux qui ont intérrés à ce que les clients aient moins de choix, pour mieux les faire payer. vive Free, et vive la liberté.
a écrit le 23/03/2012 à 17:16 :
ils vont bien les opèrateurs ils ont pratiqué des marges de" GOUNIAFIES" pendant des années ils nous ont laissé la peau et les os et aujourd'hui ils pleurent ils avaient cas réagir il y a dix ans cela aurait évité que nous clients soyons pris que pour des ...... ( qui seme le vent récolte la TEMPETE!!!)
a écrit le 23/03/2012 à 17:15 :
C'est le modèle par excellence du plus grand profit des actionnaires au dépend des clients!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :