Il a (des actions) Free, il a tout compris

Rien ne semble arrêter l'envolée de l'action Iliad, la maison-mère de Free, qui vient d'atteindre un nouveau record historique. Ni les grondements des concurrents, ni les menaces de sévérité gouvernementale. Du coup, sa capitalisation boursière dépasse celle de Bouygues.

3 mn

Xavier Niel, fondateur et principal actionnaire de Free/Iliad avec près de 60% du capital. Copyright Reuters
Xavier Niel, fondateur et principal actionnaire de Free/Iliad avec près de 60% du capital. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Comme un pied de nez à la concurrence qui l'accuse d'être responsable des difficultés du secteur, Free caracole de sommet en sommet en Bourse. L'action Iliad, la maison-mère de l'opérateur Internet et mobile, vient d'atteindre lundi un nouveau record historique, à 116,10 euros en clôture (+1,31%) et 116,30 euros en séance. Le cours a grimpé de 21,7% depuis janvier et l'arrivée fracassante de Free sur le marché du mobile, avec 2,6 millions de clients conquis en trois mois. Sa capitalisation boursière dépasse 6,62 milliards d'euros, soit 288 millions d'euros de plus que son concurrent Bouygues (6,33 milliards), qui pour mémoire n'a pas que des actifs télécoms mais aussi TF1, Colas, l'immobilier, le BTP etc. Les courbes des capitalisations des deux groupes s'étaient déjà croisées furtivement le mois dernier. Iliad, qui ne fait pas partie du CAC 40, est la 37e plus importante valeur française. Pour le plus grand bonheur de Xavier Niel, son fondateur et principal actionnaire avec 59,2% du capital à fin février 2012, une participation valorisée au cours actuel près de 4 milliards d'euros...

Free Mobile devenu « un débat national »
Pourtant, les nuages semblent s'accumuler au-dessus de l'opérateur télécoms. Arnaud Montebourg s'est montré visiblement sensible au discours des opérateurs historiques sur l'excès de concurrence et le risque faisant peser Free sur l'emploi du secteur. Le nouveau gouvernement, qui réunit ce mardi matin les patrons d'opérateurs, semble disposé à faire pression sur le nouvel entrant, notamment en reprenant l'ascendant sur le régulateur des télécoms, l'Arcep, parfois accusé d'avoir trop favorisé Free. Par exemple, Iliad risque de ne pas obtenir le différentiel de prix qu'il espérait sur la terminaison d'appels SMS. Même au niveau européen, le vent semble tourner en faveur des opérateurs historiques et d'un allègement de la régulation, au détriment des alternatifs (avec le maintien des tarifs du dégroupage notamment).

Et les concurrents ne désarment pas : Martin Bouygues a envoyé à chaque député et sénateur un courrier pour les alarmer de la « crise importante » traversée par le secteur et de la nécessité que les pouvoirs publics expriment clairement que le contrat d'itinérance conclu entre Free et Orange « ne pourra être prorogé. » France Télécom a récemment annoncé que cet accord, par lequel il loue son réseau à Free, lui rapporterait 500 millions d'euros dès cette année. Comme le résume Stéphane Beyazian, analyste chez Raymond James Equities, « Free Mobile est désormais un débat national. » Il considère que cette intervention du politique, qu'il attendait, mais pas aussi rapidement, « n'est pas une bonne nouvelle pour Iliad. » Mais les investisseurs ne semblent pas encore s'en soucier. La majorité des analystes recommandent l'achat de la valeur, avec un objectif de cours moyen de 124 euros : Exane BNP Paribas vise 125 euros, Barclays 130 euros et Morgan Stanley 132 euros...
 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 31/08/2012 à 18:55
Signaler
la seule vraie concurrence c'est des règles identiques pour tous, et ont verra le résultat tiré par la vraie compétition, et non des aides occultes à free : prix préférentiel pour les licences, obligations données à certains opérateurs et pas d'autre...

à écrit le 19/07/2012 à 15:46
Signaler
il a le fric, il a tout compris. 64% des actions, soit plus d'un million d'euros par mois, et une fortune de millardaire faite avec le minitel rose. il a trouvé le bon filon, celui qui consiste à avoir des aides particulières et anticoncurrentielles ...

à écrit le 18/07/2012 à 14:49
Signaler
Je pense que la valeur ne montera pas éternellement : Xavier Niel affirme fréquemment qu'il n'y a pas que le fric dans la vie, et je pense qu'il se contentera d'une rentabilité acceptable, préférant apporter du progrès à la société que la rentabilité...

à écrit le 17/07/2012 à 17:41
Signaler
Plutôt que de passer énormément de temps à titiller Microsoft qui n'assure pas la promotion des navigateurs de ses concurrents, Bruxelles ferait mieux de "recadrer" Mr Bouygues qui à bien profité de l'ouverture des télécoms à la concurrence ce qui a ...

à écrit le 17/07/2012 à 13:28
Signaler
Bouygues ecrit a chaque depute/senateur pour leur demander de flinguer son concurrent ... S ils font bien leur travail, nos politiciens auront droit a un passage au 13h de TF1 je suppose. Il y a pas a dire, la France est un pays qui a de l avenir

à écrit le 17/07/2012 à 8:55
Signaler
avec un per a 35, il vaut mieux que la croissance du groupe suive ... sinon ca risque de derouiller ... bon, une fois qu'ils vont devoir faire les investissements correspondants, on pourra analyser les chiffres...

à écrit le 17/07/2012 à 8:47
Signaler
En France, il ne faut pas réussir (ou du moins il ne faut pas trop que ça se voit!) PA-THE-TI-QUE ! Moralité : le Français doit se faire entuber par les opérateurs télécom historiques (sous un pseudo combat en faveur de l'emploi, alors que parallèle...

à écrit le 17/07/2012 à 8:20
Signaler
Pendant qu'on y ait on pourrait revenir à notre unique opérateur historique non ?! France Telecom. Et Montebourg ça ne l'a pas dérangeait les ententes illicites entre ces 3 opérateurs ces dernières années. Ils préféraient payer des amendes à Bruxelle...

à écrit le 17/07/2012 à 6:28
Signaler
Il est marrant de voir que Bouygues prêche la concurrence quand elle lui est favorable, mais fait appel aux politiques dés qu'elle devient favorable à ses concurrents. Pourtant au vu des dividendes que les deux frères se sont partagés au sein de la h...

à écrit le 17/07/2012 à 0:48
Signaler
Les tarifs de telephonie et d internet sont tres competitifs en France. Je vis aux Etats Unis et les tarifs sont de double de ceux pratiques en France.

le 18/07/2012 à 11:51
Signaler
Et le tarif français le double de celui pratiqué en Coré du sud et Japon...

le 19/07/2012 à 15:51
Signaler
d'après le régulateur anglais qui est plus transparent et moins partisan que le notre, la france est deuxième au niveau des tarifs les plus bas d'europe, étude trés fouillée au niveau des usages et des tarifs. Quand à free, il bénéficie surtout de co...

à écrit le 16/07/2012 à 21:57
Signaler
Le politique est impuissant, le marché en est bien conscient, c'est tout. Free a des licences 3G et 4G, assorties d'impératifs de déploiement, et l'Etat ne peut rien y changer.

à écrit le 16/07/2012 à 21:51
Signaler
Bonjour tout le monde, La diffusion du reportage de l'affaire Merah, n'est-elle pas un message caché pour dire attention aux pouvoirs. le plus troublant, quelques jours, notre "voleur" du BTP et du tél a envoyé des lettres à tous les députés et sénat...

le 17/07/2012 à 12:57
Signaler
La Politique High Level s'appelle tout bonnement : les Illuminati Messieurs !!! tout est décidé à un autre niveau que l'on n'est pas censé connaître...

le 18/07/2012 à 12:00
Signaler
Tout le monde sait qu'il s'agit en fait des atlantes de mû, reprogrammant l'espèce humaine à l'aide de chemtrails contrôlés par HAARP, héritage des extraterrestres de Roswell découvert dans le triangle des bermudes lors d'une réunion secrète du group...

à écrit le 16/07/2012 à 21:16
Signaler
j'ai acheté de l'iliad ya 3 ans à 65?, j'ai tout compris ! ;)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.